My Own Private Alaska & WILL HAVEN à l'Atelier Rock de Huy
Date: 16/09/2008 à 14:10
Catégorie: Concerts

Pour la première date de la tournée que MOPA entame en ouverture de Will Haven et qui passera par la France, l'Allemagne, et la Suisse, c’est l'Atelier Rock de Huy qui a le privilège de recevoir ces deux groupes dont je pense ne pas avoir fini de vous parler. D'ici quelques jours, nous vous proposerons l’interview que My Own Private Alaska nous a accordée avant le concert.

En guise d’ouverture, le groupe liégeois Set The Tone propose un set énergique de bon aloi. Le public ne fait cependant qu’arriver, seules les connaissances du groupe semblent présentes pour assister à leur concert. L’ambiance dans la salle est, malheureusement pour eux, loin d’être à son paroxysme. Suit un set de Amenra, asséné dans une quasi obscurité, seuls 4 néons posés à même le sol permettent aux musiciens de lire leur setlist et de trouver leurs pédales. Leur hardcore down tempo fait cependant mouche, la salle est comble dès leurs premiers accords. Sans se déplacer d’un pouce, les 5 membres d’Amenra se démènent cependant comme de beaux diables. Leur chanteur assène les 6 titres de leur set en alternant les titres réellement down tempo tel « Aorte » et des morceaux au son plus hard-core, mais toujours planant comme « Razoreater ».

Après une rapide mise en place, les Toulousains de My Own Private Alaska prennent possession de la scène. Comment leur prestation scénique aura-t-elle évolué après leur session d’enregistrement chez Ross Robinson ? Cette date est leur première depuis leur retour de Los Angeles. Ces deux mois sans concert et la chirurgie mentale de Ross Robinson auront-ils une influence sur leur jeu ? (voir à ce sujet l’interview que MOPA nous a accordée avant le concert). Ce concert sera-t-il meilleur ou moins bon que celui de Tournai en mai 2008 ? Toutes ces questions trouveront réponse dans la demi-heure que livre MOPA à Huy. Une présentation par Tristan des titres qui seront joués (un concert de MOPA ne pourrait pas être interrompu sous peine de rompre la tension qu’ils installent), nous apprend que nous aurons le plaisir d’entendre 3 titres du futur album encore à finaliser. C’est donc sur « Amen » que s’ouvre le set, dans une version qui prend aux tripes dès les premières notes. Même sans connaissance du thème douloureux du texte, l’ambiance MOPA est posée. Suit une version de « Die For Me » dont le chant est moins hurlé que sur leur EP. Assez déconcertant, mais Milka s’époumone malgré tout sur la suite de ce titre qui pourrait être l’hymne du groupe, tant toutes les émotions qu’ils dégagent se retrouvent concentrées sur ce morceau. Les jeux de Yohan à la batterie et de Tristan au piano ont également évolué depuis leur concert de Tournai. « Broken Army » est le second titre du futur album et le premier vrai inédit de la soirée (« Amen » est depuis quelques jours sur la page myspace du groupe). « Ego Zero » permet de retrouver ses repères avant que MOPA n’entame un autre nouvel inédit, « After You ». C’est classiquement sur « I Am an Island », véritable profession de foi de MOPA que se termine ce set, un peu trop court à mon goût, mais je ne suis pas objectif, et cette demi-heure est si intense que les 3 sitting guys sont à bout de force quand le show se termine et que Tristan embarque son synthé signifiant la fin du concert. L’émotion dégagée par MOPA sur scène est communicative, le public ne s’y trompe pas, le concert donné ce soir a été apprécié à sa juste valeur par l’assistance tout entière.

Tête d’affiche de la soirée, les Américains de Will Haven présentent leur quatrième album, « The Hierophant », six ans après la sortie de « Carpe Diem ». C’est leur deuxième concert belge avec Jeff Jaworski, leur nouveau chanteur. Si d’aucuns craignaient que le départ de Grady Avenell ne dénature le son et la prestance de WH, qu’ils se rassurent. Jeff a parfaitement repris le flambeau. On pourrait leur reprocher d’avoir peu évolué en 10 ans, mais à leur crédit, leur fusion métal/hardcore fonctionne toujours aussi bien. Faisant évidemment la part belle aux titres du nouvel album (le set s’ouvre sur « Sammy Davis Jr. …. » et « King’s Cross »), Will Haven nous gratifie également de titres majeurs puisés dans les 3 premiers opus (tels « I’ve Seen My Fate » ou « Carpe Diem » pour n’en citer que deux), pour au final nous livrer un concert jubilatoire. La puissance sonore est à la limite du supportable, les 2 guitares et la basse ne sont pas en reste face aux mouvements parfois hystériques de Jess, et l’ingénieur lumières de l’Atelier s’est enfin réveillé, accordant une lumière un peu correcte à laquelle Set The Tone et MOPA n’ont pas eu droit. Le public réagit au quart de tour, derrière le premier rang, ça bouge ferme, et WH a même droit à plusieurs rappels.

Au final, l’association de My Own Private Alaska et de Will Haven au sein d’un même concert fonctionne plutôt bien. Pour une première date de tournée, on peut dire que l’essai est transformé. J’ai déjà hâte de revoir ces deux groupes, soit ensemble, soit séparément.
Les autres photos de
Will Haven | My Own Private Alaska
Amenra | Set The Tone
Photos © 2008 Bernard Hulet


Cet article provient de Music in Belgium
http://www.musicinbelgium.net/pl

L'URL de cet article est:
http://www.musicinbelgium.net/pl/modules.php?name=News&file=article&sid=9459