Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Karl Denver (1934)
  • Tony Hicks (1945)
  • Benny Andersson (1946)
  • Billy Gibbons (1949)
  • Steven Irvine (1959)
  • †Nicolette Larson (1997)
  • †Dan Fogelberg (2007)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6812 membres.
- En ligne, nous sommes 158 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
106 413 549
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


COLDER - Heat
/ paru le 15-10-2005 /

Le français Marc Nguyen Tan est l’auteur de ce brillant CD qui tient à la fois de l’électro et des moments les plus sombres de Joy Division. Populaire dans les pays anglo-saxons, il n’a pas encore trouvé en France la reconnaissance qu’il mérite.

Guidé par Marc Nguyen Tan, presque en voix off, « Wrong Baby » est un mélange de percussions et de bruitages divers sur un mid tempo saccadé qui rappelle le phrasé de Ian Curtis et s’écoule au milieu de la réverbération et des effets électro. C’est le style trouvé pour ce projet ambitieux. « Losing Myself » est parsemé de thèmes courts sur fond de riffs de guitare, de basse proéminente et de roulements de tambours. Cet ensemble disparate et répétitif devient vite indispensable. Fameux.

Le mid tempo « The Winter’s Fields » s’égrène comme un thème musical de Joy Division et les heartbeats sont martelés par les soins du maître de cérémonie. Gaël Villeroux joue de la guitare sur « To The Music » mais ce sont les percussions qui lui donnent sa personnalité. On pense pourtant à Massive Attack dans « 100th Window ».

« Downtown » est encore meilleur. Son tempo hypnotique soutenu et ses turbulences feraient danser un mort. C’est le meilleur titre de l’album. Une bénédiction pour les pistes de danse ! Il faudra compter avec lui pour le titre de meilleur morceau de l’année. « Tonight » est plus branché gimmicks et nettement moins bon. « On My Mind » comporte des bruitages et des percussions qui, combinés, donnent des effets proches du rêve éveillé, au point d’en devenir monotones. A consommer à petite dose.

« Your Face » est un autre morceau répétitif un peu monotone. On ne peut atteindre la magie à tous les coups mais la partie jouée au synthé, enrichie par des percussions originales, vaut le détour. « Fade Away » vaut surtout par ses thèmes passés en boucle. Apparemment semblables, ils s’enrichissent un peu à chaque passage. La voix de notre ami Marc s’adapte parfaitement, quel que soit le tempo et quelle que soit l’ambiance.

Enfin, « Burnt Out » termine le CD dans la noirceur la plus totale. La musique low key et le tempo très lent sont parfaits pour cette atmosphère lourde chargée de nostalgie, presque de désespoir. La musique de Marc Nguyen Tan n’est pas vraiment celle d’un joyeux drille.

Si vous supportez l’électro, cet album déroutant mérite d’être découvert. Il s’inscrit dans l’air du temps et ne dépareillera pas votre discothèque. Marc Nguyen Tan sera en Belgique du 21 au 24 octobre (voyez notre agenda pour les détails). C'est l'occasion de juger sur pièce.

MM
Pays: FR
Output Recordings / PiaS OPRCD85 689492035921
Sortie: 2005/07/18


Lu: 1676
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 62
• Semaines de présence au Top 30: 0
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium