Karibow + Seven Steps To The Green Door (Das Rind)
Date: 24/09/2017 à 00:00
Catégorie: Concerts

Une nouvelle fois je me jette sur les routes teutonnes afin de ralier à nouveau la salle Das Rind situé à Rüsselsheim, endroit de prédilection du progressif qui accueille souvent les groupes du label d'Oliver Wenzler (Progressive Promotion Records). En ce vendredi 22 septembre c'est deux belles formations allemandes qui nous font l'honneur de proposer une soirée sous le signe du néo-progressif mélodique et du rock-progressif plus technique avec d'une part Karibow projet d'Oliver Rüsing et d'autre part, Seven Steps To The Green Door projet du fabuleux Marek Arnold.

Das Rind est un chouette endroit avec un cafĂ©-taverne plutĂ´t accueillant et dans le fond d'une petite ruelle une salle de concert sympa prĂ©vue pour 250 Ă  300 personnes. J'avais dĂ©jĂ  visitĂ© les lieux lors du Festival PPR organisĂ© pour l'Ă©poque par ce mĂŞme Oliver Wenzler cheville ouvrière du plus prolifique label progressif allemand ! C'est après un long sound-check nĂ©cessaire aux rĂ©glages de Karibow, que la salle sera accessible, explications techniques d'ailleurs partagĂ©es avec Oliver avant notre entrĂ©e, car une mise en place d'un line-up changeant n'est pas toujours chose aisĂ©e !

C'est donc Karibow qui ouvre les hostilitĂ©s avec finalement comme line-up OLiver RĂĽsing (guitare et chant), Marek Arnold (claviers, saxophone et clarinette), Gerald Nahrgang (batterie), Thomas Wischt (basse) et Jörg Eschrig (guitares). Le concert dĂ©bute par deux compositions du dernier opus "From Here To The Impossible" ("Here" et "My Time Of Your Life"), avec une mise en place qui prĂ©sente quelques fĂ©brilitĂ©s. Si le mix-son de la section rythmique est fort mis en avant, le chant d'Oliver prend un peu de temps Ă  s'assoir, par contre le nouveau guitariste Jörg distille dĂ©jĂ  les très beaux soli de l'album studio. Attention entendons-nous bien, on garde malgrĂ© tout le mĂŞme plaisir Ă  entendre ces compositions mĂ©lodiques, qui offrent souvent de beaux moments atmosphĂ©riques grâce aux nappes de synthĂ©s et aux soli de guitares !

S'ensuit un ancien morceau "Cry" (tirĂ© de l'album "Addicted") puis trois compositions d'"Holophinium" ("E.G.O", "River" et "Holophinium"), avant d'alterner des compositions du dernier opus et des morceaux plus anciens. Une manière de brosser l'ensemble de la discographie du projet d'Oliver, avec en finalitĂ© le très beau "Quantum Leap" puis une ancienne composition "9/16" (toujours tirĂ© de l'album "Addicted") en guise de rappel. Pour le constat la voix d'Oliver s'amĂ©liore de mieux en mieux, Jörg reste maĂ®tre de ses soli et Mark Arnold illumine chaque morceau par ses interventions aux claviers et aux instruments Ă  vent (saxo et clarinette). La difficultĂ© rĂ©side dans le fait qu'il est quasi impossible de rĂ©unir le line-up studio (avec des membres de Saga ou d'Unitopia...)...idem pour la complexitĂ© de la musique de Karibow qui reste très complexe techniquement, il faut donc faire des choix avec par exemple la transposition des soli de synthĂ©s de Sean Timms par Marek au saxophone et Ă  la clarinette ! Monique Van Der Volk absente aussi est remplacĂ©e par une jeune choriste, un peu fĂ©brile au dĂ©but (il faut laisser la chance aux jeunes), et qui va finalement conduire sa voix aux cĂ´tĂ©s de celle d'Oliver, cette dernière prenant plus d'assurance au fil du concert. Alors ne comparons pas les albums en studio et le pendant scĂ©nique, apprĂ©cions Ă  sa juste valeur chacune des deux versions de la discographie d'un homme (Oliver RĂĽsing), qui reste au demeurant un tout grand compositeur de nĂ©o-prog mĂ©lodique ! De toute façon et c'est purement personnel, je ne raterais pour rien au monde une prestation de Karibow...quoiqu'il arrive !

- Karibow

- Karibow Le Facebook

Seconde salve avec l'un des projets du prolifique Marek Arnold (Toxic Smile, Cyril...) SSTTGD que je n'avais jamais vu en concert et c'est donc chose faite, et ce, sans aucun regret ! En effet la formation qui comporte sept membres dont trois chanteurs/chanteuses prend directement possession de la scène, avec un rock-progressif complexe et charpentĂ©, empruntant des influences de toutes parts (classic-rock, funk, blues, jazz, mĂ©tal-progressif...), pour un rĂ©sultat Ă©poustouflant dès la première composition ! La mise en place est impeccable et le travail vocal Ă  trois voix (complĂ©mentaires) donne immĂ©diatement le ton d'une prestation sans-faute, orchestrĂ©e par Maitre Marek Arnold un autre gĂ©nie de l'Ă©cole allemande de progressif. Tout respire ici un grand professionnalisme, avec une formation manifestement au top de sa forme, dĂ©livrant d'emblĂ©e un set qui fait mouche au sein du public prĂ©sent.

Presque chaque composition de l'excellent album "Fetish" (2015 mais un nouvel album arrive !) est ici sublimĂ©e aussi bien par la musique que par le chant, un set multi-facettes louvoyant entre les styles musicaux, avec de nombreuses incursions dans le funk grâce Ă  l'excellent guitariste de scène (Stephan Pankow) et de nombreuses interventions jazzy insĂ©rĂ©es grâce au mentor du projet, avec au final un rock-progressif complexe et travaillĂ© me rappelant les Flower Kings ou de nombreuses formations lĂ©gendaires comme King Crimson ou Van Der Graaf Generator. N'oublions pas un travail de prĂ©cision de la section rythmique, avec deux musiciens qui placent chaque mouvement Ă  l'endroit dĂ©terminĂ©. N'oublions pas non plus le travail vocal ici remarquable oĂą, les trois protagonistes ont survolĂ© leur sujet Ă  travers des chants parfois rock, parfois jazzy ou mĂŞme aux frontières du hip-hop !

Seven Steps To The Green Door a offert ce soir une prestation de grande qualitĂ© et d'un tout grand niveau technique. Bravo Ă  toute l'Ă©quipe !

Le line-up :

Marek Arnold (claviers, synthés, orgues, saxophone, clarinette et flûte)
Ulf Reinhardt (batterie)
Michael Schetter (basse)
Stephan Pankow (guitares)
Lars Köhler (chant)
Jana Pöche (chant)
Sören Flechsig (chant)

- SSTTGD

- SSTTGD Le Facebook

Pour le label "Progressive Promotion Records" :

- Progressive Promotion Records

- Progressive Promotion Records Le Facebook


Cet article provient de Music in Belgium
http://www.musicinbelgium.net/pl

L'URL de cet article est:
http://www.musicinbelgium.net/pl/modules.php?name=News&file=article&sid=15789