Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Bill Black (1926)
  • Tommy Steele (1936)
  • Art Neville (1937)
  • Eddie Kendricks (1939)
  • Paul Butterfield (1942)
  • Paul Rodgers (1949)
  • Carlton Barrett (1950)
  • Mike Mills (1958)
  • Bob Stinson (1959)
  • Mickey Quinn (1969)
  • †Big Joe Williams (1982)
  • †Grover Washington (1999)
  • †Denis Payton (2006)
  • †Don Van Vliet (alias Captain Beefheart) (2010)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6812 membres.
- En ligne, nous sommes 190 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
106 463 800
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


EASTON, Tim - Ammunition
/ paru le 15-06-2006 /

Le chanteur américain Tim Easton, originaire de l'Ohio, nous propose ici son quatrième album. Il fait suite à "Break Your Mother's Heart" sorti en 2003. Cet album, il l'a réalisé quasi tout seul jouant de tous les instruments. Sur certains titres, il est cependant aidé par le multi-instrumentiste Doug Pettibone, les batteurs Don Heffington et Tim O'Regan, les bassistes Jim Boquist et Ed Ackerson ainsi que Lucinda Williams pour des harmonies vocales.

Tim Easton nous offre avant tout un album intime imprégné de folk. Pas moins de treize chansons très dépouillées, chantées de bien belle manière avec un timbre vocal légèrement écorché comme on les aime. Voilà qui régalera tant les amateurs de Bob Dylan que ceux de Neil Young.

La confidentialité qui règne mène parfois à des tons que l'on retrouve chez un Paul Simon. Ecoutez "Next To You" par exemple. La façon de chanter est vraiment proche. C'est sur "Back To The Pain" qu'on peut entendre Lucinda Williams dont la voix complète celle de Easton à la manière d'une Joan Baez.

"Before The Revolution" lui est venu en pensant à un ami de Prague qui a connu un monde sans puis avec la liberté. Il se montre aussi plus engagé avec des titres tels le très Dylanesque "News Blackout", critiquant un président manipulateur et menteur, et "J.P.M.F.Y.F." (ou en clair "Jesus Protect Me From Your Followers") dénonçant l'intégrisme et les manipulations faites au nom d'un dieu.

Notez aussi qu'il y a une superbe ballade Blues nommée "C-Dub". On se croirait en plein Dylan, du grand Dylan, tant son ambiance particulière et quasi hypnotique nous enveloppe pour mieux nous soulever. Dommage qu'il soit si court.

En résumé, cet album de Tim Easton est fait pour tous les amateurs de folk intimiste et acoustique. Il se laisse écouter avec grand plaisir et ses tons Blues ne sont pas pour déplaire.

JPL
Pays: US
New West Records NW6093
Sortie: 2006/05/16


Lu: 1424
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 102
• Semaines de présence au Top 30: 0
Lien connexe

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium