Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Article le plus lu

Aujourd'hui:
News en vrac : volume 368
7 derniers jours:
Back to Front 242
30 derniers jours:
Un album pour Last Call

Flux d'informations

Flux gérant le texte:


Agenda

Aujourd'hui 15-12-2017
› CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Borgerhout)
› TRIGGERFINGER + HONG KONG DONG (Bruxelles)
› TJENS MATIC + PJDS (Leuven)
› LAST TRAIN + FITZ ROY (Bruxelles)
› DAAU + SLUMBERLAND (Antwerpen)
› Antoine PIERRE + Jean-Paul ESTIEVENART (Bruxelles)
› Sacha TOOROP + MOER (Verviers)
› IDYL (Bruxelles)

Les 7 prochains jours:
16-12 Charles BRADLEY and His EXTRAORDINAIRES (Antwerpen) **ANNULÉ**
16-12 LIL’RED and The ROOSTER (Liège)
16-12 Jay-Jay JOHANSON (Bruxelles)
16-12 CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Kortrijk)
16-12 SOLSTAFIR + MYRKUR + ARSTIDIR (Bruxelles)
16-12 TAXIWARS + BLACK FLOWER + BRZZVLL + De BEREN GIEREN + AAN/EOP + The MECHANICS (Bruxelles)
16-12 TJENS MATIC + PJDS (Liège)
17-12 Melanie DE BIASIO + HOERA. (Bruxelles)
17-12 LANY (Bruxelles)
17-12 BARELY AUTUMN + Wouter DEWIT (Bruxelles)
17-12 HOERA. (Bruxelles)
18-12 Melanie DE BIASIO (Bruxelles)
19-12 Jasper STEVERLINCK (Gent)
19-12 Melanie DE BIASIO (Bruxelles)
19-12 TRICKY (Leuven)
20-12 Marie FIKRY ORIENTAL JAZZ PROJECT (Liège)
20-12 KAPITAN KORSAKOV + BRUTUS + COCAINE PISS (Gent)
20-12 TRICKY (Liège)
20-12 OATHBREAKER + UNIVERSE + NEWMOON (Bruxelles)
21-12 DIO RETURNS (Borgerhout)
21-12 The IMAGINARY SUITCASE (Bruxelles)
21-12 TRIGGERFINGER (Charleroi)
21-12 The VAN JETS + EQUAL IDIOTS (Bruxelles)
21-12 Scott GILMORE + Cate KENNAN (Bruxelles)
21-12 AKA MOON + De BEREN GIEREN (Sint-Niklaas)
22-12 SOULWAX (Merksem)
22-12 CONDOR GRUPPE (Gent) **REPORTÉ**

Mois en cours:
Décembre 2017
 
LuMaMeJeVeSaDi
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031


Anniversaires

  • John Hammond (1910)
  • Cindy Birdsong (1939)
  • †Thomas "Fats" Waller (1943)
  • Carmine Appice (1946)
  • Paul Simonon (1955)
  • Nick Beggs (1961)
  • Mark Jansen (1978)
  • †Rufus Thomas (2001)
  • †Davy Graham (2008)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6812 membres.
- En ligne, nous sommes 170 lecteurs, dont 2 membres.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
106 383 473
- Sélectionnez la langue de l'interface:


ARTICLES

› dans les archives    › par catégories

Concerts: compte-rendu
Paul Weller fait sa révolution
/ paru le 09/06/2017 /
À 59 ans (il les a fêtés voici quelques jours), Paul Weller n'a sans doute jamais été aussi actif. Rien qu'en ce début d'année, il a publié la BO d'un film ("Jawbone") ainsi qu'un nouvel album solo qu'il est venu présenter sur la scène de l'Ancienne Belgique ce lundi 5 juin.

Il avait en outre prévu un set kilométrique, raison pour laquelle le support signé Jacle Bow a entamé les débats peu après 19h devant un parterre relativement clairsemé. Le quatuor Bruxellois connaît bien l’endroit pour y avoir occupé le poste d’artiste en résidence le temps d’une saison après avoir fait bonne figure dans le cadre du concours De Nieuwe Lichting organisé par Studio Brussel en 2015.

Largement inspirées par le rock des années septante, leurs compositions sont portées par la voix rocailleuse du leader, quelque part entre Mick Jagger et Rod Stewart à laquelle il convient d’ajouter la fougue qui leur a été naturellement transmise par leur producteur Mario Goossens (le batteur de Triggerfinger). Par ailleurs, le fait qu’ils jouent dans un mouchoir de poche devant l’imposant matériel de Paul Weller amplifie l’intensité alors que les séquences interactives diffusées sur les postes de télévision vintage (dont les écrans ont été remplacés par du matériel high tech) sont à deux doigts d’apporter une dynamique anachronique.

Avec "A Kind Revolution", son treizième album solo, Paul Weller démontre une fois encore qu’il n’est pas encore disposé à prendre sa retraite. Au contraire, il a même embarqué dans l’aventure Robert Wyatt et Boy George qui, eux, ont depuis longtemps adopté des profils nettement plus discrets. Les deux titres sur lesquels ils interviennent sont d’ailleurs les plus atypiques d’une plaque nettement plus posée que le nerveux "Saturns Pattern" sorti voici deux ans.

Curieusement, c’est justement dans cette plaque que sera puisée l’essentiel du début du set, entamé avec "I’m Where I Should Be", un titre qui résume à lui seul l’énergie positive qu’il dégage sur scène via une cool attitude à toute épreuve. Souriant, fit and well, il arbore sans complexe une chevelure plus que grisonnante et un t-shirt blanc moulant. Sa voix reconnaissable entre mille va envoyer "Long Time" en enfer et "Going My Way" dans un paradis cotonneux en l’espace de cinq minutes.

Juste avant, le jazzy "My Ever Changing Moods" issu de sa période Style Council va imposer le respect, au même titre que "Have You Ever Had It Blue" un peu plus tard, bien servi par la guitare du fidèle Steve Cradock. À ses côtés, on retrouve également deux batteurs (dont un davantage axé percussions qui va majoritairement jouer debout), un claviériste et un bassiste. Chacun aura droit à son moment de gloire pendant la soirée, preuve de l’humanité et de la sagesse qui habite le Modfather.

Celui-ci va bien entendu s’arrêter sur quelques nouvelles compositions dont on retiendra surtout un rugueux "Nova" et un groovant "She Moves With The Fayre" alors que "Woo Sé Mama", chanté derrière le piano à gauche de la scène pourrait atteindre une dimension supplémentaire bardé d’un environnement gospel même si son traitement boogie à la T-Rex lui confère une direction inattendue.

Avec un total confondu de vingt-cinq albums studio en quarante ans de carrière, le bonhomme a l’embarras du choix pour composer ses set-lists et force est de constater qu’il met un point d’honneur à non seulement se balader dans toutes ses périodes mais aussi de varier les plaisirs et les versions. Ainsi, aux côtés d’un rare "You Do Something To Me" au piano, il nous gratifiera d’un "Into Tomorrow" digne des meilleurs moments de la vague Madchester et d’une version toutes guitares en avant de "Wild Blue Yonder".

Grand consommateur d’onglets, il va également sortir grandi d’un bordélique "White Sky" et il y en aura même pour les nostalgiques de The Jam puisque "Start!" va clôturer le set principal sur une note soul sixties. Tout ceci avant des rappels parfaitement structurés qui verront tout d’abord les roadies installer quatre tabourets sur le devant de la scène et accorder des guitares acoustiques, dont une douze cordes que maniera Steve Cradock pour notamment une délicate version de "Wild Wood".

Les nombreux Anglais dans la salle allaient ensuite nous casser les oreilles en hurlant (faux) les paroles de "Monday" (un autre morceau de The Jam) nous forçant à porter nos bouchons généralement superflus lors des parties acoustiques. Un excellent nouveau titre ("What Would He Say") et un méconnaissable "Out Of The Sinking" refermeront cette parenthèse unplugged.

Le groupe reviendra rapidement sur scène pour la suite des rappels, dans une configuration plus traditionnelle mais sans pour autant choisir la facilité, "These City Streets" et "Hung Up" n’étant pas les titres les plus évidents à ce moment de la soirée. "Come On / Let’s Go" et "The Changingman" se chargeront ensuite de rééquilibrer la balance. Alors que l’on pensait que tout était terminé, ils joueront un ultime "Broken Stones" qui achèvera un set généreux, à l’image de l’ami Paul. Ce n’est en effet pas tous les jours qu’un artiste annonce un show de 2h20 et tient parole…

Partager sur :



  
Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer.



AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium