Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:


Agenda

Aujourd'hui 13-12-2017
› K's CHOICE + HELSINKI (Bruxelles)
› CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Leuven)
› TINARIWEN (Sint-Niklaas)
› DUO A L'ENCRE + CHASING PENGUINS + Frederic LEROUX (Bruxelles)
› BRNS + WHITE WINE (Liège)
› The PICTUREBOOKS + The LORANES (Borgerhout)
› Constanza GUZMAN (Liège)
› SLOVENIANS + The BLACK BELTS + WAGONMAN (Bruxelles)

Les 7 prochains jours:
14-12 FIVE FINGER DEATH PUNCH + IN FLAMES + OF MICE and MEN (Merksem)
14-12 TJENS MATIC + PJDS (Kortrijk)
14-12 CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Liège)
14-12 DAAU (Hasselt)
14-12 SON LITTLE (Bruxelles)
14-12 ISOLDE (Sint-Niklaas)
14-12 BERAADGESLAGEN + COMPRO ORO + SCHNTZL (Bruxelles)
14-12 Trudy LINN featuring Steve KRASE and The ÖZDEMIRS (Hasselt)
14-12 The PROSPECTS (Borgerhout)
14-12 NAZARETH (Verviers)
14-12 TRIGGERFINGER + HONG KONG DONG (Bruxelles)
15-12 Antoine PIERRE + Jean-Paul ESTIEVENART (Bruxelles)
15-12 DAAU + SLUMBERLAND (Antwerpen)
15-12 Sacha TOOROP + MOER (Verviers)
15-12 CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Borgerhout)
15-12 IDYL (Bruxelles)
15-12 TRIGGERFINGER + HONG KONG DONG (Bruxelles)
15-12 TJENS MATIC + PJDS (Leuven)
15-12 LAST TRAIN + FITZ ROY (Bruxelles)
16-12 LIL’RED and The ROOSTER (Liège)
16-12 Jay-Jay JOHANSON (Bruxelles)
16-12 SOLSTAFIR + MYRKUR + ARSTIDIR (Bruxelles)
16-12 TAXIWARS + BLACK FLOWER + BRZZVLL + De BEREN GIEREN + AAN/EOP + The MECHANICS (Bruxelles)
16-12 TJENS MATIC + PJDS (Liège)
16-12 CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Kortrijk)
16-12 Charles BRADLEY and His EXTRAORDINAIRES (Antwerpen) **ANNULÉ**
17-12 BARELY AUTUMN + Wouter DEWIT (Bruxelles)
17-12 HOERA. (Bruxelles)
17-12 Melanie DE BIASIO + HOERA. (Bruxelles)
17-12 LANY (Bruxelles)
18-12 Melanie DE BIASIO (Bruxelles)
19-12 TRICKY (Leuven)
19-12 Jasper STEVERLINCK (Gent)
19-12 Melanie DE BIASIO (Bruxelles)
20-12 TRICKY (Liège)
20-12 KAPITAN KORSAKOV + BRUTUS + COCAINE PISS (Gent)
20-12 Marie FIKRY ORIENTAL JAZZ PROJECT (Liège)
20-12 OATHBREAKER + UNIVERSE + NEWMOON (Bruxelles)

Mois en cours:
Décembre 2017
 
LuMaMeJeVeSaDi
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031


Anniversaires

  • Tony Gomez (1940)
  • Ted Nugent (1948)
  • Jeff Baxter (1948)
  • David O'List (1948)
  • Tom Verlaine (1949)
  • Randy Owen (1949)
  • Tom Hamilton (1951)
  • Berton Averre (1952)
  • †Zaln Yanovsky (2002)
  • †Woolly Wolstenholme (2010)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6812 membres.
- En ligne, nous sommes 172 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
106 306 902
- Sélectionnez la langue de l'interface:


ARTICLES

› dans les archives    › par catégories

Concerts: compte-rendu
Dyscordia fête la sortie de son nouvel opus dans son fief courtraisien
/ paru le 14/05/2016 /
Article le plus lu du trimestre à propos de: Concerts
Options
Vendredi 8 avril 2016. Alors que j'approche de la salle De Kreun à Courtrai, je constate que la kermesse a pris possession des rues adjacentes à la salle. Peu de monde dans les rues. La faute à la crise ou à l'actualité récente… Devant la salle, une longue file s'étire sur le trottoir. La soirée s'annonce chaude!

La salle est déjà fort remplie lorsque le premier groupe de la soirée prend possession de la scène. Alors que les derniers spectateurs sont encore en train de faire la file à l’extérieur, le groupe Fields of Troy commence son set avec un peu d’avance. Ce groupe de métal/rock originaire de Torhout vient de sortie son nouveau EP intitulé «Hardship» (sorti fin février 2016). Aux commandes, Louis Soenens (chant), assisté de Sven Herssens (guitare, backing vocals), Nick Vanduynslager (guitare), Wesley Decru (batterie) et Jürgen Elias (basse). Jeune espoir local, ce groupe joue de manière entièrement décomplexée. Pour situer le style musical du groupe, on est dans le métal moderne, quelque part entre Alter Bridge ou Mastodon et Trivium. Le groupe a droit à une setlist copieuse, en ce compris une excellente reprise du «I’m Broken» de Pantera (les autres titres sont «Chapel of Hate», «Ablepsia», «Copper», «Shores», «Cold Eyes», «Sting», «402» et «Static Flow». La prestation du combo ouest-flandrien est solide et convaincante. Le public a l’air satisfait. Certains chantent même les paroles des morceaux à tue-tête…

La salle est à présent tout à fait remplie. Ce soir, on joue à guichet fermé. C’est à présent au groupe ouest-flandrien de death/black métal atmosphérique Thurisaz (à ne pas confondre avec le groupe finlandais Turisas) de faire son entrée en scène. Après Torhout, ce sont donc des musiciens de Wervik qui sont mis à l’honneur. Largement sous-estimé et trop peu connu du grand public, cet excellent groupe belge a su se faire apprécier pour sa combinaison de chant clair, de grunts et de screams. Le recours au synthé renforce l’aspect mélodique et le côté atmosphérique. Pour sa prestation, le groupe est malheureusement desservi par quelques gaffes à la console technique qui affectent la qualité du son. Malgré ces soucis techniques, le groupe livre une prestation très appréciée du public qui aura eu droit aux morceaux suivants : «Longing…», «…For a Change», «Patterns of Life», «Falling», «Switch to Red», «My Precious Unknown», «One Final Step», «Enslaved Dreams», «In All Remembrance». Le groupe assure toujours la promotion de quatrième album «The Pulse Of Mourning» sorti en 2015. L’ambiance dans la salle continue de chauffer, le public acclame les artistes, les cervicales sont mises à rude épreuve et les cheveux volent dans tous les sens à grands coups de headbanging. On peut dire que tout est prêt pour accueillir les héros du jour.

La soirée continue bien puisque le groupe annonce que pour fêter la sortie de son CD «Words In Ruins», il offre au public un fût de bière. Autant vous dire qu’il y a eu une belle cohue au bar… Ajoutez à cela une immense bannière déployée par le fan-club. Bref, tout était en place pour réserver un triomphe aux régionaux de l’étape. Dès l’entrée en scène de Dyscordia, l’ambiance monte encore d’un cran dans un climat de douce folie. Après avoir écouté l’album à plusieurs reprises en vue de le chroniquer, je m’étais fait la réflexion que les compositions des Courtraisiens ont gagné en maturité, mais aussi en complexité et un des enjeux de la soirée était donc de voir si ces morceaux « passent » également en live. Pour en savoir plus sur l’album «Words In Ruins», je vous invite à lire la chronique et l’intrerview publiées sur notre site.

Il faut dire qu’à peine sorti, le single «Chthonic Star» s’est hissé d’emblée à la 53e place du classement «De Zwaarste Lijst», tandis que le site metalfan.nl a élu «Words In Ruins» album du trimestre. Le ton est donné dès le premier morceau «Harlequin’s Grief» (extrait de «Words In Ruins», 2016). Ça démarre très fort, malgré quelques cafouillages dans les paroles et un certain manque de réactivité pour les ajustements techniques à la console.

Le morceau suivant «Bail me Out» (2016) permet à Stefan Segers de pousser ces grunts puissants dont il a le secret. Le subtile mélange entre la voix claire de Piet Overstijns et les grunts puissants de Stefan Segers est certainement un des principaux ingrédients qui font la force de Dyscordia. «In Solitude» nous ramène à l’album «Twin Symbiosis» de 2013. «Never Will» (2016) et «A Perfect Day» (2016) sont deux très belles illustration du savoir-faire des instrumentistes Guy Commeene (lead guitar), Wouter Debonnet (fûts), Stefan ‘Fane’ Segers (guitare, voix), Martijn Debonnet (guitare) et Wouter Nottebaert (basse).

Après un nouveau petit crochet par l’album précédent avec «From Sight to Black», le groupe présente son morceau fétiche «Reveries» dans la version réarrangée que l’on trouve sur le nouvel opus. Au milieu de ce déferlement de notes et de rythmes très soutenus, une respiration acoustique avec la très jolie ballade «Sacred Soil of Souls» (2016). Ni le groupe, ni le public ne présente de signes de fatigue. Le programme musical reprend de plus belle avec «The Masquerade» (2016), le déjà classique «Ache of Hearts» (2013) et «Chtonic Star» (2016) qui a tout d’une étoile montante. Rarement j’ai vu une salle vibrer tellement à l’unisson avec les artistes sur scène. «Words of Fortune» sera le dernier morceau millésimé 2016 pour la soirée, car le groupe finira en beauté avec deux autres de ses grands classiques : «Twin Symbiosis» et «My Devotion». Le public fait un véritable triomphe Dyscordia quittera la scène sous les applaudissements du public conquis. À en juger par la prestation de ce soir, le groupe courtraisien a encore de très beaux jours devant lui et n’a pas fini de faire parler de lui sur la scène métal belge et internationale.

Vous pourrez d'ores et déjà les retrouver le 8 juillet à Courtrai en première partie de Channel Zero.

Photos © 2016 Hugues Timmermans


Partager sur :



  
Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer.



AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium