Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
SMG Music Fest 2018
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Jim Reeves (1924)
  • John Lantree (1940)
  • Dave Brock (1941)
  • Isaac Hayes (1942)
  • Ralf Hütter (1946)
  • Robert Plant (1948)
  • Phil Lynott (1951)
  • John Hiatt (1952)
  • Doug Fieger (1952)
  • Dimebag Darrell (1966)
  • †Thad Jones (1986)
  • †Phil Guy (2008)
  • †Larry Knechtel (2009)
  • †Charles Haddon (2010)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6830 membres.
- En ligne, nous sommes 182 lecteurs, dont 1 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
112 658 763
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


BELHOM, Thomas - Cheval Oblique
/ paru le 16-02-2007 /

Rarement avons-nous l’occasion de chroniquer ici un disque qui se dégage des sentiers battus. Thomas Belhom a un parcours pour le moins iconoclaste, puisqu’il débute à la fin des années 80 en tant que batteur dans un groupe punk hardcore français très atypique Witches Valley, malheureusement disparu aujourd’hui, mais dont l’héritage est revendiqué par la scène punk rock française actuelle.

Il deviendra l’un des fondateurs de Génération Chaos, mouvement politique s’exprimant à travers le théâtre en collaboration Marc’ O, metteur en scène issu du cinéma d’auteur des années 70. A la fin des années 90, il part pour les Etats-Unis où il fonde Amor Belhom Duo en 1997 avec Naïm Amor à Tucson (Arizona) ce qui lui permet de participer à des concerts avec Calexico. Plus récemment, en 2006, il collabore également au deuxème album solo de Stuart A. Staples (ex Tindersticks), "Leaving Songs ", enregistré à Nashville pour le label Beggars Banquet.

Cheval Oblique pourrait se définir comme la trame musicale d’un rêve, à mi-chemin entre ambient et jazz expérimental. La batterie et les percussions s’entendent tout au long de l’album : gong, petites clochettes, sonorités étranges (chants d’oiseaux, voix d’enfants) forment au fur à mesure des écoutes un univers familier. De ce maelström surgit des bribes de mélodie qu’il appartient à l’auditeur de dénouer. Les rythmes prennent des nuances asiatiques, sur fond de cuivres (sur « Electrolyse »). « Sushi » est un titre plus frénétique où la batterie s’emballe. « Porto Cesareo » rappelle tout à fait Calexico dans le style de guitare latino lent.

Thomas Belhom sera en concert le 18 février prochain au Botanique avec Volker Zander, patron de son label allemand Apparent Extent et qui officie chez Calexico en tant que contrebassiste. Une rencontre musicale du troisième type qu’il serait dommage de rater…

Olivier Dahon
Pays: FR
Apparent Extent AE002
Sortie: 2007/02/16


Lu: 1531
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 92
• Semaines de présence au Top 30: 0
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium