Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
Dour Festival
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Bruce Johnston (1944)
  • Gilson Lavis (1951)
  • Margo Timmins (1961)
  • Michael Ball (1962)
  • Laurence Colbert (1970)
  • †John Entwistle (2002)
  • †Robert Dwayne Womack (2014)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6732 membres.
- En ligne, nous sommes 138 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
101 674 044
- Sélectionnez la langue de l'interface:


ARTICLES

› dans les archives    › par catégories

Concerts: compte-rendu
Tindersticks, en apesanteur au Cirque Royal
/ paru le 04/06/2017 /
Article le plus lu du trimestre à propos de: Concerts
Liens connexes
Options
Le 14 mai dernier, les Tindersticks se produisaient au Cirque Royal dans une configuration assise pour un concert intimiste en deux parties. Groupe britannique originaire de Nottingham ayant débuté son chemin en 1992, ce dernier a donc déjà derrière lui une impressionnante discographie avec même des musiques de film.

Le concert débute avec la projection de Minute Bodies, The Intimate World of F. Percy Smith, film scientifique réalisé par le leader de Tindersticks Stuart Staples lui-même à partir des archives d’un pionnier de ce que l’on a appelé par la suite le micro cinéma dans les années 30. Sur l'écran défile des plans successifs de plantes et insectes filmés en gros plan en noir et blanc, en time-lapse, ce qui rend au documentaire un aspect psychédélique et hypnotique. Sous les images, les Tindersticks jouent une partition méditative et onirique, riche d’échos vibrants et de résonances fantomatiques.

La seconde partie du concert est dédiée au répertoire des Tindersticks. La voix grave de Staples emplit la salle sur les premières notes de Seaweed, suivi de Come Feel The Sun. A noter la présence à la batterie de Thomas Belhom, ancien compagnon des Witches Valley à la fin des années 80. Thomas évolue désormais dans des eaux plus calmes, et le voir dans un groupe aussi reconnu que les Tindersticks n’est que justice. Une performance crépusculaire, dans une salle plongée dans une quasi obscurité, ce qui renforce son caractère intimiste. Les titres défilent. Say Something Now, tiré de l’album éponyme de Stuart A. Staples sonne comme une procession funéraire et maladive, rythmée par une cloche répétitive et hypnotique.

Au final, ce concert des Tindersticks, un des derniers dans un Cirque Royal encore sous la régie du Botanique, nous fit chavirer au gré de rythmes tantôt calmes puis agités.

- Tindersticks

Partager sur :



  
Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer.



AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium