Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
SMG Music Fest 2018
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Bill Pinkney (1925)
  • Bobby Helms (1933)
  • Floyd Ashton (1933)
  • Mike Seeger (1933)
  • Nesbert Hooper (1938)
  • Johnny Thunder (1941)
  • Pete York (1942)
  • Tommy Aldridge (1950)
  • Rick Price (1951)
  • Matt Johnson (1961)
  • Marcia Schofield (1962)
  • †Jackie Edwards (1992)
  • †Jerry Wexler (2008)
  • †Johnny Moore (2008)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6830 membres.
- En ligne, nous sommes 172 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
112 532 525
- Sélectionnez la langue de l'interface:


ARTICLES

› dans les archives    › par catégories

Concerts: compte-rendu
La renaissance de Jérôme Mardaga
/ paru le 11/06/2018 /
Articles connexes
Article le plus lu du trimestre à propos de: Concerts
Prochain concert
Jérôme Mardaga
Options
Au Bota, choisir, ce n'est pas nécessairement renoncer. Par exemple, ce jeudi 7 juin, juste après le dernier coup de batterie du concert de The Shacks au Witloof Bar, direction la Rotonde où Jérôme Mardaga effectuait son grand retour derrière le micro.

Le Liégeois a en effet tiré un trait sur son aventure Jeronimo dont le dernier fait d’armes aura été "Zinzin" en 2013. Depuis, son quotidien se partage entre diverses collaborations et son projet instrumentalo-visuel Thamel (qui a notamment joué aux récentes Nuits du Bota). Mais il a également enregistré un album sous son propre nom en expérimentant des sonorités inédites dans son chef. Si "Raid aérien", élégamment présenté dans une pochette 20 x 20 à l’effigie d’un tableau de Brueghel, égaiera les environs de votre étagère à CD (car il n’y rentrera pas), il vous glacera les oreilles…

Avec ses huit titres en cinquante-deux minutes, il abandonne clairement le format pop avec lequel il avait illuminé la scène francophone tout au long de la première décennie du nouveau millénaire. Si ce n’est sur l’hypnotique "18 prénoms", le titre qu’il était en train de déclamer lors de notre entrée dans la Rotonde. Et pour cause, il s’agit d’un texte écrit il y a une vingtaine d’années mais qui n’avait jamais trouvé place sur un album jusqu’ici.

Accompagné de Gaëtan Streel à la basse (méconnaissable sans ses dreadlocks) et d’Olivier Cox (particulièrement en verve) à la batterie, l’ami Jérôme étale sa dextérité via des guitares qu’il triture pour les faire claquer comme au début des années 80. À ce propos, on a comme l’impression qu’il a réécouté en boucle ses classiques new/cold wave dont on retrouve les sonorités tout au long de la plaque.

On évolue en effet dans un environnement sombre et froid qui renvoie essentiellement vers The Cure (cette intro kilométrique sur "Les filles de l’ogre"…). Mais New Order (le lancinant "Chien noir"), Killing Joke ("Raid aérien") ou Echo & The Bunnymen ("Neige inconnue") ne sont jamais très loin. Le tout amplifié par des projections brouillées essentiellement en noir et blanc, parsemées de textes subliminaux qui se figeront sur un évocateur "Nous dormons" au terme d’un "Paulina chante" bourré de reverb dans la voix.

Bien qu’il ait tournée le dos à son passé, il se permet toutefois de le revisiter par deux fois. En début de set tout d’abord avec "L’été inoubliable" au tempérament rageur, légèrement gâché par la gestion hasardeuse d’une machine bidouilleuse. Lors du rappel ensuite avec un hommage plus que jamais pertinent à David Bowie via "J’ai peur des Américains", que l’on aurait sans doute préféré sans cet interminable intermède du petit ramoneur de rien du tout. Pour le reste, ce raid aérien laissera des traces…

Partager sur :



  
Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer.



AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium