Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
SMG Music Fest 2018
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Bill Pinkney (1925)
  • Bobby Helms (1933)
  • Floyd Ashton (1933)
  • Mike Seeger (1933)
  • Nesbert Hooper (1938)
  • Johnny Thunder (1941)
  • Pete York (1942)
  • Tommy Aldridge (1950)
  • Rick Price (1951)
  • Matt Johnson (1961)
  • Marcia Schofield (1962)
  • †Jackie Edwards (1992)
  • †Jerry Wexler (2008)
  • †Johnny Moore (2008)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6830 membres.
- En ligne, nous sommes 168 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
112 546 457
- Sélectionnez la langue de l'interface:


ARTICLES

› dans les archives    › par catégories

Concerts: compte-rendu
Lizzy Borden : des masques et du sang
/ paru le 16/11/2014 /
Chronique(s)
Article le plus lu du trimestre à propos de: Concerts
Liens connexes
Options
S'il y a bien un groupe qui m'avait marqué par sa scénographie gothique à bord de la croisière 70000 Tons of Metal, c'est bien Lizzy Borden. Ayant appris le passage de la formation à Maasmechelen le 11 novembre dernier, la tentation était trop forte pour y résister et j'ai donc laissé libre cours à mes plus bas instincts de métalleux assoiffé de sang.

Arrivé au Rock Club Jan Hertog à Maasmechelen en cette fin de long week-end, je découvre une salle proprette et plutôt agréable, dotée d’une scène à bonne hauteur. La sonorisation et l’éclairage me paraissent convenables aussi. Pour ouvrir la soirée, les organisateurs ont fait appel au groupe belge Drakkar. Créé en 1983, le groupe a connu plusieurs changements d’effectif et plusieurs périodes d’interruption. Aujourd’hui composé de Leny au chant, de Richard Tiborcz et Pat Thayse à la guitare, de Tytus à la basse et de Jonas à la batterie, la formation montoise fait son grand retour avec son nouvel album intitulé «Once Upon A Time In Hell !» sorti en octobre 2014. Spécialistes du speed métal mélodique et technique, Leny et ses acolytes sortent une prestation solide agrémentée de quelques morceaux de bravoure à la guitare et au chant. Au menu, sept titres qui revisitent la discographie du groupe, en faisant la part belle au dernier opus en date: «Red Erik», «X-Rated», «Lords of the North», «World War», «King of Shade», «Enter the Storm» et «Rise and Fight». À plusieurs reprise, Leny, se sentant sans doute à l’étroit sur la scène pourtant de belle taille, descend chanter dans le public. Un groupe que l’on prend Plaisir à voir ou à revoir!

Les organisateurs de la soirée ont réalisé un bel exploit en obtenant l’exclusivité belge de la tournée «30 Years of American Metal Show» de Lizzy Borden. Mais hélas comme souvent, l’affluence n’est pas à la hauteur des espoirs et la salle aurait pu être plus remplie… Ne boudons cependant pas notre plaisir. Sur scène arrivent Joey Scott (batteur affublé d’une crête d’Iroquois), puis l’excellent bassiste Marten Andersson et le fabuleux Ira Black à la guitare et enfin, last but not least, l’inénarrable Lizzy Borden himself. Côté mise en scène, le public en a pour son argent. Si les musiciens ont un look rockeur relativement standard, Lizzy quant à lui apparaît sur scène en portant un masque qui lui donne l’apparence d’avoir trois visages. Les masques vont d’ailleurs se succéder comme un leitmotiv tout au long du spectacle. À aucun moment le chanteur n’apparaît sous ses propres traits. Il est toujours au moins fortement maquillé. Côté vocal, Lizzy assure encore fort bien. Sa voix n’a rien perdu de son éclat. Vu son accoutrement, il n’était que normal que la setlist commence par le cultissime «Master of Disguise». Les tubes s’enchaînent ensuite avec des grands classiques comme «Me Against the World», «American Metal» ou des morceaux plus récents comme «Tomorrow Never Comes» et «Under Your Skin». Sacrifiant à son indécrottable habitude, Lizzy profite du morceau «There Will Be Blood Tonight» pour baptiser les fans du premier rang avec du faux (?) sang… Comme il l’avait fait sur la croisière! Son Heavy Metal de facture assez classique produit encore son petit effet. Pour ajouter encore au bonheur des spectateurs présents, Lizzy s’offre deux reprises: «Long Live Rock 'n' Roll» de Rainbow et «Born To Be Wild» de Steppenwolf.

Pendant que Lizzy est en train de préparer son déguisement suivant en coulisses, Ira offre un solo de guitare pas piqué des hannetons tandis que Joey donne une jolie démonstration de l’étendue de son talent derrière les fûts. Mention spéciale aussi pour le bassiste Marten qui réussit plusieurs très beaux gestes techniques du meilleur effet. Bien sûr Lizzy Borden peut paraître complètement frappadingue à certains et maladivement attiré par les tueurs en série, la mort et le sang. Mais si l’on se donne la peine de regarder au-delà des apparences et des frasques de l’artiste, force est de reconnaître que sa musique continue à susciter l'engouement des métalleux. Ce concert de la tournée anniversaire est ma fois une belle réussite qui se termine par l'incontournable «Give ‘em The Axe».
Photos © 2013 Hugues Timmermans

Partager sur :



  
Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer.



AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium