Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Professor Longhair (1918)
  • Chas Chandler (1938)
  • Sam Andrews (1941)
  • Keith Richards (1943)
  • Bobby Keys (1943)
  • Martha Johnson (1950)
  • Elliot Easton (1953)
  • Grant Marshall (1959)
  • †Jimmy Nolan (1983)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6812 membres.
- En ligne, nous sommes 206 lecteurs, dont 1 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
106 494 578
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


FLATCAT - So This Is When We Grow Up
/ paru le 19-07-2006 /

Flatcat a été fondé en 1993 par les frères Luycks, Wim (batterie) et Dirk (guitare). Les autres membres du groupe sont Dieter Meyns, aussi appelé Minx, (chant, guitare) et Alexander Jonckheere, Alex, (guitare basse, choeurs). Ils jouent un punk rock mélodique teinté de pop assez agréable à écouter et les morceaux font environ 3 minutes, ce qui crée une dynamique certaine. L’album est produit par Dieter Meyns et Raf Roesems.

« Intro » semble sortir tout droit du catalogue de Hooverphonic mais c’est le seul titre dans ce cas. Dès « Part Of Me », qui parle d’évasion, on est fixé : on a affaire à une musique musclée bien dans la tradition punk mais sans les outrances du genre. On s’inspire plus de Green Day que des Sex Pistols.

« My Heart Is Bulletproof », qui parle d’un amour sérieux, « One Of A Kind », qui traite de l’éloignement de l’être cher, et « Applaud Friends, The Comedy’s Over », une réflexion sur le sens de la vie, sont des titres très bien produits et agréables à écouter. « So This Is When I Grow Up » parle de l’isolement créé par une forme de révolte contre la société, qui coupe court aux contacts humains que l’on pourrait avoir.

« The Opportunity » parle d’une rencontre qui ouvre des perspectives nouvelles, au lieu de se perdre en chemin. « My Lion Heart Beats On » parle, à travers une métaphore, d’un combat entre deux êtres où le plus fort n’est pas celui qu’on pense. « Tears Of Despair » est une réflexion sur la perception de la vie. Evolue-t-elle vraiment ou est-ce l’individu qui perçoit les choses autrement ?

Très Green Day, « Make Up Your Mind » évoque la fin d’un amour et les blessures qui vont avec mais aussi les perspectives d’un nouveau départ dans la vie. Il suffit de le décider mais c’est parfois difficile. Sur un rythme endiablé, « Let Go » est sans doute le plus punk des titres de cet album. Plus calme, « Rockstar Fantasy (Break It) » parle de la vie artificielle des stars du rock, très éloignée de la réalité, où ces stars risquent de s’enfermer et de se couper du monde réel.

Cet album comporte des qualités évidentes tant du point de vue musical que sur le plan des textes. On lui reprochera sans doute un manque de variété au niveau des compositions. C’est néanmoins un bon album, bien joué et bien produit.

MM
Pays: BE
Eye Spy Records / Bang! ESR 016
Sortie: 2006/05/12


Lu: 1451
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 85
• Semaines de présence au Top 30: 0
Lien connexe

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium