Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:


Agenda

Aujourd'hui 23-01-2018
› SEPTICFLESH + INQUISITION + ODIOUS (Vosselaar)
› DEPEDRO (Leuven)
› Lina TULLGREN + WOODS OF YORE (Liège)
› Roland DACOS (Liège)

Les 7 prochains jours:
24-01 Mathilde RENAULT (Bruxelles)
24-01 Natalie PRASS + Nilüfer YANYA + Daniel BLUMBERG (Bruxelles)
24-01 STEREOPHONICS + Ales FRANCIS (Bruxelles)
24-01 ARCH ENEMY + WINTERSUN + TRIBULATION + JINJER (Borgerhout)
25-01 ALPHA WHALE + GALAKTICA (Bruxelles)
25-01 TANAE (Liège)
25-01 A. SAVAGE + Jack COOPER (Gent)
25-01 LE SINGE BLANC + DON VITO + The MARY HART ATTACK (Bruxelles)
25-01 36 CRAZYFISTS + 68 + ALL HAIL THE YETI (Bruxelles)
26-01 STARCRAWLER (Bruxelles)
26-01 The SONICS + The ERROR TEAM (Kortrijk)
26-01 BERTIER + Kouzy LARSEN (Ittre)
26-01 BARELY AUTUMN (Bruxelles)
26-01 GLORYHAMMER + CIVIL WAR + DENDERA (Vosselaar)
26-01 ZOMBIE ZOMBIE + CAMERA + CAPELO (Bruxelles)
27-01 Omar SOULEYMAN + Gan GAH (Bruxelles)
27-01 TRIO CISCO HERZHAFT (Liège)
27-01 BOMBERBATZ + KHOHD (Liège)
27-01 The SONICS + The GOON MAT and LORD BERNARDO (Liège)
27-01 NOTHING BUT THIEVES + The XCERTS + AIRWAYS (Borgerhout)
27-01 Romain HUMEAU (Ittre)
27-01 LIIMA + SHY DOG (Bruxelles)
28-01 Adrian CROWLEY + Nadine KHOURI (Bruxelles)
28-01 THE SOUND OF THE BELGIAN UNDERGROUND (Bruxelles)
29-01 IRON and WINE + HALF WAIF (Bruxelles)
30-01 JAWS OF LOVE + Daniel ALEXANDER (Gent)
30-01 The STRYPES + Max MESER (Bruxelles)
30-01 Shawn HOLT and The TEARDROPS (Liège)
30-01 PEACH PIT + Danny BLUE and The OLD SOCKS (Bruxelles)

Mois en cours:
Janvier 2018
 
LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031 


Anniversaires

  • Anita Pointer (1948)
  • Bill Cunningham (1950)
  • Pat Simmons (1950)
  • Robin Zander (1953)
  • Earl Falconer (1959)
  • †Terry Kath (1978)
  • †Allen Collins (1990)
  • †Billy MacKenzie (1997)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6824 membres.
- En ligne, nous sommes 171 lecteurs, dont 1 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
107 844 671
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


TINDERSTICKS - Waiting For The Moon + EP Don’t Even Go There
/ paru le 05-07-2003 /

Climat morose pour ce cd qui renferme pourtant une musique magnifique. La voix de Stuart Staples n’appelle pas vraiment à la joie de vivre. Pourtant, ”Until The Morning Comes“, composé par Dickon Hinchliffe, ne manque pas de charme. Sa mélodie douce amère crée une atmosphère feutrée propice aux confidences. On a un peu l’impression que le chanteur va nous révéler quelque secret trop longtemps contenu. ”Say Goodbye To The City“ est franchement dans la même tonalité mais le rythme en est un peu différent. La trompette de Terry Edwards donne par moments à ce titre un caractère pompeux.

Sur ”Sweet Memory“, la mélodie et le rythme lent font penser à “If I Were A Carpenter” de Tim Hardin. Avec ”4.48 Psychosis“, on tient la pièce majeure du cd. On quitte la terre et on s’élève très haut, très haut, sur un rythme incandescent et envoûtant. Sublime ! Cela confère à la beauté pure mais c’est malheureusement trop intimiste pour faire un succès populaire. Le titre éponyme, ”Waiting For the Moon“, est une très belle mais courte mélodie rehaussée par les cordes arrangées par Dickon Hinchliffe, où l’on retrouve Lucy Wilkins et Lucy Theo qui ont fait partie de la tournée de Bryan Ferry. Celui-ci choisit toujours ses accompagnatrices avec beaucoup de soin et il n’est pas sûr que l’habileté technique soit le seul critère … Peut-on lui en tenir grief ?

On joue toujours dans le même registre, au point que ça en devient monotone, avec ”Trying To Find A Home“, auquel succède ”Sometimes It Hurts“. Avec un titre pareil, faut-il s’étonner de son caractère low key ? Il y a du Ian Curtis dans la voix de Staples et du Léonard Cohen dans le climat général de l’album. C’est un peu le pendant anglais de Jean-Louis Murat à ses heures de spleen. C’est vous dire si c’est joyeux ! Le morceau est pourtant très beau et la mélodie imparable mais les cordes entourent l’ensemble d’un manteau de tristesse comme ce n’est pas possible. Help ! Sea, sex and sun, please !

Cela ne s’arrange pas vraiment avec ”My Oblivion“, où la mélancolie s’écoule comme un fleuve grossi par des pluies intenses. Vous voyez l’image ? Heureusement, ”Just A Dog“ apparaît presque comme un exutoire où la joie se venge du sort qu’on lui a réservé jusqu’à présent mais avec en toile de fond un harmonica plaintif qui vous ramène là où vous étiez tout à l’heure. Le capital de gaîté est vite épuisé. Cela se confirme avec ”Running Wild“, qui fait toujours dans l’intimisme le plus pur.

Le premier titre du bonus EP est de nouveau ”Trying To Find A Home“. Nous n’y reviendrons pas. C’est la même version à la seconde près. On notera cependant la ressemblance étonnante entre la voix de Stuart Staples et celle de Ian Curtis (Joy Division). C’est troublant ! ”Sexual Funk“, qui laisse une place importante aux claviers, est de toute beauté et apporte une note qui apparaît très différente du reste, tant la monochromie du cd est patente. ”Everything Changes“, où les cuivres interviennent de temps en temps, renoue avec le climat de l’ensemble. Le disque se termine par ”I Want You“, où le brass est omniprésent mais en background seulement. Très bon titre pour terminer l’EP !

Cette musique sophistiquée, raffinée et maniérée ne manque pas de charme ; par moments, elle atteint même la beauté pure. Malheureusement, l’ensemble est trop monotone pour pouvoir recommander sans réticence le cd et le bonus EP qui l’accompagne. A écouter à petite dose ! Le groupe doit renouveler ses sources d’inspiration pour pouvoir espérer revenir au sommet comme c’était le cas avec Tindersticks, leur premier album, en 1993. Les mines patibulaires de nos joyeux drilles apparaissent non seulement en couverture mais également sur l’étiquette du cd, histoire de nous rappeler qu’on fait dans le style bad mood.

MM
Pays: GB
Beggar’s Banquet bbqcd 232 ; EP : BBQ 367CD
Sortie: 2003/06/17


Lu: 1997
Partager sur :
Autre(s) chronique(s)
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium