Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Article le plus lu

Aujourd'hui:
Mails en vrac
7 derniers jours:
Lacuna Coil au Moonlight Music Hall
30 derniers jours:
Un album pour Last Call

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Professor Longhair (1918)
  • Chas Chandler (1938)
  • Sam Andrews (1941)
  • Keith Richards (1943)
  • Bobby Keys (1943)
  • Martha Johnson (1950)
  • Elliot Easton (1953)
  • Grant Marshall (1959)
  • †Jimmy Nolan (1983)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6812 membres.
- En ligne, nous sommes 184 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
106 479 955
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


AUDIOSLAVE - Revelations
/ paru le 17-12-2006 /

Formé de Chris Cornell (Soundgarden), chant, et de trois anciens de Rage Against The Machine : Tom Morello, guitare, Tim Commerford, basse, et Brad Wilk, batterie, Audioslave n'a plus grand-chose à voir avec les illustres groupes des nineties.

Zack de la Rocha n'est plus là avec son phrasé hip hop, sa rage, son côté subversif et son rap metal, pas plus que les comparses de Cornell, avec leur musique qui s'inspirait de Led Zeppelin et Black Sabbath. Si les groupes se sont séparés, c'est parce qu'ils ne voulaient plus faire la même chose. Les regrets sont superflus et actuellement, il n'est pas question de revenir en arrière.

Sur le plan musical, il semble en tout cas que Chris Cornell se soit imposé comme compositeur principal et que Tom Morello ne puisse pas donner libre cours à son tempérament. En tout cas, il ne semble pas jouir de la même liberté débridée qu'au sein de Rage Against The Machine.

« Revelations » entame l'album conformément à ce qu'on peut attendre du groupe et ça ressemble à ce qu'ils ont fait sur « Out Of Exile ». On ne sent pas une véritable idée d'en découdre mais plutôt l'envie de ne pas décevoir les fans. De ce côté, pas de danger, ça plaira. « One And The Same » voit apparaître la guitare wah wah et les riffs de Morello donnent le change. Il exhibe tout son savoir-faire, bien soutenu par une rythmique efficace.

La voix de Cornell aidant, « Sound Of A Gun » est d'un autre calibre et fait penser à Led Zeppelin mais on soigne particulièrement l'aspect mélodique et l'énergie. « Until We Fall » est beaucoup plus calme et semble destiné à mettre en valeur la voix qui, soit dit en passant, le mérite.

« Original Fire » apporte son lot de variété et de puissance avec un combo déchaîné. Le rythme saccadé est maintenu tout au long du morceau et le jeu de guitare fait penser à Zal Cleminson (The Sensational Alex Harvey Band), au contraire de « Broken City », qui frise l'ennui et manque totalement de personnalité et de créativité.

« Somedays » a des velléités de révolte mais elle tombe rapidement à plat, malgré la voix et une ligne de basse magnifique. « Shape Of Things To Come » débute par un rythme saccadé, qui cède rapidement la place à une très belle mélodie bien soutenue par les riffs de guitare. Le chant est remarquable, la rythmique aussi et cela donne un des meilleurs morceaux de l'album.

« Jewel Of The Summertime » s'inscrit dans une démarche semblable mais avec moins de réussite et ça sent presque le remplissage. On n'en dira pas autant de « Wide Awake », une attaque en règle contre le président des Etats-Unis en raison de son attitude après le désastre causé par l'ouragan Katrina à la Nouvelle-Orléans.

« Nothing Left To Say But Goodbye » est assez insipide et sert de mise en valeur du meilleur titre de l'album, « Moth ». On tient là un très bon morceau pour terminer le set. Sur un rythme syncopé, il est musclé mais varié et sa basse lourde fait pendant aux riffs de Morello.

En résumé, c'est un bon album, conforme à ce qu'on peut attendre du groupe, sans plus. Il ne va pas révolutionner le rock mais il reste agréable à écouter.

MM
Pays: US
Epic / Interscope 82796 97728 2
Sortie: 2006/09/04


Lu: 1802
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 63
• Semaines de présence au Top 30: 0
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium