Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Bill Black (1926)
  • Tommy Steele (1936)
  • Art Neville (1937)
  • Eddie Kendricks (1939)
  • Paul Butterfield (1942)
  • Paul Rodgers (1949)
  • Carlton Barrett (1950)
  • Mike Mills (1958)
  • Bob Stinson (1959)
  • Mickey Quinn (1969)
  • †Big Joe Williams (1982)
  • †Grover Washington (1999)
  • †Denis Payton (2006)
  • †Don Van Vliet (alias Captain Beefheart) (2010)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6812 membres.
- En ligne, nous sommes 182 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
106 464 145
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


FAHRENHEIT - Uncharted Dreams
/ paru le 09-03-2006 /

Le groupe Fahrenheit nous vient du Mexique. Formé en 2000, c'est en 2002 que le groupe sort sa première démo intitulée "Epic Enter". Ce fut une carte de visite qui leur permit de s'introduire auprès des magazines, radios, télévisions et festivals. Finalement, en 2005 ils sortent ce premier album "Uncharted Dreams". Le groupe se compose de Luis Armendáriz (chant), Alejandro Isaac (guitare), Javier Saldivar (basse) et Carlos Flores (claviers). En invité, il y a le batteur Jorge Espinoza et le guitariste Josué Moreno.

La musique de Fahrenheit est un power metal au sein duquel on trouve pas mal de couleurs progressives. En cela, on pourrait les rapprocher des américains de Dream Theater. Pourtant, ils sont assez différents. Le chant colle parfaitement au genre musical même si on pourrait lui reprocher un petit manque d'originalité. La guitare nous mène par les riffs. Basse et batterie mènent un train d'enfer. "Dark Storm" illustre parfaitement tout cela.

"Sands" dévoile l'excellent mélange de progressif au sein de leur métal. Les claviers se font un peu plus entendre même si cela reste léger. Il faut dire que l'énergie déployée par le trio guitare, basse, batterie ne laisse pas beaucoup d'espace. Le chanteur se montre plus expressif pour "The Sea" qui vient nous soulever les tripes. On est bien en plein métal progressif. Aucun doute là-dessus.

"Evermore" revient au power metal. L'énergie est totale avec un batteur déchaîné, une basse grondante et une guitare aux riffs déchirants. "Empty Mirror" démarre plus sombrement pour ensuite alterner énergie et douceur. Les claviers arrivent parfois à se frayer un passage dévoilant ainsi quelques nappes. C'est sur un phrasé de guitare impressionnant que démarre "Distant Sun". Le progressif s'impose à nouveau sur ce morceau aux arrangements plus complexes et travaillés.

"Alone" se montre heavy avec des tons de guitare sabbathiens. Les claviers arrivent une nouvelle fois à se frayer un passage pour quelques moments mélodiques et progressifs. Les riffs sont omniprésents sur "The War I Wage" donnant au morceau une grande dynamique. Enfin, "Escarlata", seul titre chanté en espagnol, termine l'album avec un chanteur qui se montre plus lyrique.

Pour un premier album, on peut dire que Fahrenheit a parfaitement réussi son entrée musicale. La production est en plus parfaite. Voilà un groupe qu'il faudra avoir à l'oeil dans l'avenir.

JPL
Pays: MX
auto-production
Sortie: 2005/10


Lu: 1445
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 82
• Semaines de présence au Top 30: 0
Lien connexe

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium