Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Karl Denver (1934)
  • Tony Hicks (1945)
  • Benny Andersson (1946)
  • Billy Gibbons (1949)
  • Steven Irvine (1959)
  • †Nicolette Larson (1997)
  • †Dan Fogelberg (2007)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6812 membres.
- En ligne, nous sommes 169 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
106 407 383
- Sélectionnez la langue de l'interface:


ARTICLES

› dans les archives    › par catégories

Concerts
Nuits du Bota 2017 : la sélection de Music in Belgium (part 2)
/ paru le 08/05/2017 /
Nuits du Bota 2017, J -4. Alors que les derniers préparatifs vont bon train, voici la suite de nos coups de cœur émaillant l'affiche de cette édition prometteuse dont le coup d'envoi sera donné jeudi.

Si le dimanche 14 mai verra notamment Mauro Pawlowski se produire avec son nouveau projet à la Rotonde, son ex-collègue Tom Barman, le leader de dEUS, fera de même avec Magnus le lendemain sous le chapiteau. Une soirée hétéroclite puisque les vibes electro du combo seront confrontées à la pop synthétique d’Agar Agar (de retour au Bota après une visite remarquée en janvier) et les délicieuses atmosphères glaciales de Whispering Sons.

Parallèlement, ce jour-là, pas moins de trois groupes et artistes présenteront officiellement leur nouvelle production. Qu’il s’agisse de Noa Moon et de Pale Grey à l’Orangerie ou des excellents FùGù Mango (dont ce seront les quatrièmes Nuits d’affilée) à la Rotonde, l’occasion sera belle de (re)faire connaissance avec trois joyaux du rock noir jaune rouge.

Le mardi 16 mai sera synonyme de dilemmes à profusion. Ainsi, l’Islandais Ásgeir envoûtera le Cirque Royal de ses majestueuses compositions mélancoliques. Un endroit qui devrait les mettre nettement plus en valeur qu'au chapiteau lors de l’édition 2014. Un chapiteau qui, en revanche, constituera l’environnement parfait pour les deux dingues de Sleaford Mods. Entre un beatmaker qui se dandine une canette à la main derrière son ordinateur portable (souvent déposé sur des casiers de bières) et un chanteur qui postillonne tout le mal qu’il pense de la société à coups de jurons, le spectacle sera immanquablement au rendez-vous. D’autant qu'ils seront accompagnés de leurs compatriotes Powell, Shame et Mark Wynn.

Les guitares plus ou moins crasseuses et les attitudes rebelles seront la norme à la Rotonde avec les Danois de Communions dont le premier album ("Blue", sorti chez [PIAS]) renoue avec la tradition indie alors que les Londoniens d’Ulrika Spacek et les Californiens de Froth leur prépareront le terrain. La soirée s’annonce en revanche plus délicate sur la scène de l’Orangerie qui sera exclusivement foulée par des représentantes de la gent féminine, l’influente Shannon Wright en tête. L’Anversoise Chantal Acda et la Bruxelloise Clare Louise la précéderont.

Ceci dit, question dilemmes, le lendemain ne sera pas mal dans le genre non plus. Si le retour de BRNS au Cirque Royal semble immanquable (ils jouent avec la hype qu’est Jacques et les fidèles Robbing Millions) l’affiche du chapiteau a fière allure également. La trop rare Angel Olsen (de retour après une orangerie sold out en octobre dernier) viendra défendre l’excellent "My Woman", album rempli de pépites sucrées inspirées des sixties. Mais l’avant-programme signé Ryley Walker et Tim Darcy (le chanteur de Ought en solo) méritera le détour.

À moins que la Rotonde ne soit the place to be ce soir-là au son des déjantés Cherry Glazerr qui ont sorti avec le bien nommé "Apocalipstick" une des meilleurs plaques de ce début d’année. Leurs compositions entêtantes devraient conquérir l’endroit en un clin d’œil. Juste avant, le supergroupe Endz (Fabrice Detry d'Austin Lace + Loïc Bodson de Flexa Lyndo + Kevin Guillaume d'He Died While Hunting) présenteront leur premier essai récemment publié, "Shake".

La langue de Molière sera à l’honneur le jeudi 18 mai avec Suarez qui sera pour l’occasion ponctuellement accompagné d’un quatuor à cordes sur la scène du Cirque Royal alors que l’on jugera si la réputation de Tim Dup (considéré par beaucoup comme espoir sérieux de la chanson française) n’est pas usurpée. À l’Orangerie, le Berlinois (malgré les apparences) Thomas Azier honorera de sa présence les Nuits pour la troisième fois, armé de compositions electro-pop imparables. La première partie sera assurée par les ambiances pop feutrées de Rive.

Tous les détails et les liens pour se procurer les tickets se trouvent sur le site officiel de l’événement.

À suivre…

Partager sur :



  
Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer.



AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium