Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:


Agenda

Aujourd'hui 21-05-2018
› LEONORE (Leuven)

Les 7 prochains jours:
22-05 SHAME + RVG (Bruxelles)
22-05 BORNS + Mikky EKKO (Bruxelles)
22-05 TALIBAM! + DIRTY PRIMITIVES + YOU GOT NO JAMS (Bruxelles)
23-05 SNAIL MAIL (Bruxelles)
23-05 HOUSE OF WATERS (Bruxelles)
23-05 Donovan WOODS + LEONORE (Borgerhout)
23-05 YEW + The LVE (Bruxelles)
23-05 ANNABEL LEE + JUNE MOAN (Liège)
24-05 ROSETTA + MAUDLIN + QUIETUS (Bruxelles)
24-05 FRANKIE COSMOS + The GOON SAX (Gent)
24-05 WIEGEDOOD (Kortrijk)
24-05 Selda BAGCAN and BOOM PAM + Derya YILDIRIM and GRUP SIMSEK + Gaye SU AKYOL (Bruxelles)
24-05 PJDS (Borgerhout)
24-05 Sean KOCH + SEAGULLS (Leffinge)
24-05 Kyle CRAFT (Bruxelles)
24-05 FALLING MAN (Borgerhout)
25-05 FUTURE OLD PEOPLE ARE WIZARDS + RUN SOFA (Gent)
25-05 Jacques STOTZEM (Liège)
25-05 REVEREND BEAT-MAN and Nicole Izobel GARCIA + DEADLINE + JENKINSES (Bruxelles)
25-05 COLOUR HAZE + HIDDEN TRAILS (Hasselt)
25-05 GLASS MUSEUM + RARI + NAPSIS (Bruxelles)
25-05 BODEGA (Leffinge)
25-05 JEAN JEAN + BILLIONS OF COMRADES (Braine-le-Comte)
25-05 CAR SEAT HEADREST + NAKED GIANTS (Bruxelles)
25-05 LOMA + Adam TORRES (Kortrijk)
25-05 LITTLE BIG (Bruxelles)
25-05 SOULS OF DIOTIMA + SOLITUDE WITHIN (Lens)
26-05 SOULS OF DIOTIMA + FOOL'S PARADISE + SOLITUDE WITHIN (Eernegem)
26-05 Ty SEGALL and The FREEDOM BAND + The OBLIVIANS (Borgerhout)
26-05 Josh T. PEARSON + Erika WENNERSTROM (Bruxelles)
26-05 Mr YAZ (Liège)
26-05 BORN RUFFIANS (Bruxelles)
26-05 BOGGAMASTA + GLÜ (Bruxelles)
27-05 MOANING + BODEGA (Bruxelles)
27-05 LOMA + Adam TORRES (Bruxelles)
27-05 SLEEP (Bruxelles)
28-05 MONSTER MAGNET + PENDEJO + TABLE SCRAPS (Leuven)
28-05 UNKNOWN MORTAL ORCHESTRA (Bruxelles)
28-05 Anna VON HAUSSWOLFF + MIAUX (Bruxelles)
28-05 SUMAC + HEY COLOSSUS (Kortrijk)

Mois en cours:
Mai 2018
 
LuMaMeJeVeSaDi
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031 


Anniversaires

  • Thomas "Fats" Waller (1904)
  • Ronald Isley (1941)
  • Hilton Valentine (1943)
  • John Dalton (1943)
  • Vincent Crane (1943)
  • Leo Sayer (1948)
  • Arno Hintjens (1949)
  • Paul Hyde (1955)
  • Stan Lynch (1955)
  • Mike Barson (1958)
  • Kevin Shields (1963)
  • Tim Lever (1963)
  • Martin Blunt (1964)
  • Yves Huts (1979)
  • †Trevor Bolder (2013)
  • †Nick Menza (2016)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6830 membres.
- En ligne, nous sommes 151 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
110 757 557
- Sélectionnez la langue de l'interface:


ARTICLES

› dans les archives    › par catégories

Concerts: compte-rendu
Kevin Morby, rodeo folk
/ paru le 17/11/2016 /
A deux doigts de l'annulation de dernière minute par manque de ventes, les Nap Eyes se retrouvent à la rotonde, en warm up de Kevin Morby et Meg Baird. Une aubaine pour les quelques personnes présentes, qui se voient ouvrir l'accès d'un concert sold out depuis des semaines.

Originaires de Halifax, Canada, les Nap Eyes ont fait le déplacement pour présenter leur deuxième plaque, sortie le 5 février sur le label Paradise of Bachelors. Ce deuxième opus arrive derrière le remarqué "Whine Of The Music" sorti en 2015. Quand on sait que les influences des quatre garçons vont des Velvet à The Clean, c’est avec un plaisir non dissimulé que l’on applaudit leur arrivée sur la scène.

Cheveux longs, lunettes rondes et pantalon trop grand, Nigel Chapman a plus le physique de l’élève doué en maths que d’un leader de groupe indie, cohérent pour un chercheur en biochimie… Mais le doute n’a plus lieu quand il laisse s’échapper sa voix de chanteur folk, et nous emmène à coups de riffs sur les routes de Californie où il fait bon s’assoir et parler du temps qui passe. Le show va s’organiser principalement autour de titres du nouvel album, emprunts de cette touche folk "Mixer" presque country "Stargazer" pendant trente petites minutes. La prestation sera de qualité, maitrisée, pour un public attentif et… assis.

Meg Baird, basée à Los Angeles, est tombée dans le folk quand elle était petite. Elle a pour ancêtre un ancien chanteur folk Appalaches, et pour seul adjuvant sa guitare quand elle se présente à nous ce soir. Signée sur le très bon label Drag City (Bonnie Prince Billy, Ty Segall), elle a notamment participé aux chœurs de Kurt Vile ou encore Sharon Van Etten, et a sorti son troisième LP "Down Weigh Down The Light" en 2015.

Fidèle au CD, le set va se dérouler lentement et posément, orchestré par la voix lancinante de la chanteuse. Le départ est mollasson avec "I Don’t Mind", où la voix de Meg s’échappe dans un souffle, se lamentant presque, ce qui finit d’assoir une rotonde peu éveillée. Hélas, ce n’est pas avec les titres "Mosquito Hawks" ou "Back To You" que l’artiste parviendra à accrocher le public. L’enchaînement des titres, qui se fondent les uns dans les autres étire la notion du temps qui passe et va nous faire trépigner d’impatience d’entendre la suite du programme de la soirée.

Nous n’attendons pas longtemps avant de voir débarquer le texan et sa bande sur scène. Dès l’intro de "Cut Me Down", Kevin Borby va faire sienne la Rotonde et transmettre sa jeunesse et son univers avec force. À 28 ans, avec trois albums solo à son actif (également bassiste de Woods), le Texan sait faire le show : aux premiers "wouhous" de "Harlem River", toute la salle suit la furie déclenchée et se réveille brusquement. La cravate de cow-boy du chanteur virevolte, Bob Dylan survolté, Mick Jagger réincarné, tout en douceur et candeur.

Pour son dernier album, "Singing Saw", Kevin a quitté New York direction Los Angeles. Sorti le 15 avril dernier sur le label Dead Oceans (Destroyer, The Tallest Man On Earth), l’album acclamé par la critique apparait comme un album mûr et maitrisé. Plus minimaliste, il fait la part belle à un univers feutré et toujours plus folk, qui va marquer profondément le public du soir. Le groupe alterne des ballades ("I Have Been To The Mountain", "Singing Saw") avec des titres plus musclés ("Dorothy"), donnant l’occasion au chanteur de remuer sa tignasse et sautiller avec souplesse.

Le groupe quittera la scène après une photo de la salle debout sur ses pieds, après le détonnant "The Ballad Of Arlo Jones", c’était bon !

Partager sur :



  
Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer.



AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium