Nuits du Soir 2007 avec HOLLYWOOD PORN STARS, Joshua, The Diplomat...
Date: 03/10/2007 à 09:35
Catégorie: Concerts

Objectif de ces sixièmes Nuits du Soir: faire un état des lieux de ce qui se fait au rayon pop-rock par chez nous, et ce dans le cadre du Cirque Royal. Bonne idée malgré une affiche plutôt mi-figue, mi raisin.

On commence en force avec le rock percutant, carré mais déjanté de Diplomat. Confirmation de leur potentiel énorme tant l’énergie qu’ils dégagent est à la fois folle et sensuelle. Affection particulière pour les rythmes non binaires à la Pixies, guitares toutes en puissance et mélodies pop. Le cocktail parfait pour un groupe prêt à faire un carton s’ils s’en donnent les moyens. Le premier album devrait sortir d’ici peu, et sera certainement à écouter avec la plus grande attention.

Mi-figue, mi-raisin, disais-je. On enchaîne avec les Tellers, quatuor bourgeois du Brabant Wallon, dont je crois que je ne comprendrai jamais la médiatisation (et donc le succès). Ambiance feu de camp jusqu’à en faire chanter des papala-palala, chansons mièvres et sans relief pour la plupart, tentative ratée d’insérer de l’électro, concert bancal pour ce que j’en ai vu. Et pourtant, ce n’est pas faute de ne pas avoir essayé.

Grosse claque pour continuer, avec Joshua dont je ne connaissais que ce qui passe en radio, et dont la prestation live est plus que fracassante. Le public est d’ailleurs aux anges et le fait savoir. Joshua réconcilie là hip-hop, électro, rock et pop pour une bonne dose de chansons calibrées et incisives mettant à profit tout le potentiel des deux chanteurs simultanés. Classe et démence se retrouvent traités au même égard. A noter, une reprise plus qu’inattendue de "Riders on the storm" des Doors...

Difficile de nier que les gars d’Arid ont du talent, mais difficile également de supporter la voix de Jasper tout un concert durant. C’est consternant, mais tant on aime ses jolis couplets, tant ses refrains en voix de tête poussée à bout sont difficilement supportables, même pendant 25 petites minutes. Mais à la fois, c’est surprenant d’assister à un concert et de connaître toutes les chansons sans avoir jamais écouté un album en entier. Matraquage radio, quand tu nous tiens...

Et puis, final en beauté avec Hollywood Porn Stars que j’attendais avec impatience de revoir après le nouvel album... Des monstres comme "Walking cash machine" ou "The Fugitive" ne pouvaient qu’être parfaits pour la scène, et c’est chose vérifiée. Malgré une apparente fatigue du groupe, l’ambiance ne tarde pas à être au zénith et confirme que les pornstars sont bel et bien heureux d’être de retour sur scène. Décidément une valeur sûre par chez nous.


Cet article provient de Music in Belgium
http://www.musicinbelgium.net/pl

L'URL de cet article est:
http://www.musicinbelgium.net/pl/modules.php?name=News&file=article&sid=8053