Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Karl Denver (1934)
  • Tony Hicks (1945)
  • Benny Andersson (1946)
  • Billy Gibbons (1949)
  • Steven Irvine (1959)
  • †Nicolette Larson (1997)
  • †Dan Fogelberg (2007)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6812 membres.
- En ligne, nous sommes 151 lecteurs, dont 1 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
106 413 244
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


BAINBRIDGE, Dave, FITZGERALD, David with ADAM, David - The Eye of the Eagle (DVD)
/ paru le 19-06-2006 /

On considère généralement que l’aigle vole plus haut et voit mieux que personne. Cette supposition donne sa signification au titre de l’oeuvre : si l’homme parvient à élever son esprit, il aura une meilleure vision du monde et une perception plus riche des relations entre les individus qui l’habitent. C’est le sens de cette parabole musicale agrémentée d’images grandioses. Basée sur le livre de David Adam, cette pièce métaphorique magistrale est tout simplement sublime dans ses moindres détails, même si les poèmes déclamés avec talent par le narrateur sont un peu indigestes et n’intéresseront que les plus convaincus.

Quand les religions mènent à l’incompréhension, à l’intolérance, à la guerre « sainte », au crime, au terrorisme, elles sont condamnables et doivent être combattues. Quand elles s’appuient sur des valeurs morales, quand elles tentent d’améliorer le sort de l’humanité, quand elles prennent la défense des plus démunis, quand elles débouchent sur le respect réciproque ou la tolérance, quand elles exaltent la beauté, quand elles inspirent des œuvres d’art, elles sont respectables et méritent d’exister. Mais point n’est besoin d’avoir l’esprit religieux pour s’intéresser à ce petit chef-d’œuvre musical. Il peut susciter le même plaisir auditif que le plaisir visuel éprouvé en contemplant les peintures ou les sculptures des temps passés, elles aussi marquées du sceau de l’art judéo-chrétien.

Ici, tant sur le plan auditif que sur le plan visuel, tout converge vers la beauté, depuis les lignes harmonieuses de l’architecture de la cathédrale, la beauté des vitraux, les voix célestes des choristes ou de la chorale de garçons dirigée par James Thomas, le son des instruments joués par Dave Bainbridge ou David Fitzgerald, jusqu’aux magnifiques paysages du bord de mer, et notamment les couchers de soleil. Tout concourt à mettre en valeur la majesté de l’endroit et son impact apaisant sur les hommes. La sérénité, la sincérité et la passion sont de mise, autant de raisons de se réconcilier avec l’humanité s’il n’y avait toujours quelque part des empêcheurs de tourner en rond.

Sur cette œuvre majeure, David Fitzgerald joue du saxophone ténor et baryton, de la flûte, du tin whistle et de la flûte chinoise. Dave Bainbridge tient les claviers mais joue aussi de la guitare acoustique ou de la guitare électrique. Dans ce cas, c’est Tim Oliver qui le remplace au synthé. Avec Shona McDonald, Claire Tomlin et Andrea Cockerton, qui chantent divinement bien, des harmonies vocales très riches parsèment ce paysage musical éthéré et quand Scott Farrell met en branle l’orgue de la cathédrale, la musique prend une ampleur majestueuse très bien rendue par une technique parfaite.

Les interviews de David Fitzgerald, qui ne tarit pas d’éloges sur ses partenaires, Dave Bainbridge, qui explique l’impact des paysages écossais sur son inspiration, et David Adam, qui apporte un éclairage intéressant sur la musique celtique, donnent un complément d’information sur l’origine, la conception de l’œuvre et sa réalisation. Ils transmettent leur passion et complètent le tableau. Cet aspect documentaire occupe autant de place que l’œuvre elle-même.

Ce DVD doit intéresser les esprits curieux dans la mesure où cette oeuvre haut de gamme tente de traduire les mots en un paysage musical unique, en s’inspirant des émotions ressenties dans le cadre des îles Lindisfarne et Iona, non loin de l’Ecosse. Tout y est feutré, nuancé, familier, propice au recueillement, à la réflexion, à l’introspection, ce qui donne à cette œuvre une dimension intemporelle. Mais pour être honnête, il faut une bonne connaissance de l’anglais pour en dégager toute la substance. C’est là son seul défaut.

Titres :

  1. « Open My Eyes »
  2. « Through the Dawn Breaks »
  3. « Hymn of the Universe »
  4. « Fire and Water »
  5. « Calm »
  6. « I Arise Today »
  7. « God our Pilgrimage »
  8. « King of Moon, Sun & Stars »
  9. « The Lightener of the Stars »
  10. « Upon a Path of Light »
  11. « A World with a World »
Suppléments :
  1. « Encore (Open My Eyes - Reprise) »
  2. « Interviews »
  3. « Notes »

MM
Pays: GB
Open Sky/Iona OPENSKYDVD3
Sortie: 2006/05


Lu: 1512
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 61
• Semaines de présence au Top 30: 0
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium