Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
Dour Festival
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • June Carter (1929)
  • Stuart Sutcliffe (1940)
  • Terry Nelhams (1940)
  • Rosetta Hightower (1944)
  • Paul Goddard (1945)
  • Myles Goodwyn (1948)
  • Glenn Danzig (1955)
  • Lee John (1957)
  • Richard Coles (1962)
  • Steve Shelley (1962)
  • Paul Arthurs (1965)
  • James MacPherson (1966)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6830 membres.
- En ligne, nous sommes 156 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
111 538 894
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


FRIEDMAN, Marty - Loudspeaker
/ paru le 12-10-2006 /

Après avoir officié pendant des années au sein de Megadeth et collaboré avec nombres d'autres artistes ou groupes (parmi lesquels les américains de Tourniquet sur l'excellent album "Where Moth And Rust Destroy"), Marty Friedman revient à l'instrumental, style qui l'avait fait connaître quand il jouait avec Jason Becker dans Cacophony.

"Loudspeaker" est axé sur le Heavy Metal. Le titre d'ouverture, "Elixir", est massif et rapide, cependant les mélodies sont très bonnes et se retiennent facilement. C'est un titre qui déménage à du cent à l'heure et dont la basse est tenue par un certain Billy Sheehan, qu'on retrouvera aussi sur "Paradise Express". La production est de qualité, le son et le mix également.

"Secret Demon" et "Black Orchid" sont dans le même esprit, l'invité de marque sur ce titre est John Petrucci. La cinquième plage, dont le titre est en japonnais (pays où Marty Friedman est une vraie star) a des colorations parfois plus électroniques mais ça reste très métal. "Glycerine Flesh" calme un peu les choses, c'est une ballade pop avec une jolie mélodie. Le contraste est on ne peut plus marqué avec "Stigmata Addiction" qui est très acéré et lourd. On notera aussi une apparition remarquable de Steve Vai sur "Viper".

"Coloreas Mi Vida" est une ballade au début planant avec de belles voix de la part de Geri Soriano-Lightwood. Pour finir, "Devil Take Tomorrow reste dans un ton plus calme avec de belles envolées mélodiques.

Marty Friedman est un excellent guitariste, non seulement par la technique, mais aussi par sa musicalité. Il a souvent été bridé par Dave Mustaine lorsqu'il évoluait avec Megadeth, mais ici il peut exprimer tout son talent. Un bon album à conseiller aux amateurs de guitare.

Xavier Rossey
Pays: US
Mascot Records M 7203 2
Sortie: 2006/09/15


Lu: 1566
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 100
• Semaines de présence au Top 30: 0
Autre(s) chronique(s)
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium