Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:


Agenda

Aujourd'hui 13-12-2017
› K's CHOICE + HELSINKI (Bruxelles)
› CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Leuven)
› TINARIWEN (Sint-Niklaas)
› DUO A L'ENCRE + CHASING PENGUINS + Frederic LEROUX (Bruxelles)
› BRNS + WHITE WINE (Liège)
› The PICTUREBOOKS + The LORANES (Borgerhout)
› Constanza GUZMAN (Liège)
› SLOVENIANS + The BLACK BELTS + WAGONMAN (Bruxelles)

Les 7 prochains jours:
14-12 FIVE FINGER DEATH PUNCH + IN FLAMES + OF MICE and MEN (Merksem)
14-12 TJENS MATIC + PJDS (Kortrijk)
14-12 CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Liège)
14-12 DAAU (Hasselt)
14-12 SON LITTLE (Bruxelles)
14-12 ISOLDE (Sint-Niklaas)
14-12 BERAADGESLAGEN + COMPRO ORO + SCHNTZL (Bruxelles)
14-12 Trudy LINN featuring Steve KRASE and The ÖZDEMIRS (Hasselt)
14-12 The PROSPECTS (Borgerhout)
14-12 NAZARETH (Verviers)
14-12 TRIGGERFINGER + HONG KONG DONG (Bruxelles)
15-12 Antoine PIERRE + Jean-Paul ESTIEVENART (Bruxelles)
15-12 DAAU + SLUMBERLAND (Antwerpen)
15-12 Sacha TOOROP + MOER (Verviers)
15-12 CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Borgerhout)
15-12 IDYL (Bruxelles)
15-12 TRIGGERFINGER + HONG KONG DONG (Bruxelles)
15-12 TJENS MATIC + PJDS (Leuven)
15-12 LAST TRAIN + FITZ ROY (Bruxelles)
16-12 LIL’RED and The ROOSTER (Liège)
16-12 Jay-Jay JOHANSON (Bruxelles)
16-12 SOLSTAFIR + MYRKUR + ARSTIDIR (Bruxelles)
16-12 TAXIWARS + BLACK FLOWER + BRZZVLL + De BEREN GIEREN + AAN/EOP + The MECHANICS (Bruxelles)
16-12 TJENS MATIC + PJDS (Liège)
16-12 CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Kortrijk)
16-12 Charles BRADLEY and His EXTRAORDINAIRES (Antwerpen) **ANNULÉ**
17-12 BARELY AUTUMN + Wouter DEWIT (Bruxelles)
17-12 HOERA. (Bruxelles)
17-12 Melanie DE BIASIO + HOERA. (Bruxelles)
17-12 LANY (Bruxelles)
18-12 Melanie DE BIASIO (Bruxelles)
19-12 TRICKY (Leuven)
19-12 Jasper STEVERLINCK (Gent)
19-12 Melanie DE BIASIO (Bruxelles)
20-12 TRICKY (Liège)
20-12 KAPITAN KORSAKOV + BRUTUS + COCAINE PISS (Gent)
20-12 Marie FIKRY ORIENTAL JAZZ PROJECT (Liège)
20-12 OATHBREAKER + UNIVERSE + NEWMOON (Bruxelles)

Mois en cours:
Décembre 2017
 
LuMaMeJeVeSaDi
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031


Anniversaires

  • Tony Gomez (1940)
  • Ted Nugent (1948)
  • Jeff Baxter (1948)
  • David O'List (1948)
  • Tom Verlaine (1949)
  • Randy Owen (1949)
  • Tom Hamilton (1951)
  • Berton Averre (1952)
  • †Zaln Yanovsky (2002)
  • †Woolly Wolstenholme (2010)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6812 membres.
- En ligne, nous sommes 174 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
106 311 982
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


COS - Pasiones
/ paru le 29-12-2005 /

A la sortie de cet album en 1982, le groupe belge Cos a déjà une longue histoire et quelques enregistrements derrière lui : « Poataeolian Train Robbery » (1974), « Viva Boma » (1976), « Babel » (1978) et « Swiss Chalet » (1979). Son succès n’a jamais atteint des sommets mais il draine malgré tout un certain public, tant en Belgique que dans les pays limitrophes. En outre, les nombreux musiciens qui l’ont intégré (Pascale Son, Charles Loos, Alain Goutier, …) ou y ont collaboré (Marc Moulin, Roger Wollaert, …) n’ont jamais manqué de talents.

A l’époque de « Pasiones », le groupe est composé des musiciens ci-dessous :

  • Daniel Schell : Tape-guitare, Claviers & Vocaux
  • Philippe Allaert : Batterie, Trompette & Chœurs
  • Ilona Chale : Vocaux
  • Pierre Van Dormael : Guitares
  • Nicolas Fiszman : Guitares
    +
  • Alain Pierre : Claviers (1 à 13)
  • Emile Schram : Trompette (21)
Daniel Schell reste l’unique rescapé des débuts, Philippe Allaert est apparu à l’époque de « Babel » et les trois derniers viennent d’être recrutés.

Tous les titres sont composés par Daniel Schell, le véritable Maître d’œuvre (78’04) :
  1. « Amigos » (2’00)
  2. « En su Arena » (2’03)
  3. « Trois Femmes dans ma Tête » (3’05)
  4. « Viva la Musica » (2’09)
  5. « Einstein, j’t’aime » (3’56)
  6. « Frau y Mann » (3’28)
  7. « Adios Belleza » (2’30)
  8. « Zuviel Männer » (3’30)
  9. « Pasiones » (7’19)
  10. « Rentre ton Pétard Ramon » (0’24)
  11. « Hali Halo » (3’05)
  12. « Paralytic Lovers » (1’41)
  13. « Ruba y Canones » (2’37)
  14. « En su Arena » (2’24)
  15. « Fast Love Sabine » (5’58)
  16. « I Am in this Song » (4’33)
  17. « La Vie » (2’53)
  18. « Paralytic Lovers » (2’05)
  19. « Pasiones » (8’52)
  20. « Rumba y Canones » (2’42)
  21. « Dolly Dolly » (3’59)
  22. « Hotel Atlantic » (3’55)
  23. « Très Joli » (3’49)
Les treize premiers titres proviennent de l’album original ; tous les autres sont des bonus : les titres allant de quatorze à vingt ont été enregistrés lors d’un concert à Toulouse en 1984, le vingt et unième est un inédit et les deux derniers font partie du dernier enregistrement du groupe, paru en 1984, « Hotel Atlantic ».

Cos s’avère ici difficilement classifiable : une mixture un peu bâtarde, montée principalement sur du « Jazz » et intégrant un peu de tout, entre le Gong des débuts, Magma, certains groupes de « Canterbury », les Rita Mitsuko et même Stellla et Marlene Dietrich. L’ensemble fut même qualifié gaillardement de « Mini-Opéra ». En conséquence, par ses côtés décalés et dispersés, la digestion de cet album n’est pas toujours évidente.

Rien qu’aux titres des différentes pièces, on comprend immédiatement qu’on évolue dans un univers spécial et plutôt loufoque. Les textes mêlent allègrement l’Anglais, l’Allemand, le Flamand, l’Espagnol et le Français, dans un désordre complet. Ils sont chantés par Ilona Chale à la voix puissante, chaude et tonifiante, rappelant beaucoup Catherine Ringer des Rita Mitsuko, et par Daniel Schell, dans un registre plus quelconque mais bien adapté à l’ambiance dingo.

Evoluant sur un rythme sautillant de bout en bout, la musique se caractérise surtout par son interprétation impeccable, haut de gamme, dans une ligne très « Jazz », caractéristique de l'intérêt originel de la plupart des musiciens. Cela ressort particulièrement bien dans l’enregistrement public à Toulouse, qui constitue, à mon sens, la partie de l’album méritant le plus d’intérêt à l’heure actuelle.

Philippe Allaert est un batteur impressionnant, débordant, rapide et précis, d’une grande diversité, au toucher plutôt sec, qui remplit parfaitement tous les espaces. Outre Cos, il a participé à Vaya Con Dios et on a pu l’entendre avec Jasper van ‘t Hof et Khadja Nin.

Chaque guitariste évolue dans son propre style, éminemment différent et reconnaissable. Daniel Schell utilise une technique particulière où, en gros, les cordes sont martelées avec un stick. Le jeu de Pierre Van Dormael resplendit par sa pureté et sa précision, dans un style malgré tout plus nerveux et flamboyant que ce qu’il produira par la suite en solo ou dans ses diverses collaborations (Aka Moon, Octurn, …). Quant au jeune élève de Philippe Catherine à l’époque, Nicolas Fiszman, il reste ici le plus démonstratif et son talent plus brut accentue le punch de Cos. Par la suite, il mettra ses qualités au service d’un pléthore d’artistes de tous genres : Charlie Mariano, Trilok Gurtu, Khadja Nin, Maurane, Zazie, …

En rentrant plus dans le détail,

« Amigos » et « En su Arena » se déroulent à toute vitesse dans une atmosphère extravagante et absurde avec un Philippe Allaert déchaîné. « Trois Femmes dans ma Tête » et « Viva la Musica » gardent ces tendances, mais sur un tempo ralenti. Belle version en public de « En su Arena ».

« Einstein, j’t’aime » et « Zuviel Männer », deux des meilleures plages de l’album, mettent plus en avant Pierre Van Dormael, le plus « Jazz » de tous, parfois « Avant-Gardiste », et la chanteuse Ilona Chale. Ces deux-là vont vraiment bien ensemble.

On retrouve Ilona Chale dans « Frau y Mann » dans des tonalités plus proches de l’opéra. La rythmique génère une petite couleur « Funky ».

Comme à l'habitude lorsqu'il chante, et, plus spécifiquement dans « Adios Belloza », Daniel Schell exprime la face la plus farfelue de Cos.

En fait, c'est la succession de pièces courtes et typées qui donne le rythme à l'album. « Pasiones » déroge à cette règle et le résultat en apparaît plus fouillé, plus abouti. La version en public accentue encore les qualités de cette composition. Dans cet ensemble ultra dynamique et bien construit, les guitares débordent fantastiquement avec un magnifique solo de Nicolas Fiszman. L’énergie et la flamboyance de Philippe Allaert sont impressionnantes et le chant de Ilona Chale est remarquable.

A l’opposé et sans grand intérêt, « Rentre ton Pétard Ramon », « Hali Halo », « Paralytic Lovers » et Rumba y Canones » ressemblent à un grand capharnaüm où l’on trouve tout et n’importe quoi. Les versions en public des deux derniers, sur une base plus « Jazz », ressortent plus positivement.

« Fast Love Sabine » comprend de superbes parties de guitares et de batterie. Si le chant de Ilona Chale est poignant d’intensité et de force, celui de Daniel Schell paraît plus évitable.

Au niveau instrumental, les mêmes qualités se retrouvent sur « I Am in this Song » et « La Vie ». Par contre, le chant est moins réussi.

« Dolly Dolly », déjanté et expérimental, rappelle certaines errances des débuts du « Jazz-Rock ».

« Hotel Atlantic » et « Très Joli » évoluent sur une impeccable rythmique saccadée et hypnotique. Les paroles sont plutôt stupides, certaines ambiances rappellent Stellla, le chant fait penser à Maurane, la musique a des aspects d'Eleventh House de Larry Coryell. Ce mélange, il fallait le faire !

En définitive, d’excellents musiciens au service d’un ensemble plutôt inégal. Le concert enregistré à Toulouse constitue un plus indiscutable.

JPS1er
Pays: BE
Musea FGBG 4552.AR
Sortie: 2005/09


Lu: 3031
Partager sur :
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer

VOS COMMENTAIRES

mariebelgique
le 21/01/2008
je cherche philip allaert (philar)il a été le batteur de vaya con dios, de Cos , de Viktor Lazlo ,...on devait se revoir à nos 40 ans , il m'avait donné rendez vous cela fait 8 ans mais on s'est pas vu , si vous savez où il est donnez lui mon adresse email: mariebelgique@yahoo.fr il a un frère thierry et une soeur , son papa travaillait à la Rtb avec Arlette Vincent pour le jardin extraordinaire , il me racontait des histoires celle du chat en me caressant les cheveux , on marchait au centre ville à Bruxelles et on se voyait à New york , on avait 15 ans , c'était mon premier amour ....

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium