Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Kim Fowley (1939)
  • Barry Whitham (1946)
  • Cat Stevens (1947)
  • Howie Epstein (1955)
  • Henry Priestman (1958)
  • Jim Martin (1961)
  • Terry Caldwell (1974)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6830 membres.
- En ligne, nous sommes 173 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
112 044 382
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


FRANKENREITER, Donavon - Move by Yourself
/ paru le 18-09-2006 /

Chanteur/songwriter/pro-surfer, l'univers musical de Donavon Frankenreiter est avant tout le reflet d'un état d'esprit, d'une liberté et d'une indépendance qui lui ont valu le respect de ceux qui l'entourent. Né en Californie du Sud, Donavon Frankenreiter est endorsé dès l'âge de treize ans par Billabong et décide de se consacrer au freesurf, loin des circuits de compétitions, à la recherche des plus belles vagues du monde. Révélé par les premières parties de Ben Harper, Jack Johnson et Willie Nelson, son premier album éponyme paraît en 2004 sur Brushfire Records, le label de son ami de longue date et collaborateur Jack Johnson.

Son nouvel opus "Move by Yourself" est publié sur un nouveau label Lost Highway (qui signe aussi entre autres Elvis Costello, Ryan Adams). L'ensemble sonne très blues mais aussi funk dans un style qui rappelle les Allman Brothers dès la chanson titre avec un orgue Hammond rudement bien employé. Ce cachet très fin des années 70 domine l'ensemble du disque, avec les gimmicks du genre: guitares wah-wah, violons façon de funk grande classe, enregistrement dans un studio utilisant des bandes magnétiques et des équipements rétros, tous ces éléments donnent à l'album un côté très organique qui se retrouvent sur le très bluesy "Fool".

Le problème, cependant, est que "Move by Yourself" s'essoufle parce que Frankenreiter passe la plus grande partie des 45 minutes du disque en faisant seulement des modifications mineures à ce qu'est essentiellement la même formule de base: une once de Joe Cocker sur "All around us", une dose de Ben Harper trop évidente sur "Right by Your Side" ou de Van Morrison sur "Everytime". L'album laisse donc l'impression de se répéter, peut être parce que Frankenreiter n'a pas encore réussi à bien se situer musicalement. D'un autre côté il fait preuve d'une certaine audace en s'inscrivant dans une tradition musicale qui laisse peu de places aux outsiders.

Olivier Dahon
Pays: US
Universal/Lost Highway 602498529188
Sortie: 2006/06/05


Lu: 1552
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 121
• Semaines de présence au Top 30: 0
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium