Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Article le plus lu

Aujourd'hui:
News en vrac : volume 368
7 derniers jours:
Back to Front 242
30 derniers jours:
Un album pour Last Call

Flux d'informations

Flux gérant le texte:


Agenda

Aujourd'hui 15-12-2017
› CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Borgerhout)
› TRIGGERFINGER + HONG KONG DONG (Bruxelles)
› TJENS MATIC + PJDS (Leuven)
› LAST TRAIN + FITZ ROY (Bruxelles)
› DAAU + SLUMBERLAND (Antwerpen)
› Antoine PIERRE + Jean-Paul ESTIEVENART (Bruxelles)
› Sacha TOOROP + MOER (Verviers)
› IDYL (Bruxelles)

Les 7 prochains jours:
16-12 Charles BRADLEY and His EXTRAORDINAIRES (Antwerpen) **ANNULÉ**
16-12 LIL’RED and The ROOSTER (Liège)
16-12 Jay-Jay JOHANSON (Bruxelles)
16-12 CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Kortrijk)
16-12 SOLSTAFIR + MYRKUR + ARSTIDIR (Bruxelles)
16-12 TAXIWARS + BLACK FLOWER + BRZZVLL + De BEREN GIEREN + AAN/EOP + The MECHANICS (Bruxelles)
16-12 TJENS MATIC + PJDS (Liège)
17-12 Melanie DE BIASIO + HOERA. (Bruxelles)
17-12 LANY (Bruxelles)
17-12 BARELY AUTUMN + Wouter DEWIT (Bruxelles)
17-12 HOERA. (Bruxelles)
18-12 Melanie DE BIASIO (Bruxelles)
19-12 Jasper STEVERLINCK (Gent)
19-12 Melanie DE BIASIO (Bruxelles)
19-12 TRICKY (Leuven)
20-12 Marie FIKRY ORIENTAL JAZZ PROJECT (Liège)
20-12 KAPITAN KORSAKOV + BRUTUS + COCAINE PISS (Gent)
20-12 TRICKY (Liège)
20-12 OATHBREAKER + UNIVERSE + NEWMOON (Bruxelles)
21-12 DIO RETURNS (Borgerhout)
21-12 The IMAGINARY SUITCASE (Bruxelles)
21-12 TRIGGERFINGER (Charleroi)
21-12 The VAN JETS + EQUAL IDIOTS (Bruxelles)
21-12 Scott GILMORE + Cate KENNAN (Bruxelles)
21-12 AKA MOON + De BEREN GIEREN (Sint-Niklaas)
22-12 SOULWAX (Merksem)
22-12 CONDOR GRUPPE (Gent) **REPORTÉ**

Mois en cours:
Décembre 2017
 
LuMaMeJeVeSaDi
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031


Anniversaires

  • John Hammond (1910)
  • Cindy Birdsong (1939)
  • †Thomas "Fats" Waller (1943)
  • Carmine Appice (1946)
  • Paul Simonon (1955)
  • Nick Beggs (1961)
  • Mark Jansen (1978)
  • †Rufus Thomas (2001)
  • †Davy Graham (2008)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6812 membres.
- En ligne, nous sommes 173 lecteurs, dont 2 membres.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
106 383 246
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


FUSION PROJECT (The) - Code Name : Fusion Project
/ paru le 13-09-2006 /

Fondé en 2005, The Fusion Project comprend trois musiciens, et, bizarrement, un seul joue sur la totalité des morceaux.

Né en 1974, le claviériste martiniquais Stéphane Deriau-Reine, est l’initiateur de ce projet. Il travaille beaucoup comme arrangeur, compositeur et producteur pour divers médias, … Il a également participé à quelques autres projets, dont une reformation de Light of the World, groupe « Soul-Jazz-Funk » britannique fondé dans les années 1970. Il y côtoie Mel Gaynor.

Né en 1959 au sud de Londres, le batteur Mel Gaynor a acquis une grande réputation en intégrant Simple Minds en 1982, ce qui occupe toujours une grande partie de son temps actuellement. Entre les coups, on a pu le retrouver lors de sessions ou de concerts en compagnie de gens comme Tina Turner, Elton John, Joan Armatrading, les Pretenders, … Son jeu puissant et carré, typiquement « Rock », apparaît plutôt éloigné des standards habituels de la « Fusion ». Si ces côtés plus abrupts surprennent au départ, ils se marient en définitive impeccablement à la rondeur « Jazz-Rock » de ses deux partenaires.

Né à Helsinski en 1956, le bassiste Jan-Olof Strandberg s’appuie sur une solide formation musicale. Dans sa Finlande natale, il jouit d’une grande considération et a collaboré avec de nombreux artistes renommés localement. Après un premier album solo publié en 1995, « At the Music Box », il étend progressivement son rayon d’action en dehors de son pays natal. Mel Gaynor a participé à ces deux derniers enregistrements, « The Electric City » en 2003 et « Strandberg Project » en 2005. Il y était également rejoint par les bassistes Dominique Di Piazza, ex-partenaire de John McLaughlin, pour le premier et Paul Jackson, ex-Headhunters, pour le second.

Les titres (74’11) :

  1. « The Mission » (Deriau-Reine) (5’09)
  2. « Undercover » (Strandberg) (3’44)
  3. « Rollercoaster » (Strandberg) (6’31)
  4. « Dominique » (Strandberg) (7’03)
  5. « Substitute » (Gaynor) (5’27)
  6. « M.I.C. » (Deriau-Reine) (4’58)
  7. « Lines » (Deriau-Reine) (8’13)
  8. « A Nice Day » (Deriau-Reine) (4’26)
  9. « Tornado » (Lassallette) (4’29)
  10. « Time to Understand » (Gaynor) (5’57)
  11. « Your Touch » (Gaynor) (5’39)
  12. « The Right Path » (Deriau-Reine) (2’47)
  13. « Are You Nuts » (Deriau-Reine) (4’09)
  14. « The Jewel » (Deriau-Reine) (5’31)
Les musiciens :
  • Mel Gaynor : Batterie (2, 3, 4, 6, 8, 9, 11, 13)
  • Jan-Olof Strandberg : Basse (2, 3, 4, 9, 11)
  • Stéphane Deriau-Reine : Claviers & Programmation
    +
  • Jean Lassallette : Guitares (3, 9, 11, 13)
  • Yves Carbonne : Basse (2, 7, 10)
  • Laurent Maur : Harmonica (4, 7)
  • Jean Fontanille : Guitares (5, 6, 12)
  • Jason Howell : Guitare (2) & Chant (5)
A l’écoute, ce CD est une incontestable réussite. On ne s’ennuie jamais dans cette « Fusion Jazz-Rock » à large spectre, dont la diversité aurait pourtant pu représenter un sérieux écueil au départ. Ici, elle apparaît comme un atout. Elle est d’ailleurs le reflet des deux listes qui précèdent : des compositeurs différents, de nombreuses combinaisons de musiciens et … beaucoup de talent et d’ouverture chez chacun d’eux. L’interprétation est parfaite, fluide, sans démonstration pesante et pénible, portée par des compositions de haut vol. Bref, un florilège de bon goût !

Dans le détail,

D’emblée surprenant, « The Mission » est une véritable oeuvre de « Musique Classique » avec piano et orchestre. Elle débouche sur deux pièces très réussies, typiquement « Jazz-Rock », « Undercover » et « Rollercoaster ». Elles sont nerveuses et rapides, tractées en puissance par un excellent Mel Gaynor filant dans tous les sens. Dans le premier, Jason Howell effectue un travail impressionnant à la guitare, dans un registre plutôt carré, et ponctué de belles interventions en solo. L’orgue le relaie avec bonheur. Le second est une petite perle avec un Jan-Olof Strandberg qui arrache à la basse et produit un solo impérial, avec de frissonnantes tirades aux claviers digne de Jan Hammer et avec un court solo de derrière les fagots à la batterie.

« Dominique » marque une nette accalmie. L’harmonica est à l’honneur et évolue dans la droite ligne de Toots Thielemans. Il est bien soutenu par le piano et une rythmique discrète.

L’énergique « Substitute » reste la seule pièce avec des vocaux. Dans ce nouveau rôle, Jason Howell s’avère tout aussi imposant qu’à la guitare sur le second titre. Bien dans le style de son partenaire à la guitare, Jean Fontanille a repris la relève avec la même magie. De toute façon, chaque instrumentiste mérite ici un intérêt particulier dans cette composition de haut niveau, peut-être la meilleure de l’album. « M.I.C. » est du même tonneau, plus axé sur des claviers, toujours bien estampillés "Jan Hammer". La guitare émeut toujours autant.

Dans « Lines », harmonica, piano et basse offrent de superbes solos tout empreints de quiétude et de finesse.

« A Nice Day », bien rythmé et sautillant, permet à Stéphane Deriau-Reine de mettre ses claviers à toutes les sauces et d’ainsi étaler tout son savoir-faire. Derrière, Mel Gaynor n’est pas en reste.

Sans aucune difficulté, « Tornado » aurait pu intégrer « Romantic Warrior » de Return to Forever. Pas bien neuf, mais quelle qualité !

Quelques accents africains, dans le sillon de Richard Bona, ressortent sur « Time to Understand ». Mel Gaynor y reste stupéfiant d’aisance et de feu derrière ses partenaires, tout comme dans « Your Touch » d’ailleurs. Là, la guitare se tape quelques magistrales interventions, en alternance avec les claviers.

Ce duo guitare et claviers dirige plus encore les deux titres suivants, « The Right Path » et « Are You Nuts ». A chaque fois, Stéphane Deriau-Reine et ses claviers font littéralement décoller l’ensemble, bien en liaison et en relais avec les guitaristes, différents sur chacune des deux pièces. Et quel batteur ! Helmet of Gnats fait des émules.

Acoustique et sans la moindre percussion, « The Jewel » clôture l’album tout en majesté et en douceur.

En conclusion, avec cet album, The Fusion Project se positionne parmi les « Grands » de la « Fusion ». En outre, chacun de ces huit musiciens impose un intérêt particulier, tant leurs qualités resplendissent.

JPS1er
Pays: FR
Greatwinds GW 3114.AR / Musea
Sortie: 2006/04


Lu: 2328
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 19
• Semaines de présence au Top 30: 9
Lien connexe

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium