Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
SMG Music Fest 2018
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Johnny Preston (1930)
  • Carl Wayne (1944)
  • Sarah Dash (1945)
  • Nigel Griggs (1949)
  • Dennis Elliott (1950)
  • Marvin Isley (1953)
  • Ron Strykert (1957)
  • Tracy Tracy (1967)
  • Erik Schrody (1969)
  • Richard James (1971)
  • †Scott McKenzie (2012)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6830 membres.
- En ligne, nous sommes 195 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
112 602 625
- Sélectionnez la langue de l'interface:


ARTICLES

› dans les archives    › par catégories

News
La Grande Faucheuse poursuit son funeste ouvrage
/ paru le 21/01/2018 /
Article le plus lu du trimestre à propos de: News
Options
S'il y a bien un genre d'article dont les amateurs de musique se passeraient volontiers, ce sont ceux relatant les funestes méfaits de la Grande Faucheuse, encore malheureusement très active en ce début d'année...

Nous apprenions ce samedi en fin d'après-midi le décès, à l'âge de 76 ans, du bassiste britannique Jim Rodford qui commença sa carrière musicale avec The Bluetones et ensuite les Swinging Blue Jeans avant de former le groupe Argent avec le leader Rod Argent, l'ex-Zombies aux claviers, le guitariste Russ Ballard et le batteur Bob Henrit à la fin des années 60.

En 1978, Jim Rodford rejoint les Kinks où il remplace John Dalton. Il restera dans le groupe jusqu'à sa dissolution en 1996.

Après avoir participé au groupe The Animals II de 1999 à 2003, puis il rejoint les Zombies à la reformation du groupe en 2004.

En 2010, il participa encore à une brève reformation du line-up original du groupe Argent, le temps de quelques dates au Royaume-Uni.

Mais la série noire n'était pas terminée.

En fin de soirée, peu avant minuit, le groupe belge Machiavel publie sur sa page Facebook:

C’est avec une très grande douleur que nous venons de perdre un ami, un frère, un chanteur extraordinaire.
Un musicien talentueux à la fantaisie débordante.
Un homme de coeur, une grande âme.
Mario Guccio s’en est allé de l’autre côté de la lumière...
Repose en paix Mario


Une nouvelle qui va se répandre comme une traînée de poudre, semant stupeur et tristesse sur son passage...

Machiavel était sur le point de repartir en tournée pour rejouer les titres de ses premiers albums (The Early Years Tour) et venait d'annoncer, le 12 janvier dernier, que ce serait Marc Ysaye qui reprend temporairement le micro, en accord avec son ami Mario. Choix logique étant donné que le batteur du groupe était aussi le premier chanteur du groupe (que l'on peut entendre sur le premier album «Machiavel» de 1976).

Mario Guccio a rejoint le groupe en 1977 pour l'album «Jester» et n'a jamais déserté son poste. On peut donc mesurer le vide immense qu'il laisse pour les autres membres du groupe et les générations de fans du groupe.

A l'époque de «Jester» et de son successeur «Mechanical Moonbeams» en 1978, la musique de Machiavel a un fort accent prog rock. On sent l'influence de groupes comme Genesis et Supertramp.

C'est avec Mario au chant que Machiavel sera le premier groupe belge à se produire sur la scène de Forest National en 1979. L'année suivante, le groupe sort le titre «Fly» qui reste peut-être le plus grand succès commercial du groupe.



Pendant les périodes d'inactivité du groupe, Mario participe d'abord au projet Beige Neige en 1983 et ensuite au projet pop Init en 1985.

Le groupe fait son grand retour sur le devant de la scène avec la sortie de son album «Virtual Sun», un album qui n'a plus rien de prog mais au son beaucoup plus hard, très inspiré par Led Zeppelin.

Après une période d'inactivité au début des années 1990, Machiavel revient en force en 1999 avec la sortie de «Virtual Sun» et entame le 21e siècle avec succès puisque le groupe sortira encore quatre albums studio et deux albums enregistrés en public.

Personnellement, j'ai eu l'occasion de voir Machiavel à plusieurs reprises et mon concert préféré fut sans nul doute celui donné en première partie de Roger Hodgson à Durbuy. Par sa dégaine, son look et son énergie sur scène, Mario m'avait fait fort penser à Phil Collins. Le concert fut somptueux et très applaudi. Ce souvenir restera gravé dans ma mémoire à jamais.

En 2014, Mario Guccio sort son premier album solo intitulé «Link», un projet qui lui tenait manifestement fort à coeur.



En artiste accompli, Mario se lancera aussi dans l'écriture et sortira trois livres de 2016 à fin 2017.

Pour tous les amateurs de rock belge, le nom de Mario Guccio était et restera indissociablement lié à celui de Machiavel. Avec sa disparition, la scène belge a perdu un de ses meilleurs représentants, un artiste complet et - pour reprendre les termes de Marc Ysaye - un être renversant de spontanéité.


Partager sur :



  
Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer.



AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium