Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
Dour Festival
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • June Carter (1929)
  • Stuart Sutcliffe (1940)
  • Terry Nelhams (1940)
  • Rosetta Hightower (1944)
  • Paul Goddard (1945)
  • Myles Goodwyn (1948)
  • Glenn Danzig (1955)
  • Lee John (1957)
  • Richard Coles (1962)
  • Steve Shelley (1962)
  • Paul Arthurs (1965)
  • James MacPherson (1966)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6830 membres.
- En ligne, nous sommes 145 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
111 537 280
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


FLOWER KINGS (The) - Paradox Hotel
/ paru le 12-03-2006 /

Roine Stolt est un grand travailleur! Après son double album solo "Wall Street Voodoo" sorti au mois de novembre 2005, voici le nouveau double album de son groupe The Flower Kings. Il paraît qu'il travaille entre 14 et 18 heures par jour. Pas étonnant donc de voir l'énorme discographie du bonhomme. Ce nouvel album succède à "Adam & Eve" qui était sorti en juillet 2004. La question est "Paradox Hotel" arrive-t-il à égaler la grande qualité du précédent opus?

Commençons par les changements. Depuis le dernier album de 2004, le line-up a quelque peu changé. Le batteur est parti et Daniel Gildenlöw, chanteur de Pain Of Salvation, n'est pas de la partie cette fois. On retrouve donc Roine Stolt (guitare, chant), Tomas Bodin (claviers, backing vocals), Hasse Fröberg (chant, guitare), Jonas Reingold (basse, guitare acoustique, chant), Hasse Bruniusson (marimba, percussions) et le petit nouveau Marcus Lillequist (batterie, percussions, backing vocals).

Le concept est basé sur la curiosité de l'existence. Comme le dit Roine, cela ressemble fort au passage par un hôtel. Nous faisons un check in, utilisons le bar, payons l'addition et ensuite nous quittons les lieux. Nous ne sommes que des invités sur terre. Justement, voilà "Check In". Cette pièce d'introduction a été écrite par Tomas Bodin. Il s'agit plus d'effets et bruitages introduisant l'album. Elle comprend un clin d'oeil à l'album "Retropolis". "Monsters & Men" nous plonge d'emblée dans l'ambiance propre aux Flower Kings alliant parties vocales de haute qualité et variété musicale avec des guitares toujours flamboyantes. La créativité est au rendez-vous même si les arrangements semblent moins fouillés. Par contre, l'absence de Daniel Gildenlöw se fait sentir côté chant. Il apportait indéniablement un terrible plus à la diversité vocale du groupe. Ce qui est sûr pourtant, c'est que "Monsters & Men" est une des pièces maîtresses de cet opus avec plus de 21 minutes à son actif.

"Jealousy" se déroule en douceur. Le chant se fait léger et les arrangements aériens privilégient le piano. "Hit Me With A Hit" marque la transition avec énergie. Nous ne sommes pas loin par moments des couleurs d'un Yes. La basse virevolte. "Pioneers Of Aviation" est un instrumental qui fait la part belle aux percussions mais aussi aux solos tant de Roine Stolt que de Tomas Bodin. "Lucy Had A Dream" se veut surtout mélodique et doux dans un pur style FK. Lucy nous emmène dans son rêve passant par des tons fête foraine.

"Bavarian Skies" débute par un chant mystérieux accompagné d'un piano léger avant d'effectuer une lente et progressive montée en puissance. "Selfconsuming Fire" permet à la guitare acoustique de se payer une tranche de Steve Hackett avant de se tourner vers les mélodies typiques du groupe saupoudrées d'une guitare sortant ses riffs et ses solos tueurs. "Mommy Leave The Light On" est sans aucun doute le plus doux des titres de l'album. "End On A High Note" termine le premier CD au rythme de la guitare acoustique avec des vocaux imposants.

Le second disque commence avec "Minor Giant Steps", une plage aux arrangements complexes bien FK avec des influences indéniables de Yes. Si le côté vocal est parfait, on se prend quand même à regretter l'absence de Daniel Gildenlöw qui aurait pu insuffler une puissance supérieure à ce très bon morceau. "Touch My Heaven", écrit par Bodin, se veut mystérieux avec un chant aux tons écorchés. Roine le gratifie d'un exceptionnel et épique solo digne d'un David Gilmour. Le très expérimental et instrumental "The Unorthodox Dancinglesson" tient sans aucun doute d'un Zappa. "Man Of The World" mélange harmonieusement mélodies et rythmiques tant côté chant que côté musical.

Une première pour cet opus. Même Hasse Fröberg a écrit un morceau. Il s'intitule "Life Will Kill You" et a un côté plus rock que les autres titres. "The Way The Waters Are Moving" s'écoule lentement, en toute légèreté, avec un chant langoureux et un piano comme appui principal. "What If God Is Alone" prend petit à petit son envol soutenu par une rythmique assez hypnotique. "Paradox Hotel" prend des tons heavy, le chant se faisant plus rock. Il se développe à la manière d'une marche avec un chant puissant. Enfin, on termine avec "Blue Planet" qui est un superbe morceau de clôture pour l'album. On sent l'envolée finale.

Un résumé s'impose. Malgré le niveau toujours élevé des productions des Flower Kings, nous restons un peu sur notre faim avec l'impression que l'album solo de Roine Stolt récemment sorti était d'un meilleur niveau. Il manque un petit quelque-chose à cet opus pour nous séduire vraiment et il semble bien loin derrière un "Unfold the Future" ou un "Adam & Eve".

The Flower Kings seront chez nous le 17 avril 2006. Ils envahiront la scène du Spirit of 66 pour sans aucun doute un de leurs concerts marathons.

JPL
Pays: SE
InsideOut IOMCD 241
Sortie: 2006/03/24


Lu: 3433
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 4
• Semaines de présence au Top 30: 10
Autre(s) chronique(s)
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium