Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
SMG Music Fest 2018
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • William "Count" Basie (1904)
  • Kenny Rogers (1937)
  • James Burton (1939)
  • Harold Reid (1939)
  • Tom Coster (1941)
  • Jackie DeShannon (1944)
  • Carl Giammarese (1947)
  • Joe Strummer (1952)
  • Glenn Hughes (1952)
  • Nick Kane (1954)
  • Steve Smith (1954)
  • Budgie (1957)
  • Liam Howlett (1971)
  • †Robert Moog (2005)
  • †Dean Turner (2009)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6830 membres.
- En ligne, nous sommes 152 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
112 688 138
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


ELBOW - Leaders of the Free World
/ paru le 01-10-2005 /

Faire mieux que « Cast Of Thousands » était difficile. Faire aussi bien, c’est ce qu’a réussi Elbow avec « Leaders Of The Free World ». Son chanteur / compositeur Guy Garvey, dont la voix ressemble toujours à celle d’un Peter Gabriel triste, s’est une fois de plus surpassé. « Cast Of Thousands » parlait de l’éloignement des êtres chers pendant les tournées. « Leaders Of The Free World » parle du retour au pays, et plus précisément à Manchester.

La démarche de Elbow s’apparente à celles de Doves, Coldplay et Talk Talk et le propos n’est pas toujours très gai. Les thèmes abordés tournent autour du retour au pays, des relations brisées, de la politique et de l’introspection existentielle.

Puisqu’il a prouvé son efficacité, on garde le line-up du précédent album : Guy Garvey (chant, guitare), Mark Potter (guitare), Peter Turner (basse), Craig Potter (claviers) et Richard Jupp (batterie). Le producteur n’est autre que Tom Rothrock (Beck, Elliott Smith, Badly Drawn Boy, Foo Fighters, The Warlocks, The Stands).

« Station Approach » énonce comme une litanie les impressions que l’on ressent quand on rentre chez soi. Le rythme de « Picky Bugger » est plus saccadé et les paroles, sans être hermétiques, sont plus délicates à cerner mais c’est une réflexion sur la difficulté d’être reconnu sur le plan social. Faire son boulot est la solution préconisée. Saint-Exupéry ferait-il partie des lectures de Garvey ? Serions-nous là seulement pour remplir une tâche ? Est-ce cela le sens de notre vie ?

« Forget Myself » convient bien pour un single mais c’est bien plus que ça. Toute la magie de la musique du groupe est synthétisée dans ce morceau magnifique. « The Stops » est un autre titre qui se laisse apprivoiser après plusieurs écoutes. « Tu me manqueras comme la mer te manque », dit-il à la personne aimée. Revenir au pays et perdre la personne que l’on aime …

Outre les percussions, ce sont les paroles de « Leaders Of The Free World » qui intriguent puis sautent aux yeux. C’est un cri de révolte qui s’adresse à la classe dominante autant qu’à ceux qui gouvernent le monde. Ils sont traités de « gamins qui jettent des pierres ». Il y a un peu de ça. On ne s’en soucie pas jusqu’à ce qu’ils frappent à notre porte.

« An Imagined Affair » est une très belle ballade qui parle de rêve provoqué par la boisson. Il boit jusqu’à ce que l’homme qu’il voit devant lui se transforme en arbre de Noël. « Mexican Standoff » est un morceau rock atypique qui se distingue par les percussions, au contraire de « The Everthere », une magnifique ballade qui s’égrène tout en douceur. Ce dernier titre est un des plus beaux de l’album.

« My Very Best » est un morceau qui exprime des sentiments très forts. « You've gone/Gone and made a beautiful hole in my heart ». Le départ de l’être aimé laisse un trou dans le coeur. Comment mieux exprimer le désarroi que l’on ressent quand l’amour n’est pas payé en retour ?

« Great Expectations » est aussi un titre superbe qui traite d’un amour voué à l’échec mais qui durera toujours. La langueur du morceau est celle que l’on éprouve quand le vide s’installe après un amour non partagé. La musique majestueuse et très belle apporte une gravité qui aide à mesurer l’importance des sentiments que l’on exprime maladroitement et de la longue attente inutile.

« Puncture Repair » est une autre très belle et très courte ballade douce amère dont l’atmosphère s’intègre parfaitement dans cet album très cohérent.

Les qualités de la musique et des paroles de cet album chanté et joué par un groupe très homogène se laissent découvrir à petite dose. Chaque écoute apporte sa part de découvertes, comme par couches superposées. « The Everthere » et « Great Expectations » sont les sommets de cet ouvrage qui frise le génie.

MM
Pays: GB
V2 VVR1032552
Sortie: 2005/09/12


Lu: 2910
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 10
• Semaines de présence au Top 30: 13
Auditorium
Elbow
Leaders of the Free World
Station Approach (audio)high- 
Forget Myself (audio)high- 
Leaders Of The Free World (audio)high- 
Great Expectations (audio)high- 
Autre(s) chronique(s)
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium