Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Article le plus lu

Aujourd'hui:
Channel Zero au Zik-Zak
7 derniers jours:
News en vrac : volume 365
30 derniers jours:
Un album pour Last Call

Flux d'informations

Flux gérant le texte:


Agenda

Aujourd'hui 14-12-2017
› TRIGGERFINGER + HONG KONG DONG (Bruxelles)
› Trudy LINN featuring Steve KRASE and The ÖZDEMIRS (Hasselt)
› BERAADGESLAGEN + COMPRO ORO + SCHNTZL (Bruxelles)
› ISOLDE (Sint-Niklaas)
› TJENS MATIC + PJDS (Kortrijk)
› FIVE FINGER DEATH PUNCH + IN FLAMES + OF MICE and MEN (Merksem)
› CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Liège)
› DAAU (Hasselt)
› SON LITTLE (Bruxelles)
› NAZARETH (Verviers)
› The PROSPECTS (Borgerhout)

Les 7 prochains jours:
15-12 CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Borgerhout)
15-12 Sacha TOOROP + MOER (Verviers)
15-12 Antoine PIERRE + Jean-Paul ESTIEVENART (Bruxelles)
15-12 IDYL (Bruxelles)
15-12 DAAU + SLUMBERLAND (Antwerpen)
15-12 LAST TRAIN + FITZ ROY (Bruxelles)
15-12 TRIGGERFINGER + HONG KONG DONG (Bruxelles)
15-12 TJENS MATIC + PJDS (Leuven)
16-12 Jay-Jay JOHANSON (Bruxelles)
16-12 LIL’RED and The ROOSTER (Liège)
16-12 Charles BRADLEY and His EXTRAORDINAIRES (Antwerpen) **ANNULÉ**
16-12 TAXIWARS + BLACK FLOWER + BRZZVLL + De BEREN GIEREN + AAN/EOP + The MECHANICS (Bruxelles)
16-12 CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Kortrijk)
16-12 SOLSTAFIR + MYRKUR + ARSTIDIR (Bruxelles)
16-12 TJENS MATIC + PJDS (Liège)
17-12 HOERA. (Bruxelles)
17-12 LANY (Bruxelles)
17-12 Melanie DE BIASIO + HOERA. (Bruxelles)
17-12 BARELY AUTUMN + Wouter DEWIT (Bruxelles)
18-12 Melanie DE BIASIO (Bruxelles)
19-12 Melanie DE BIASIO (Bruxelles)
19-12 Jasper STEVERLINCK (Gent)
19-12 TRICKY (Leuven)
20-12 TRICKY (Liège)
20-12 OATHBREAKER + UNIVERSE + NEWMOON (Bruxelles)
20-12 KAPITAN KORSAKOV + BRUTUS + COCAINE PISS (Gent)
20-12 Marie FIKRY ORIENTAL JAZZ PROJECT (Liège)
21-12 The VAN JETS + EQUAL IDIOTS (Bruxelles)
21-12 Scott GILMORE + Cate KENNAN (Bruxelles)
21-12 AKA MOON + De BEREN GIEREN (Sint-Niklaas)
21-12 The IMAGINARY SUITCASE (Bruxelles)
21-12 DIO RETURNS (Borgerhout)
21-12 TRIGGERFINGER (Charleroi)

Mois en cours:
Décembre 2017
 
LuMaMeJeVeSaDi
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031


Anniversaires

  • Charlie Rich (1932)
  • Frank Allen (1943)
  • Jackie Mcauley (1946)
  • Joyce Vincent Wilson (1946)
  • Cliff Williams (1949)
  • Mike Scott (1958)
  • Peter Stacy (1958)
  • †Dinah Washington (1963)
  • †Ahmet Ertegun (2006)
  • †Chris Feinstein (2009)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6812 membres.
- En ligne, nous sommes 173 lecteurs, dont 1 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
106 353 579
- Sélectionnez la langue de l'interface:


ARTICLES

› dans les archives    › par catégories

Concerts: compte-rendu
Dour Festival 2010 (jour 4) : retour à la vitesse de croisière...
/ paru le 27/07/2010 /
Comme le temps passe vite... Déjà la quatrième et dernière journée du festival de Dour 2010. Et, sur le papier, ce dimanche allait rattraper sans peine la relative faiblesse de la programmation du jour précédent, avec notamment Ghinzu, The Raveonettes et Melissa Auf der Maur

Et, à l'instar des jours précédents, c'est assez tôt que notre journée à débuté. Mais pas encore assez vu que les quelques notes du groupe local (ils viennent de Ath) M.H.D. entendues au détour du Club-Circuit Marquee nous ont fait regretter d'avoir traînaillé en chemin. Ils ont gagné le Concours Tremplin du festival et quelque chose nous dit qu'ils ne vont pas s'arrêter en si bon chemin…

Le groupe qui ouvrait la Last Arena, par contre, est un habitué des ondes radios. En effet, Isola peut se targuer d'avoir déjà été diffusé en masse avec les singles "Gravity" et "This Dream Is Gone" notamment. Une musique pop rock un peu facile, certes, mais efficace. Cela dit, le piano à la Papa Dada ou à la Keane se révèle un tantinet énervant et lorsque le chanteur attrape une gratte, cela devient un rien plus intéressant mais sans jamais nous convaincre réellement. Cela joue bien (avec notamment le même batteur que Showstar derrière les fûts) mais cela ne suffit pas. On jettera une oreille à leur premier album à sortir à la rentrée en restant le plus objectif possible. A l'inverse, un groupe qui tend à se démarquer et à devenir une de nos révélations de cet été, c'est bien Balthazar. Ils ont sorti au printemps "Applause", un excellent premier album qui est en train de leur préfigurer une carrière internationale envieuse. On les a aperçus à Werchter (ils jouaient quasi au même moment que Customs), on les a sérieusement considérés à Zottegem la semaine dernière et ce dimanche, ils ont achevé de nous convaincre avec leurs compositions particulièrement travaillées (voire complexes) mais qui, comme par miracle, arrivent dans nos oreilles telles des caviars servis sur un service en argent. Emmenées par une basse omniprésente, les compositions du groupe gantois apparaissent déjà comme troublantes de sincérité. On pense à l'approche de Cold War Kids, mais avec une chaleur supplémentaire, notamment grâce aux différentes voix qui viennent, ensemble ou séparément, jalonner leur set et faire vivre les chansons. Nous, on est clairement sous le charme et des titres comme "Morning", "Throwing A Ball" ou "Fifteen Floors" sont déjà des classiques. A revoir impérativement au Botanique le 22 septembre prochain. Zut, c'est le même jour que Mystery Jets

Le ska métal industriel des Norvégiens de Shining (à ne pas confondre avec The Shining, le groupe formé par les ex-The Verve Simon Jones et Simon Tong en 2000) sera notre étape suivante mais leur son un peu trop extrême nous fera rebrousser chemin après quelques titres pour assister à la fin de la prestation des Anglais de Baddies, jeune quatuor influencé par le punk et par les Futureheads ou les Stooges. Leur premier album, "Do The Job", est sorti l'an dernier et a récolté pas mal de critiques positives. Il est vrai qu'il est truffé de titres incisifs et directs qui devraient un jour ou l'autre leur ouvrir les portes vers une reconnaissance plus large. En tout cas, leur set nous a confirmé leur réel potentiel.

Le dernier dilemme annoncé de notre festival allait opposer le rock indépendant de la craquante Melissa Auf der Maur au post rock électro d'Errors. Mais vu que cela faisait quand même six longues années que l'on attendait un successeur à "Auf der Maur", c'est vers l'ancienne bassiste de Hole et des Smashing Pumpkins que notre choix s'est porté. "Out Of Our Minds", son deuxième album, est sorti sur le label musclé Roadrunner et révèle une Melissa encore un peu plus nerveuse que par le passé. La belle rousse au regard malicieux (et au français impeccable) va donc piocher dans son nouvel effort mais, à part la plage titulaire et l'excellent "22 Below", le reste ne parvient pas encore à nous accrocher les tympans. En revanche, "Taste You" (en français s'il vous plait) et "Real A Lie" vont nous rappeler à quel point on avait adoré son premier album. A revoir en salle pour plus d'intensité et un show mieux rôdé. C'était ensuite au tour de The Van Jets de se produire sous le Club-Circuit Marquee, en support de leur deuxième album, "Cat Fit Fury!", véritable bombe qui fait un malheur chez nos amis néerlandophones (ils ont également joué à Werchter au début de l'été). Les anciens vainqueurs du Humo's Rock Rally (en 2004) apprécient tout particulièrement la scène et le montrent en donnant des prestations endiablées, propices à développer leur rock garage inspiré ("Down Below" ou "The Future" en sont deux exemples parfaits).

Direction La Petite Maison Dans La Prairie pour la performance de Monotonix. On s'extasiait la veille sur la prestation de Fucked Up dont le leader avait passé la quasi-totalité du concert dans la foule. Et bien, le chanteur du groupe israélien a encore fait mieux puisque dans son cas, la scène n'est qu'un lieu de passage obligé pour se rendre dans le public et s'adonner à des performances vocales souvent dans des positions peu propices à ce genre d'exercice (il adore escalader les poteaux de la tente ou se tenir en équilibre sur les épaules de festivaliers quand ce n'est pas crowdsurfer avec des objets insolites en mains). Bref, même si on n'est pas fan de rock garage primaire et poussiéreux, on peut passer un bon moment simplement en regardant Ami Shalev (c'est son nom) faire son show… Retour à un spectacle bien plus conventionnel avec les Dum Dum Girls qui se produisaient sous le Club-Circuit Marquee. Ces quatre demoiselles originaires de Los Angeles sont l'une des dernières trouvailles de Sub Pop, le célèbre label de Seattle. Armées d'un premier album sous le bras ("I Will Be"), elles reviennent en Belgique après un passage remarqué par les Nuits Botanique en mai dernier. Leur set sera sensiblement le même ce soir, entamé avec cette curieuse (mais réussie) cover des Rolling Stones ("Play With Fire"). La suite donnera un aperçu du potentiel des quatre grâces, à l'accoutrement similaire (sombre avec des mini jupes affolantes), c'est-à-dire une sorte d'hommage aux girl groups de la fin des années 60, avec une production inspirée de Phil Spector, aux guitares saturées quand elles ne sont pas inquiétantes. Retenons la plage titulaire, "Bhang Bhang, I'm A Burnout" et "Jail La La". Seul petit bémol, leur timidité maladive limite les contacts avec le public à leur plus simple expression…

En tout cas, on ne pouvait trouver meilleure transition puisque The Raveonettes était le groupe suivant à être programmé sur la Last Arena. Et, dans les influences de Dum Dum Girls, on retrouve également le premier mini album du groupe danois (l'impeccable "Whip It On" en 2002) auquel on aurait enlevé le côté glacial. Les Raveonettes qui revenaient sur la plaine de la machine à feu deux ans après leur dernière prestation, si ce n'est qu'à l'époque, la chanteuse Sharin Foo avait été remplacée par sa sœur (!) pour cause de maternité. Ce soir, c'est bien elle qui est là et qui reprend la place qui lui est dévolue. C'est bien connu, le groupe modifie généralement son son d'un album à l'autre et, pour le dernier en date ("In And Out Of Control"), on a l'impression qu'ils ont plutôt mis en avant leur côté pop, mais toujours en conservant la froideur et la noirceur qui ont fait leur succès, ainsi que les guitares cinglantes et les amplis poussés dans le rouge. Sharin Foo, blonde platine que l'on pourrait confondre avec Lady Gaga et son compère le géant Sune Rose Wagner vont se démener, mais un peu dans le vide. Des titres comme "Last Dance", "Attack Of The Ghost Riders" ou "Dead Sound" donnent bien mieux dans l'intimité d'une salle que sur une scène en plein air alors que le soleil n'est pas encore couché. On parlera d'une petite erreur de programmation… Avec son troisième album ("Mirror Mirror"), Ghinzu n'a fait qu'amplifier encore un peu plus sa mainmise sur le rock belge indépendant actuel. Rois des festivals, ils complètent leur panoplie cette année, avec le Cactus Festival, Dour et les Francofolies (pour rappel, ils avaient été programmés l'an dernier à Werchter, aux Ardentes et au Pukkelpop). Il s'agissait en fait de leur premier gros concert belge depuis ce qui semble être à ce jour l'apothéose de leur carrière, leur visite à Forest National le 6 février dernier, où ils avaient été particulièrement généreux. Raison pour laquelle le set de ce soir va paraître un peu court. Il est vrai que 70 minutes, avec le groupe bruxellois, c'est vite passé. Surtout que cela s'enchaîne à une vitesse folle… Le toujours aussi émouvant "Mother Allegra", le furieux "Mirror Mirror", les singles "Cold Love" et "Take It Easy", l'hymne "Do You Read Me", le seul rescapé du premier album, "Dragon",... Pas de "Blow" cette fois-ci, mais une reprise survitaminée du "Killing In The Name" de Rage Against The Machine (qui, après FM Belfast aux Ardentes et Les Bal Des Enragés ici même le jeudi, est bien parti pour devenir la cover de l'été 2010). Pointons encore le bizarroïde "Chocolate" et on aura assisté à un set dont la seule prétention du groupe était de prendre son pied et de donner du plaisir à un parterre clairement constitué de fans. Il va désormais tout doucement être temps de penser à un quatrième album…

Notre Dour 2010 était quasiment terminé vu qu'après un petit tour au Dance Hall pour l'électro complètement déjantée de Sexy Sushi et un autre sur la Last Arena pour Calvin Harris (une machine à tubes que celui-là, mine de rien, avec "Acceptable In The 80's", "I'm Not Alone" ou "Ready For The Weekend"). Mais bon, à bien y réfléchir, plus vraiment grand-chose de bien intéressant à se mettre derrière l'oreille. Ah si, The Sonics, qui ont apparemment donné une claque aux courageux qui avaient tenu jusque là. Mais ils ont inexplicablement disparu de notre programme. Shame on us…

Cela dit, le bilan de cette vingt-deuxième édition du festival de Dour est plus que positif à de nombreux égards, à commencer par la propreté et la convivialité du site ainsi que le respect des horaires et le bien-être des journalistes. En tout cas, on signe à deux mains pour réitérer l'expérience l'année prochaine…

Jour 1
Jour 2
Jour 3
Les autres photos de
Isola | Balthazar
Shining | Baddies | Melissa Auf Der Maur
The Van Jets | Monotonix | Dum Dum Girls
The Raveonettes | Ghinzu
Photos © 2010 Olivier Bourgi

Partager sur :



  
Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer.



AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium