Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Article le plus lu

7 derniers jours:
Il n'y a pas d'article-phare pour les 7 derniers jours.
30 derniers jours:
News en vrac : volume 384

Flux d'informations

Flux gérant le texte:


Agenda

Aujourd'hui 22-02-2018
› FLEDDY MELCULY (Leuven)
› Stef Kamil CARLENS + Benjamin SCHOOS (Liège)
› DIRK. + FORNET (Bruxelles)
› Douglas FIRS + HAZY WAY (Opwijk)
› LONEY DEAR + YUSUF (Leuven)
› HER'S + The FUTURE DEAD (Leffinge)

Les 7 prochains jours:
23-02 COSMO (Bruxelles)
23-02 Stef Kamil CARLENS + Matt WATTS (Antwerpen)
23-02 LONEY DEAR (Kortrijk)
23-02 Billie EILISH + AERIS ROVES (Bruxelles)
23-02 SITARDUST + Marie FIKRY ORIENTAL JAZZ PROJECT (Liège)
23-02 CLAN OF XYMOX + The BREATH OF LIFE + The ARCH (Bruxelles)
24-02 RHAPSODY + BEAST IN BLACK + SCARLET AURA (Borgerhout)
24-02 WACKEN OPEN AIR CONTEST: METAL BATTLE SEMI-FINAL (Hasselt)
24-02 JOON MOON (Bruxelles)
24-02 SHAKEY GRAVES + Cat CLYDE (Bruxelles)
24-02 ANVIL + TRANCE (Kortrijk)
24-02 WAND (Hasselt)
24-02 IAMX (Liège)
24-02 BONE TEE and The SLUGHUNTERS (Liège)
25-02 The MOLOCHS + Danny BLUE and The OLD SOCKS (Leffinge)
25-02 IAMX (Liège)
25-02 CARNIFEX + OCEANO + AVERSIONS CROWN + DISENTOMB (Hasselt)
25-02 Ry X and BRUSSELS PHILARMONIC SOLOISTS + Hannah EPPERSON (Bruxelles)
27-02 ELBOW (Merksem)
27-02 CINDY WILSON (Gent)
27-02 JAWHAR (Bruxelles)
27-02 HERE LIES MAN (Bruxelles)
27-02 Brian FALLON and The HOWLING WEATHER + Dave HAUSE (Antwerpen)
28-02 PUBLIC ACCESS TV (Hasselt)
28-02 REX ORANGE COUNTY (Bruxelles)
28-02 KING GIZZARD and The LIZARD WIZARD + MILD HIGH CLUB (Gent)
28-02 FRANZ FERDINAND + The VACCINES (Bruxelles)
28-02 Lee RANALDO BAND + Chris FORSYTH and The SOLAR MOTEL BAND (Gent)
28-02 FUGU MANGO + ELBI (Bruxelles)
01-03 The GLORIOUS SONS (Bruxelles)
01-03 CRADLE OF FILTH + MOONSPELL (Borgerhout)
01-03 The LIGHTHOUSE (Leuven)
01-03 Alice BOMAN (Bruxelles)
01-03 IBEYI (Bruxelles)
01-03 IAMX (Sint-Niklaas)
01-03 DEATH FROM ABOVE + LE BUTCHERETTES (Bruxelles)

Mois en cours:
Février 2018
 
LuMaMeJeVeSaDi
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728 


Anniversaires

  • Norman Smith (1923)
  • Guy Mitchell (1927)
  • Ernie K-Doe (1936)
  • Bobby Hendricks (1938)
  • Louise Lopez (1943)
  • Mick Green (1943)
  • Graham Lewis (1953)
  • John Sparks (1953)
  • Michael Wilton (1962)
  • †Florence Ballard (1976)
  • †Andy Warhol (1987)
  • †Ian Wallace (2007)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6830 membres.
- En ligne, nous sommes 57 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
108 553 371
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


DAAN - The Player
/ paru le 10-12-2006 /

Daan Stuyven, une de nos valeurs sûres, a un parcours musical atypique et varié. Il est surtout connu pour avoir fait partie de Dead Man Ray, groupe né à Berchem, près d’Anvers. On lui doit les excellents albums « Berchem », « Trap » et « Cago » mais Daan a choisi de prendre un peu de recul par rapport au groupe.

Il a l’habitude de travailler seul et, quand le canevas des morceaux est prêt, il fait appel à des musiciens pour les peaufiner mais avec un schéma général prédéfini par son travail en solitaire. Cela donne « The Player », autre album excellent et très varié, où il ne se cantonne pas dans un genre et donne libre cours à son inspiration. Il chante en anglais, en français ou en allemand, affirmant ainsi son caractère paneuropéen.

« Mirror » est une sorte d’électro jazz rock où le chant, tantôt doux, tantôt rugueux, est soutenu par deux batteries et relevé par des synthés relayés par des cuivres utilisés avec parcimonie et bon goût. La place laissée à la guitare électrique est ténue, au contraire de celle qui est laissée à la basse, car les claviers sont prépondérants tout au long du morceau.

« The Player » est chanté en anglais et raconte l’histoire d’un amour qui l’a rendu joueur au sens large. C’est un excellent titre disponible en vidéo sur le net. Il comporte un formidable passage joué à la trompette et sa mélodie catchy est imparable. Chanté en allemand, l’électro pop « Adrenaline » débute par une voix caverneuse ponctuée par les beats et enveloppée par les synthés, toujours très présents. Ici aussi, la guitare et les cuivres sont discrets, pour une musique au goût du jour.

Sur un rythme disco très enlevé, « Deserter », une mise en garde adressée à l’être aimé, comporte une voix retravaillée pour la rendre proche du son désiré. Ici aussi, les synthés donnent le ton mais on note la présence d’un vibraphone et de cordes. Le climat général de l’album est joyeux et on sent Daan engagé dans une spirale positive.

Sur un rythme disco enjoué bien affirmé, avec des beats imparables, « Type Ex » se décline sur le ton confidentiel mais avec une voix bizarre et caverneuse qui lui confère une part de mystère. De nouveau, les synthés mènent le bal pour ce morceau catchy au possible. Il va faire le bonheur des habitués des pistes de danse, c’est sûr.

« Promis Q », chanté tantôt en français, tantôt en allemand, tantôt en anglais, affirme nettement la largesse d’esprit de l’artiste. Ce n’est pas lui qui voterait le « wooncode », la nouvelle marotte des flamingants. Mais revenons à la musique. Un passage à la trompette mérite d’être signalé pour sa qualité. Le reste a un caractère électro limite kitsch sous l’impulsion de synthés déchaînés.

Introduit par une voix qui se veut confidentielle, « OK » comporte aussi un rythme disco rapide bien soutenu par des beats totalement dans la note de cet album tonique. Daan se transforme en un Gainsbourg électro vivant pour nous chanter « Le vaurien », bien soutenu par la mélodie, les synthés et les beats irrésistibles qui agrémentent ce morceau remarquable et totalement d’actualité.

Va-t-il nous refaire le coup avec « 1969 », l’année érotique ? Non. Il chante en allemand, cette fois et le rythme saccadé du morceau ne s’accommoderait pas de la prose du chanteur français, même trente-sept ans après. On y décèle plutôt un petit côté Sparks, avec des frères Mael que l’on imagine souriants ou goguenards et qui nous ramènent eux aussi des années en arrière.

« Mountains Of Time » comporte un rythme plus lent mais le ton se fait martial, sur fond de rythmes martelés en cadence. La voix se fait impériale pour dénoncer la guerre et prôner l’amour. Tout en douceur, au contraire, comme pour conjurer le sort, « Drama » se fait discret pour susurrer les avantages et les inconvénients de l’amour, à la fois source de joies et de peines.

Daan nous réserve une bonne surprise. Cet album varié plaira aux amateurs d’électro dance et de disco mais par sa qualité et son caractère actuel, il peut être mis entre toutes les mains et devrait plaire au plus grand nombre.

MM
Pays: BE
PiaS 941.0201.020
Sortie: 2006/11/06


Lu: 5195
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 11
• Semaines de présence au Top 30: 7
Autre(s) chronique(s)
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium