Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:


Agenda

Aujourd'hui 13-12-2017
› K's CHOICE + HELSINKI (Bruxelles)
› CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Leuven)
› TINARIWEN (Sint-Niklaas)
› DUO A L'ENCRE + CHASING PENGUINS + Frederic LEROUX (Bruxelles)
› BRNS + WHITE WINE (Liège)
› The PICTUREBOOKS + The LORANES (Borgerhout)
› Constanza GUZMAN (Liège)
› SLOVENIANS + The BLACK BELTS + WAGONMAN (Bruxelles)

Les 7 prochains jours:
14-12 FIVE FINGER DEATH PUNCH + IN FLAMES + OF MICE and MEN (Merksem)
14-12 TJENS MATIC + PJDS (Kortrijk)
14-12 CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Liège)
14-12 DAAU (Hasselt)
14-12 SON LITTLE (Bruxelles)
14-12 ISOLDE (Sint-Niklaas)
14-12 BERAADGESLAGEN + COMPRO ORO + SCHNTZL (Bruxelles)
14-12 Trudy LINN featuring Steve KRASE and The ÖZDEMIRS (Hasselt)
14-12 The PROSPECTS (Borgerhout)
14-12 NAZARETH (Verviers)
14-12 TRIGGERFINGER + HONG KONG DONG (Bruxelles)
15-12 Antoine PIERRE + Jean-Paul ESTIEVENART (Bruxelles)
15-12 DAAU + SLUMBERLAND (Antwerpen)
15-12 Sacha TOOROP + MOER (Verviers)
15-12 CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Borgerhout)
15-12 IDYL (Bruxelles)
15-12 TRIGGERFINGER + HONG KONG DONG (Bruxelles)
15-12 TJENS MATIC + PJDS (Leuven)
15-12 LAST TRAIN + FITZ ROY (Bruxelles)
16-12 LIL’RED and The ROOSTER (Liège)
16-12 Jay-Jay JOHANSON (Bruxelles)
16-12 SOLSTAFIR + MYRKUR + ARSTIDIR (Bruxelles)
16-12 TAXIWARS + BLACK FLOWER + BRZZVLL + De BEREN GIEREN + AAN/EOP + The MECHANICS (Bruxelles)
16-12 TJENS MATIC + PJDS (Liège)
16-12 CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Kortrijk)
16-12 Charles BRADLEY and His EXTRAORDINAIRES (Antwerpen) **ANNULÉ**
17-12 BARELY AUTUMN + Wouter DEWIT (Bruxelles)
17-12 HOERA. (Bruxelles)
17-12 Melanie DE BIASIO + HOERA. (Bruxelles)
17-12 LANY (Bruxelles)
18-12 Melanie DE BIASIO (Bruxelles)
19-12 TRICKY (Leuven)
19-12 Jasper STEVERLINCK (Gent)
19-12 Melanie DE BIASIO (Bruxelles)
20-12 TRICKY (Liège)
20-12 KAPITAN KORSAKOV + BRUTUS + COCAINE PISS (Gent)
20-12 Marie FIKRY ORIENTAL JAZZ PROJECT (Liège)
20-12 OATHBREAKER + UNIVERSE + NEWMOON (Bruxelles)

Mois en cours:
Décembre 2017
 
LuMaMeJeVeSaDi
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031


Anniversaires

  • Tony Gomez (1940)
  • Ted Nugent (1948)
  • Jeff Baxter (1948)
  • David O'List (1948)
  • Tom Verlaine (1949)
  • Randy Owen (1949)
  • Tom Hamilton (1951)
  • Berton Averre (1952)
  • †Zaln Yanovsky (2002)
  • †Woolly Wolstenholme (2010)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6812 membres.
- En ligne, nous sommes 188 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
106 317 956
- Sélectionnez la langue de l'interface:


ARTICLES

› dans les archives    › par catégories

News
Interview de Tony Carlino, organisateur du POWER PROG AND METAL FEST
/ paru le 22/02/2010 /
Nous vous parlons déjà depuis quelques semaines de l'événement musical qui aura lieu le 10 avril 2010 au Lotto Mons Expo. En plus d'être le premier festival de cette envergure entièrement consacré au métal en Wallonie, le Power Prog and Metal Fest sera aussi, pour la plupart d'entre nous, l'occasion unique d'assister à la tournée d'adieu des légendaires Scorpions.

Rencontre avec l’instigateur de cette journée d’exception.

Michel Serry : Pourrais-tu te présenter en quelques mots ?

Tony Carlino : Mon nom est Tony Carlino et je suis musicien et passionné de musique depuis de nombreuses années (on ne dira pas combien !).

MS: La date du Power Prog & Metal Fest approche à grand pas. Où en sont les préparatifs ?

TC: Ça avance bien avec énormément de boulot. Essayer de ne rien oublier, envisager le pire et faire pour un mieux, c’est à peu près, actuellement, l’histoire de mes nuits.

MS: Comment t’est venue l’idée d’organiser un tel événement à Mons ?

TC: En fait, au départ je n’envisageais pas d’organiser un festival d’une telle ampleur. Mais je tenais à proposer aux groupes que j’allais inviter l’occasion de jouer dans un chouette endroit et dans de bonnes conditions et si possible avec un maximum de public. Après avoir négocié la location de la salle, je me suis retrouvé avec un immense hall dont je n’utiliserais pas même un cinquième de la surface. Et là je me suis dit qu’il était dommage de garder autant de surface inoccupée. Deux solutions étaient alors évidentes. La première consistait à découper le hall pour y organiser une autre manifestation style salon de la musique ou autres. La seconde était de réussir à booker et à convaincre un big band. Et voilà où j’en suis.

MS: Pensais-tu, quand l’idée à commencé à germer dans ta tête que cela te couterait autant d’efforts ?

TC: Non, évidemment, car au départ ça devait être un festival plus petit, avec un budget raisonnable.

MS: Ton idée de départ était de faire choisir la tête d’affiche du festival par le public via un vote sur internet. Pourquoi as-tu changé d’avis et as-tu finalement décidé de faire venir Scorpions ?

TC: L’idée était effectivement de laisser le public choisir, mais les groupes proposés ne nous auraient de toute façon pas permis de remplir la salle. C’est pourquoi, dans le même temps nous avons pris contact avec quelques big groupes. En août 2009, à part Adagio, toute l’affiche était déjà bouclée et nous parlions déjà de Scorpions car, connaissant bien Rudy Lenners (l’ex-batteur belge de Scorpions qui sera dans la salle le 10 et… qui sait nous feront-ils une surprise ?) je m’étais dit qu’il pourrait nous orienter pour trouver un bon deal avec eux. Sur ses conseils, j’avais alors rencontré au Raismesfest le tourneur pour la France, mais, à cette époque, le montant demandé était prohibitif. Ensuite, nous avons réessayé en passant directement par leur manager et, là, je pense que nous avons eu beaucoup de chance car il faut savoir que Scorpions a une véritable histoire de cœur avec la Belgique et la date proposée devait certainement les arranger pour démarrer leur tournée après la sortie de leur nouvel album. Après avoir montré patte blanche et démontré le sérieux de l’organisation, nous avons réussi à les convaincre de nous faire confiance malgré le fait que ce soit une première édition.

MS: Juste par curiosité, parmi tous les groupes que tu avais proposé, quel était celui qui avait obtenu le plus de votes ?

TC: Le groupe qui a remporté le plus de suffrages était Sonata Arctica.

MS: Organiser un tel festival demande beaucoup de ressources. As-tu reçu une aide quelconque de la part de sponsors ou de la ville de Mons ?

TC: Comme tu le constateras sur l’affiche, nous avons réussi, malgré le fait que ce soit une première édition, à conclure pas mal de partenariats, mais malheureusement, avec à chaque fois une grosse partie payante. C’est compréhensible, il est difficile de miser sur un événement dont on ne connaît ni la réussite ni les retombées. Mais heureusement que ceux-ci nous ont malgré tout aidés et nous les en remercions. Quant à la ville de Mons, elle devrait nous faciliter la vie au niveau administratif ainsi qu’au niveau logistique ce qui n’est déjà pas une mince affaire.

MS: A-t-il été facile de défendre ton projet auprès des autorités ?

TC: Je crois que tout le monde est conscient du fait que de recevoir, en Wallonie, un groupe tel que Scorpions ne peut qu’être un élément favorable. Peut-être donnera-t-il l’envie aux grandes structures d’aussi y organiser des évènements comme chez nos voisins néerlandophones qui, contrairement à ce que certains pourraient penser, n’hésitent pas à acheter des tickets et à faire le déplacement jusque chez nous. Défendre le projet était donc facile, convaincre d’y participer c’est encore en cours…

MS: Depuis les années 80, tu es impliqué dans divers groupes métal de la région montoise : Lightning Fire, CX Nine et plus récemment Maxpie. Crois-tu que le PPM Fest sera une occasion pour Maxpie, et pour les autres groupes régionaux qui se produiront sur scène ce jour-là, de se faire connaître à un public plus large ?

TC: Il est évident que pour tous les groupes de la région, mais aussi pour les autres groupes à l’affiche, un tel festival sert de tremplin. D’abord par le fait qu’il permette de jouer devant plusieurs milliers de personnes mais aussi parce que Scorpions touche un public très large qu’on ne rencontre pas habituellement dans ce type de concerts ou de festivals.

MS: Comment s’est effectué le choix des groupes figurant sur l’affiche du PPM Fest ? Correspond-il à tes goûts musicaux personnels ?

TC: C’est exactement ça. Pour les groupes régionaux, ce sont souvent des amis où des gens que j’apprécie parfois plus humainement que musicalement, mais qu’en tout cas je me devais d’inviter. Pour les plus grands, c’est sans concession : que des groupes que j’apprécie tout particulièrement.

MS: De tous les groupes présents à l’affiche, lequel est ton préféré ?

TC: Sans réfléchir, je dirais DGM mais tout dépend de mon humeur. J’adore tout autant Pagan’s Mind ou Dreamscape.

MS: Combien de personnes le Lotto Mons Expo peut-il accueillir ? Crois-tu que tu pourras remplir la salle ?

TC: Je pense que l’entièreté de la salle peut accueillir au moins 15.000 personnes, mais vu la taille de la scène de Scorpions et la configuration que nous devrons adopter, la capacité devrait tourner aux environs de 10.000. Malheureusement, je n’ai signé le contrat avec Scorpions qu’en fin d’année, ce qui nous laisse très peu de temps pour faire une promotion digne de l’évènement. Mais pour l’anecdote, j’ai vendu des places à des Sud-Coréens ainsi qu’à des Grecs et Argentins. On peut donc supposer que si des gens viennent de si loin, c’est de bonne augure.

MS: As-tu une idée de combien de places ont déjà été vendues en préventes ?

TC: Non, pas vraiment, car les places sont mises en vente sur plusieurs réseaux : Fnac, Ticketnet, Imagix et d’autres s’y ajoutent au fur et à mesure. Je ne connais pour l’instant que la vente des places VIP et je peux vous dire que, si vous voulez ce type de place, il est grand temps de les commander car cela part très vite !

MS: Y aura-t-il un Metal Market comme sur la plupart des festivals de l’été ?

TC: Oui bien sûr, avec stand de merchandising, CD, DVD, nourriture, boissons, exposition photos, BD, stand tatoos, etc…

MS: Il y a quelques temps, tu t’étais lancé, notamment par l’intermédiaire de notre webzine, à la recherche de collaborateurs bénévoles pour le jour du festival. As-tu reçu beaucoup de réponses ? Ton staff est-il au complet ou cherches tu encore ?

TC: Les demandes arrivent régulièrement, mais nous avons encore besoin d’effectifs motivés. (NDR : A bon entendeur, salut !)

MS: Si le PPM Fest édition 2010 est un succès, y aura-t-il une seconde édition en 2011 ?

TC: Certainement, je reçois d’ailleurs déjà de nombreuses demandes de groupes étrangers, Suédois, Brésiliens et Américains. On pourrait presque déjà annoncer la prochaine affiche.

MS: Où en est l’enregistrement de l’album de Maxpie ?

TC: Étant donné que Pat, notre guitariste, a jeté l’éponge fin d’année, nous avons perdu un peu de temps sur ce qui était prévu. Nous avons donc retravaillé et ajouté de nouvelles compos avec Thierry, notre nouveau gratteux. Nous devrions pouvoir présenter nos morceaux, au moins sous forme de maquette, pour le festival.
Merci en tout cas pour l’intérêt que vous portez à ce festival & ... Keep on Rockin’

Partager sur :



  
Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer.



AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium