Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Karl Denver (1934)
  • Tony Hicks (1945)
  • Benny Andersson (1946)
  • Billy Gibbons (1949)
  • Steven Irvine (1959)
  • †Nicolette Larson (1997)
  • †Dan Fogelberg (2007)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6812 membres.
- En ligne, nous sommes 169 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
106 407 326
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


CITIZEN CAIN - Playing dead
/ paru le 12-05-2003 /

Tout amateur du Genesis époque Peter Gabriel se doit de connaître Citizen Cain. Ce groupe écossais existe depuis une vingtaine d'années puisque la première formation remonte à 1982! Mais, c'est surtout depuis environ dix ans qu'ils font surface. "Playing dead" est son cinquième album. Un concept basé sur la mort, le paradis et la résurrection. Comme vous pourrez le constater, chaque morceau est lui-même décomposé en différentes parties. Ambiances, breaks, changements de couleurs y sont légion!

Les influences sont clairement affichées mais les compositions du duo, devenu trio pour cet opus, sont bien personnelles. Quand on écoute "Children Of Fire - Prometheus And Epimetheus - Forethought - Afterthought", on imagine aisément la voix de Gabriel époque "Foxtrot", voire "Nurcery Cryme", sur une musique style "Selling England By The Pound". "Shades" est plus crimsonien. "Falling From Sephiroth - Etz Ha-Chayim" mélange les deux influences précédentes et nous emporte avec son solo de guitare final. Mélodie et sensibilité à fleur de peau!

Avec "Rivers Of Twilight - The War Between Two Minds", on démarre en plein jazz-rock avant de plonger dans un Van der Graaf Generator avec un côté Emerson, Lake and Palmer par moment. On finira sur un thème digne de "Selling England By The Pound".

"Wandering In Darkness" marque dans la continuité. On croirait entendre Peter Gabriel lui-même accompagné par Robert Fripp et son band. Pour "sleeping In Penumbra - Your Mind, It's Mind, Whose Mind?", les sonorités dégagées me ramènent plus à "The Lamb Lies Down On Broadway".

Que de références me direz-vous! Impossible de faire autrement. Manque de personnalité, alors? Que nenni! Justement, je dirais plutôt que le groupe pêche par un trop plein de personnalité d'où transpirent fortement leurs influences. Vous suivez? De toute façon, si vous êtes à ce stade de la chronique, une chose est sûre, vous devez écouter cet album qui est sans aucun doute le plus abouti de Citizen Cain.

JPL
Pays: GB
Pig in a Poke Records
Sortie: 2003


Lu: 1657
Partager sur :
Autre(s) chronique(s)
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium