Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Johnny Preston (1930)
  • Carl Wayne (1944)
  • Sarah Dash (1945)
  • Nigel Griggs (1949)
  • Dennis Elliott (1950)
  • Marvin Isley (1953)
  • Ron Strykert (1957)
  • Tracy Tracy (1967)
  • Erik Schrody (1969)
  • Richard James (1971)
  • †Scott McKenzie (2012)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6756 membres.
- En ligne, nous sommes 196 lecteurs, dont 1 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
102 852 035
- Sélectionnez la langue de l'interface:


ARTICLES

› dans les archives    › par catégories

Concerts: compte-rendu
La dernière date belge de MONTEVIDEO, Botanique, 17 octobre 2007
/ paru le 22/10/2007 /
Pour leur dernière date belge avant de disparaître momentanément du paysage musical, Montevideo avait choisi le Botanique pour remercier ses (nombreux) fans et nous introduire à un nouveau groupe, The Vismets, qui ont assuré leur première partie d’une manière impeccable.

The Vismets, c’est un trio bruxellois dont les influences oscillent entre Ghinzu (le piano et la voix dans l’excellent premier titre) et The Strokes (pour la voix saturée et les guitares légèrement crasseuses). Déjà très pros sur scène, ils ont emballé avec aisance un public qui est resté présent jusqu’au bout, le final électro explosif du dernier morceau nous laissant cloués sur place. Un groupe dont on risque d’entendre parler dans un avenir proche…

Par contre, plus besoin de présenter Montevideo. Ils tournent intensivement leur premier album éponyme depuis une grosse année. Un album produit par John Stargasm, la tête pensante de Ghinzu et qui vient tout juste de sortir en France (ils avaient d’ailleurs donné un concert à Paris la veille). Personnellement, pour éviter l’overdose, je les avais mis de côté depuis les Nuits du Soir 2006. Entre-temps, ils ont rencontré Compuphonic, un DJ qui a complètement retravaillé leur hit "Sluggish Lovers" et avec qui ils se produisent régulièrement sur scène. J’étais donc assez curieux de voir si cette collaboration improbable avait influencé quelque peu leur son… Le résultat sera un peu mitigé, empreint d’une certaine déception et ce, pour plusieurs raisons. Pointons d’abord un manque d’image assez flagrant. On savait qu’ils n’avaient pas des têtes de rock star mais ce n’est ni le bassiste en marcel ni le comportement puéril du chanteur qui vont arranger les choses. Et puis, quelle idée de parler (hurler ?) systématiquement en anglais entre les chansons, surtout quand il s’agit de répéter les mêmes phrases basiques sans intérêt. Ensuite, des problèmes de sons récurrents qui nous ont fait penser que le groupe était devenu un quintette (le roadie faisant des apparitions régulières sur scène). Enfin, si les compositions ont quelque peu évolué, ce n’est pas toujours dans le bon sens. En effet, quelle idée de rallonger à outrance les intros et de nous faire subir un "Sunshine" de dix minutes qui finit par devenir indigeste sur la longueur…

Cela dit, on n’a pas vu que de mauvaises choses, loin de là. La dernière partie du concert allait enflammer le public constitué principalement d’aficionados. Outre leur hit mentionné plus haut exécuté d’une manière imparable, on a eu droit à un excellent nouveau morceau qui, et c’est de bon augure pour l’avenir, surpasse la majorité du set de ce soir (c’est du moins ce que je pense). Mention spéciale à une très belle version toute délicate de "Paris In The Snow" qui clôtura le concert d’une manière assez atypique. Ils ne pouvaient pas prendre congé du public avec un titre aussi calme, c’est pourquoi le rappel a été assez musclé avec une cover aussi surprenante qu’efficace du "Killing An Arab" de The Cure avant de terminer dans un chaos complet avec "Drunk For The Last Time", ponctué par un final rock ‘n’ roll avec le batteur qui explose sa batterie et qui termine sur le devant de la scène en brandissant une cymbale en guise de trophée. Une victoire facile car obtenue à domicile devant un public conquis d’avance. Puissent-ils en remporter d’autres…
Les autres photos de Montevideo | The Vismets
Photo © 2007 Bernard Hulet

Partager sur :



  
Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer.



AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium