Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Article le plus lu

Aujourd'hui:
Channel Zero au Zik-Zak
7 derniers jours:
News en vrac : volume 365
30 derniers jours:
Un album pour Last Call

Flux d'informations

Flux gérant le texte:


Agenda

Aujourd'hui 14-12-2017
› TRIGGERFINGER + HONG KONG DONG (Bruxelles)
› Trudy LINN featuring Steve KRASE and The ÖZDEMIRS (Hasselt)
› BERAADGESLAGEN + COMPRO ORO + SCHNTZL (Bruxelles)
› ISOLDE (Sint-Niklaas)
› TJENS MATIC + PJDS (Kortrijk)
› FIVE FINGER DEATH PUNCH + IN FLAMES + OF MICE and MEN (Merksem)
› CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Liège)
› DAAU (Hasselt)
› SON LITTLE (Bruxelles)
› NAZARETH (Verviers)
› The PROSPECTS (Borgerhout)

Les 7 prochains jours:
15-12 CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Borgerhout)
15-12 Sacha TOOROP + MOER (Verviers)
15-12 Antoine PIERRE + Jean-Paul ESTIEVENART (Bruxelles)
15-12 IDYL (Bruxelles)
15-12 DAAU + SLUMBERLAND (Antwerpen)
15-12 LAST TRAIN + FITZ ROY (Bruxelles)
15-12 TRIGGERFINGER + HONG KONG DONG (Bruxelles)
15-12 TJENS MATIC + PJDS (Leuven)
16-12 Jay-Jay JOHANSON (Bruxelles)
16-12 LIL’RED and The ROOSTER (Liège)
16-12 Charles BRADLEY and His EXTRAORDINAIRES (Antwerpen) **ANNULÉ**
16-12 TAXIWARS + BLACK FLOWER + BRZZVLL + De BEREN GIEREN + AAN/EOP + The MECHANICS (Bruxelles)
16-12 CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Kortrijk)
16-12 SOLSTAFIR + MYRKUR + ARSTIDIR (Bruxelles)
16-12 TJENS MATIC + PJDS (Liège)
17-12 HOERA. (Bruxelles)
17-12 LANY (Bruxelles)
17-12 Melanie DE BIASIO + HOERA. (Bruxelles)
17-12 BARELY AUTUMN + Wouter DEWIT (Bruxelles)
18-12 Melanie DE BIASIO (Bruxelles)
19-12 Melanie DE BIASIO (Bruxelles)
19-12 Jasper STEVERLINCK (Gent)
19-12 TRICKY (Leuven)
20-12 TRICKY (Liège)
20-12 OATHBREAKER + UNIVERSE + NEWMOON (Bruxelles)
20-12 KAPITAN KORSAKOV + BRUTUS + COCAINE PISS (Gent)
20-12 Marie FIKRY ORIENTAL JAZZ PROJECT (Liège)
21-12 The VAN JETS + EQUAL IDIOTS (Bruxelles)
21-12 Scott GILMORE + Cate KENNAN (Bruxelles)
21-12 AKA MOON + De BEREN GIEREN (Sint-Niklaas)
21-12 The IMAGINARY SUITCASE (Bruxelles)
21-12 DIO RETURNS (Borgerhout)
21-12 TRIGGERFINGER (Charleroi)

Mois en cours:
Décembre 2017
 
LuMaMeJeVeSaDi
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031


Anniversaires

  • Charlie Rich (1932)
  • Frank Allen (1943)
  • Jackie Mcauley (1946)
  • Joyce Vincent Wilson (1946)
  • Cliff Williams (1949)
  • Mike Scott (1958)
  • Peter Stacy (1958)
  • †Dinah Washington (1963)
  • †Ahmet Ertegun (2006)
  • †Chris Feinstein (2009)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6812 membres.
- En ligne, nous sommes 159 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
106 349 395
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


BRAKES - The Beatific Visions
/ paru le 27-11-2006 /

Brakes est un groupe anglais formé à Brighton lors d’une nuit bien arrosée que l’on a envie de bénir. Eamon Hamilton (British Sea Power) chante et joue de la guitare acoustique, Tom White (Electric Soft Parade) joue de la guitare électrique, du piano, des percussions et assure les chœurs, son frère Alex White (Electric Soft Parade) joue de la batterie, des percussions et de l’orgue Hammond et Marc Beatty (The Tenderfoot) tient la guitare basse, l’orgue Hammond, joue des percussions et assure les choeurs. Ils ont eu l’occasion de partir en tournée avec les Killers, Belle & Sebastian et Editors et ils ont beaucoup appris.

Tout ce petit monde allie humour, tendresse et énergie pour nous sortir un CD bien balancé et de qualité qui fait suite à un autre album excellent ("Give Blood"). Grâce à la faiblesse du dollar, il était plus intéressant pour eux d’aller en Amérique pour enregistrer cet album, à Nashville pour être plus précis. Ils y ont reçu un accueil chaleureux et ont pu travailler dans des conditions idéales dans un studio qui a vu passer Elvis Presley, rien de moins. Ils ont eu l’occasion de travailler avec des musiciens de studio excellents.

La voix de Eamon Hamilton excelle sur « Hold Me In The River », un titre coup de poing qui semble destiné à promouvoir cet album varié et de qualité. Les riffs dévalent par saccades, bien soutenus par une rythmique impeccable. « Margarita » débute sur un rythme syncopé digne de Jeffrey Lewis, le prince de l’anti-folk, et David Briggs, le propriétaire du studio, joue du piano sur « If I Should Die Tonight ». Ce morceau raconte, avec des accents country, l’histoire d’un type qui demande de transmettre un message à sa petite amie au cas où il viendrait à mourir : il l’aime. Voilà, c’est dit ! Ces trois morceaux de deux minutes constituent un menu de choix pour dynamiser l’album. Ils allient une rare énergie à des moments de réflexion personnelle et d’émotion.

« Mobile Communication » est plus lent et se décline en ballade acoustique calme entrecoupée de riffs de guitare électrique plus nerveux, surtout vers la fin. C’est une réflexion amère sur les moyens de communication actuels et la façon dont ils influencent les relations personnelles. « Spring Chicken » débute un peu sur le même rythme que « Not Fade Away » de Buddy Holly. Le rythme rock et la fantaisie ambiante en font un morceau agréable à écouter, de même que « Isabel », un titre acoustique très doux où la voix de Eamon Hamilton change au point de devenir méconnaissable.

Plus soft au début, très tranchant par la suite, « Beatific Visions » fait penser au groupe Sebadoh. « Porcupine Or Pineapple » est un titre punk rock peu nuancé mais irrésistible pour danser, l’idéal pour mettre en valeur « Cease And Resist », très hard, l’un des meilleurs morceaux de l’album. Une fois de plus, la métamorphose vocale de Eamon Hamilton est étonnante. « On Your Side » débute comme un vieux standard des Rolling Stones façon années soixante, avec une nostalgie larvée du meilleur effet tout au long de ce morceau très court, comme ils le sont presque tous. « No Return » est la meilleure plage de l’album et la plus versatile, en porte-à-faux par rapport au reste par sa douceur et sa sensibilité exacerbée qui devrait annoncer une évolution déjà perceptible ici.

L’air de rien, il y a beaucoup de mélancolie, spécialement sur le dernier titre, mais aussi d’humour sur cet album auquel on peut reprocher d’être très court : 28 minutes. Il est toujours réconfortant d’assister à l’évolution d’un groupe qui ne reste pas figé dans un succès confortable et trompeur. Son audace et son savoir-faire vont payer par la suite. On en reparlera.

MM
Pays: GB
Konkurrent RTRADCD428
Sortie: 2006/11/06


Lu: 3223
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 37
• Semaines de présence au Top 30: 0
Autre(s) chronique(s)
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium