Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Article le plus lu

Aujourd'hui:
News en vrac : volume 367
7 derniers jours:
News en vrac : volume 365
30 derniers jours:
Un album pour Last Call

Flux d'informations

Flux gérant le texte:


Agenda

Aujourd'hui 12-12-2017
› OH WONDER + IDER (Bruxelles)
› HIGH HI (Leuven)
› LONDON GRAMMAR + LO MOON (Merksem)
› The GODFATHERS (Verviers)

Les 7 prochains jours:
13-12 K's CHOICE + HELSINKI (Bruxelles)
13-12 DUO A L'ENCRE + CHASING PENGUINS + Frederic LEROUX (Bruxelles)
13-12 TINARIWEN (Sint-Niklaas)
13-12 BRNS + WHITE WINE (Liège)
13-12 The PICTUREBOOKS + The LORANES (Borgerhout)
13-12 Constanza GUZMAN (Liège)
13-12 CHANNEL ZERO (Leuven)
14-12 Trudy LINN featuring Steve KRASE and The ÖZDEMIRS (Hasselt)
14-12 ISOLDE (Sint-Niklaas)
14-12 BERAADGESLAGEN + COMPRO ORO + SCHNTZL (Bruxelles)
14-12 TJENS MATIC + PJDS (Kortrijk)
14-12 FIVE FINGER DEATH PUNCH + IN FLAMES + OF MICE and MEN (Merksem)
14-12 CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Liège)
14-12 DAAU (Hasselt)
14-12 SON LITTLE (Bruxelles)
14-12 TRIGGERFINGER + HONG KONG DONG (Bruxelles)
14-12 NAZARETH (Verviers)
14-12 The PROSPECTS (Borgerhout)
15-12 Antoine PIERRE + Jean-Paul ESTIEVENART (Bruxelles)
15-12 Sacha TOOROP + MOER (Verviers)
15-12 IDYL (Bruxelles)
15-12 DAAU + SLUMBERLAND (Antwerpen)
15-12 CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Borgerhout)
15-12 TRIGGERFINGER + HONG KONG DONG (Bruxelles)
15-12 TJENS MATIC (Leuven)
15-12 LAST TRAIN + FITZ ROY (Bruxelles)
16-12 TAXIWARS + BLACK FLOWER + BRZZVLL + De BEREN GIEREN + AAN/EOP + The MECHANICS (Bruxelles)
16-12 Jay-Jay JOHANSON (Bruxelles)
16-12 LIL’RED and The ROOSTER (Liège)
16-12 Charles BRADLEY and His EXTRAORDINAIRES (Antwerpen) **ANNULÉ**
16-12 TJENS MATIC + PJDS (Liège)
16-12 CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Kortrijk)
16-12 SOLSTAFIR + MYRKUR + ARSTIDIR (Bruxelles)
17-12 Melanie DE BIASIO + HOERA. (Bruxelles)
17-12 HOERA. (Bruxelles)
17-12 BARELY AUTUMN + Wouter DEWIT (Bruxelles)
17-12 LANY (Bruxelles)
18-12 Melanie DE BIASIO (Bruxelles)
19-12 Jasper STEVERLINCK (Gent)
19-12 Melanie DE BIASIO (Bruxelles)
19-12 TRICKY (Leuven)

Mois en cours:
Décembre 2017
 
LuMaMeJeVeSaDi
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031


Anniversaires

  • Frank Sinatra (1915)
  • Dionne Warwick (1940)
  • Terry Kirkman (1941)
  • Mike Heron (1942)
  • Albert Lee (1943)
  • Dickey Betts (1943)
  • Grover Washington (1943)
  • Rob Tyner (1944)
  • Tony Williams (1945)
  • Clive Bunker (1946)
  • Ray Jackson (1948)
  • Dan Baird (1953)
  • Sheila Escovedo (1959)
  • †Tommy Bolin (1976)
  • †Ian Stewart (1985)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6812 membres.
- En ligne, nous sommes 183 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
106 279 366
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


MILLIONAIRE - Paradisiac
/ paru le 04-11-2005 /

De retour de son passage chez Eagles of Death Metal, Tim Van Hamel a pu se reconcentrer sur son groupe principal, et tant qu'il y était, en a profité pour traîner Josh Homme derrière une console histoire d'oublier un moment ses guitares ou ses fûts. Faut dire, à force d'avoir tourné ensemble, au sein du même groupe ou non, ils ont bien dû faire quelque peu ami-ami, les deux, non? Et puis, la notoriété de l'un ferait le bonheur de l'autre, même si "Outside the Simian Flock" s'était déjà pas mal exporté outre-Atlantique. Mais de toute manière, que ce soit un coup de pub ou non, le résultat est au bord de la perfection. "Paradisiac" est un détonnant mélange de groove, de force, de sexe, de bruit, de démence jouissive. A vrai dire, il dépasserait même son prédécesseur qui était pourtant déjà incontournable.

D'emblée, l'album sonne immense, on sent vraiment la production impeccable du stoner. Par-ci par-là, on relève des traces de l'influence de QOTSA sur le quatuor flamand, comme par exemple le riff de basse de "A lust unmatched" qui est quasi une copie conforme de celui de "Hangin' Tree". Le son de guitare est aussi beaucoup plus heavy que sur "...Simian Flock". Mais cela ne retire pas la "griffe" Millionaire, dont on reconnaitrait n'importe quelle chanson sans la connaître. Les couches d'effets sur la voix, l'alternance des riffs hyper groovys ou lourds, les effets synthé complètement déjantés, etc. Merde, comment pourrait-on ne pas tomber amoureux d'un groupe pareil?

Ayant vu le groupe trois fois de suite récemment, avant la sortie de l'album, je connaissais déjà presque par coeur les différents refrains de "Paradisiac", et une fois l'album dans mes mains et sur la platine, c'est le pied total de retrouver des "I'm on a high", "Alpha Male", "We don't live there anymore",... Avoir jubilé tant de fois sur ces chansons, les avoir déjà imprégnées avant de les entendre proprement, ça fait que ce que je suis en train d'écrire est plus une chronique de fan qu'autre chose. Impossible de rester objectif, je suis sous le charme depuis déjà bien trop longtemps. Si "Outside the Simian Flock" m'avait déjà bien entammé, là, "Paradisiac" m'achève littéralement. On pourrait faire la course aux "meilleur groupe belge" et co., comparer les groupes wallons et flamands, ou autre parade journalistique, mais là, force est d'avouer que Millionaire est un groupe d'une carrure bien supérieure. A côté du paquet de petits groupes de chez nous, bien sympas, qui sortent des albums peut-être parfois très bons, Millionaire est sans hésiter un niveau plus loin. Ca ne doit pas être pour rien qu'ils ont réussi à convaincre des pointures comme QOTSA. (Là encore, je m'excuse de perdre toute objectivité, je parle de mes groupes préférés... Je me sens un peu con-con, d'ailleurs. Bah, je le vis bien, allez voir ailleurs si je vous emmerde!).

D'abord, il y a ce single, "I'm on a high", qui était déjà écoutable (et visionnable) sur internet un bout de temps avant la sortie de l'album (www.imonahigh.com, pour ceux qui n'auraient pas encore vu la vidéo). Le single parfait, je crois. Complètement délirant, hypnotisant, et ô combien dansant. Elle est de ces chansons auxquelles il est impossible de résister, l'appel à bouger son cul est incontrôlable, et peu importe la manière, l'endroit ou l'heure. Ou alors, c'est qu'on doit être trop vieux, trop con, ou trop coincé, ce qui ne doit pas être si agréable que ça. Mes excuses.

Ensuite, petit topo de mes highlights de l'album... Pffff, non, je ne vais pas y arriver, j'en ai vraiment des favorites? Elles sont toutes meilleures que les autres... "A lust unmatched", au riff à la QOTSA donc, complètement speedée et sauvage. "For a maid" au refrain possédé, rythme saccadé et dérangeant, impossible de rester en place. "Streetlife cherry", monstre surpuissant et hypnotique où Millionaire déballe tout son potentiel à faire du stoner. "Rise and Fall", au tempo un peu plus lent, mais déchirante, monte progressivement en intensité tout en gardant une tension qui n'explosera réellement qu'avec "Alpha Male", qui cogne dur et régulier. Et les superpositions de voix gueulantes et pleines de distorsion ne font qu'augmenter le délire. "Love is a sickness" démontre qu'il ne faut pas plus de deux accords pour faire un tube. Hmmm, plein de tension aussi, et ces effets ovniesques la rendent d'autant plus tarée. Deuxième petit moment de répit avec "Ballad of pure thought", avant que la basse réinstore le groove sur "We don't live there anymore" avec un riff aussi aliéné que celui du génial "Body experience revue". Pas une trace de fatigue jusqu'à la fin, "Wake up the children" carrément bestial, et puis ce "A face that doesn't fit" qui clôt en un boucan incroyable. Oh, et il y a cette chanson cachée ("Nocturn"), qui débarque brusquement et enfonce décidément le clou le plus profond possible. Comme ça, c'est fait.

"Paradisiac": à écouter partout, tout le temps, en boucle, à fond, en voiture, en baisant... Note to self: aller voir Millionaire en concert aussi souvent que possible, histoire de ne pas finir vieux sans avoir détruit ses tympans. Merci, à la prochaine.

Kevin Dochain
Pays: BE
PIAS 941 0161 020
Sortie: 2005/06/27


Lu: 4119
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 8
• Semaines de présence au Top 30: 11
Lien connexe
Prochain(s) concert(s)
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer

VOS COMMENTAIRES

los angeles
le 14/06/2006 | mon évaluation:
tout fait génial et dégenté

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium