Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:


Agenda

Aujourd'hui 20-10-2017
› MOGWAI + SACRED PAWS (Bruxelles)
› SAMUEL (Bruxelles)
› VESSELS + HUNGRY SOUL (Antwerpen)
› LENTO + TELEPATHY + Törst HOBBORUN (Bruxelles)
› KONOBA + HYDROGEN SEA + SONNFJORD (Marchienne-au-Pont)
› EQUAL IDIOTS + Freddie and The VANGRAILS (Kortrijk)
› ULYSSE + LE MANOU (Liège)
› The WEATHER STATION + Will STRATTON (Gent)
› NOUVELLE VAGUE + JOON MOON (Leuven)
› BLOND + FITZ (Andenne)
› RATTLE + The VAPORELLAS (Liège)

Les 7 prochains jours:
21-10 ABORTED + OFF THE CROSS (Hasselt)
21-10 ADMIRAL FREEBEE (Antwerpen)
21-10 Khalif WAILIN' WALTER (Liège)
21-10 BLOND + FITZ + Diego STRAZ (Ittre)
21-10 BAZART + Emma BALE (Merksem)
21-10 MOGWAI + SACRED PAWS (Bruxelles)
21-10 PESTIFER + BURSTING + DAWNBREATH + BLEEDSKIN (Liège)
21-10 KING PRAWN + DIRTY BEES + BLACK SHEEP + The DANCING MORONS + JET 8 (Bruxelles)
21-10 Aimee MANN + Jonathan COULTON (Antwerpen)
21-10 THE LOAF FESTIVAL 2017 (Eupen)
21-10 Le PRINCE HARRY + SPAGGUETTA ORGHASMMOND + RRAOUHHH (Bruxelles)
21-10 LAST PROPHECY + MOBÏLHEAD + TARDIGRAD (Namur)
21-10 FLOTATION TOY WARNING (Bruxelles) **ANNULÉ**
21-10 EQUAL IDIOTS + HIGH HI (Bruxelles)
21-10 Gabriel RIOS (Gent)
22-10 Y and T (Kortrijk)
22-10 The MOLOCHS (Leffinge) **ANNULÉ**
22-10 ALESTORM + TROLDRHAUGEN + AETHER REALM (Borgerhout)
22-10 THE FRESH AND ONLYS (Antwerpen)
22-10 LALI PUNA + Dieter VON DEURNE and The POLITICS (Bruxelles)
22-10 Jasper STEVERLINCK (Bruxelles) **REPORTÉ**
22-10 PG.LOST + CELESTIAL WOLVES (Borgerhout)
22-10 Terry BOZZIO DRUM CLINIC (Hasselt)
23-10 HOGJAW (Verviers)
23-10 LEFT LANE CRUISER + NEEDLE AND THE PAIN REACTION (Bruxelles)
23-10 KING DUDE + THE RUINS OF BEVERAST + DOLCH (Antwerpen)
23-10 THE FRESH AND ONLYS + ANNABEL LEE (Bruxelles)
23-10 The BREEDERS + PINS (Borgerhout)
23-10 ST. VINCENT (Bruxelles)
24-10 HARD ONS + SECTS TAPE + BREWED IN BELGIUM (Bruxelles)
24-10 DOTAN + Jade BIRD (Bruxelles)
24-10 YAK + CHASTITY (Borgerhout)
24-10 INHEAVEN (Bruxelles)
24-10 KT TUNSTALL + PICTISH TRAIL (Bruxelles)
24-10 Gabriel RIOS (Sint-Niklaas)
24-10 Ben ABSINTH (Liège)
24-10 TEME TAN + Esinam DOGBATSE (Leuven)
24-10 WWWATER (Gent)
25-10 CAST (Verviers)
25-10 Nicolas GAUL (Liège)
25-10 SKINNY LISTER + BEANS ON TOAST (Antwerpen)
25-10 SCHOOL IS COOL (Leuven)
25-10 STUFF. (Hasselt)
25-10 META META + BLACK FLOWER (Opwijk)
26-10 The SELECTER + The BEAT (Leuven)
26-10 Frankie ROSE + DAKOTA (Borgerhout)
26-10 MOTORPSYCHO (Sint-Niklaas)
26-10 Juana MOLINA + La DRACHE (Liège)
26-10 Alex LAHEY (Bruxelles)
26-10 STUFF. + Bert COOLS (Kortrijk)
26-10 Ben MILLER BAND + MOTHER T and The CHICKS (Gent)
26-10 KINGS OF EDELGRAN + TOTM (Bruxelles)
26-10 TEME TAN (Gent)
27-10 THOT + PUBLIC PSYCHE (Bruxelles)
27-10 Ian PAICE (Verviers)
27-10 Emel MATHLOUTHI + Zoe Mc PHERSON (Liège)
27-10 Mura MASA (Bruxelles)
27-10 HEARTACHE CIRCUS + CRESCENT SKY (Bruxelles)
27-10 AMBER RUN + FLYTE (Leuven)
27-10 JAPANESE BREAKFAST + GIRL RAY (Gent)
27-10 HUNDRED WATERS + JFDR (Bruxelles)
27-10 OSCAR AND THE WOLF (Merksem)
27-10 STUFF. + CID RIM (Opwijk)

Mois en cours:
Octobre 2017
 
LuMaMeJeVeSaDi
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031 


Anniversaires

  • Wanda Jackson (1937)
  • Ric Lee (1945)
  • Tom Petty (1950)
  • Alan Greenwood (1951)
  • Phil Kennemore (1953)
  • Mark King (1958)
  • David Ryan (1964)
  • Norman Blake (1965)
  • †Cassie Gaines (1977)
  • †Steve Gaines (1977)
  • †Ronnie Van Zant (1977)
  • †Henry Vestine (1997)
  • †Paul Raven (2007)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6790 membres.
- En ligne, nous sommes 175 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
104 637 429
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


FALL (The) - Reformation! Post-TLC
/ paru le 10-03-2007 /

L’univers hermétique de Mark E. Smith, un des précurseurs du mouvement Madchester, leader du groupe The Fall, en décourage plus d’un. Il faut être drôlement motivé pour avoir envie d’écouter plusieurs fois attentivement « Reformation Post TLC ». Ce n’est pas précisément un album facile joué par des virtuoses et le chanteur n’est pas le meilleur. L’originalité de la musique de Smith est son caractère hypnotique grâce à sa simplicité.

Pour qui fait l’effort de comprendre, il est bien difficile de rester insensible à cette musique incantatoire qui pénètre au plus profond du subconscient. On pourrait penser qu’il s’agit d’une supercherie mais il n’en est rien. Celui qui connaît le leader incontesté du groupe n’est pas étonné par ses prises de position cyniques, ses réflexions impertinentes et le minimalisme de sa musique.

Cela fait partie du paysage auquel il a habitué ses fans car il a un style à nul autre pareil. Pour tenter d’établir une comparaison approximative, on peut dire que sa musique ressemble de loin à ce que faisait Joy Division et à la musique minimaliste de The Cure à ses débuts mais c’est vraiment pour trouver une vague ressemblance. Evoquer Can n’est pas non plus superflu pour son côté créatif. C’est un fait, même si la musique est simple, elle est variée et abrasive mais elle n’est pas destinée au plus grand nombre.

C’est un ricanement qui introduit « Over! Over! », avant de constater la prédominance des guitares basses. Mark E. Smith use et abuse des changements de rythme pour mieux dérouter. Son phrasé calme, presque détaché, participe aussi au dépaysement, toujours sous la conduite des basses. La répétition du rythme puis son accélération soudaine conduit à une fin abrupte.

Rythmé par la ligne de basse, « Reformation! » emboîte le pas sur un rythme monotone mais envoûtant qui revient comme un leitmotiv. La voix émerge parfois au moment où on ne l’attend pas. Ce mélange d’expérimentation au milieu d’un tempo régulier comme un métronome crée une tension presque insupportable. C’est le moment que choisit Smith pour scander ses mots ironiques à contretemps.

Son nouveau line-up, recruté aux Etats-Unis pour la tournée américaine, assure sur « Fall Sound », un morceau un peu moins déroutant mais calqué sur le même moule. L’album est comme un long morceau qui se déroule sur un rythme lancinant irrésistible entrecoupé par des effets et des petites phrases totalement imprévisibles.

« White Line Fever » est un morceau de Merle Haggard mis à la sauce The Fall. Il recèle un semblant de mélodie mais le rythme lancinant imprimé par les basses reprend rapidement le dessus pour conduire le titre à son dénouement par de petites phrases répétées à foison. Le morceau se termine par des borborygmes et des cris qui frisent la folie.

Cela n’étonnera personne, « Insult Song » comporte un rythme hypnotique mais il est un peu différent du reste. Le timbre de la voix se fait également plus grave et les paroles mi-chantées mi-parlées reprennent de plus belle. La guitare se démarque parfois du rythme ambiant pour pousser de petites phrases musicales qui apportent quelque originalité.

Toujours introduit par la basse, « My Door Is Never » revient à la charge avec ses litanies récitées sur un ton quasi confidentiel. Les guitares se démarquent du propos général pour introduire de petites variantes et des changements de rythme inopinés qui agrémentent le déroulement du morceau.

« Coach And Horses » est un morceau qui se déroule sur un tempo un peu bizarre. Assez court, il apporte une espèce de transition avant de passer à la partie plus expérimentale introduite par « The Usher », encore plus court et dont le rythme saccadé, tempéré par le jeu de la guitare lead, est déroutant.

« The Wright Stuff » est chanté par Elena Poulou, la femme de Smith, à qui il daigne prêter le micro. Son chant ne trahit en aucune manière l’esprit de l’album. Son jeu original à l’orgue et l’accélération soudaine du rythme achèvent de surprendre. Devant tant de créativité, il y a de quoi rester pantois.

« Scenario » reprend un rythme que ne renierait pas l’autre Smith, Robert, celui des débuts du Cure. De nouveau, le phrasé de Mark E. Smith surprend à plus d’un titre par sa pertinence. Il vit sa musique de façon incroyable et est toujours là quand il faut.

Vient ensuite le long et merveilleux « Das Boat », l’un des deux meilleurs titres du lot. Il déroute par son tempo, par son absence totale de mélodie et par l’inventivité dans les interventions de chacun, tout en gardant une cohérence totale. Les bruitages successifs pallient l’absence du chant et on a droit à des couches sonores successives, parfois interrompues par une voix parlée qui place de temps en temps un mot ponctué par des petits cris, des percussions et des vrombissements.

Le court « The Bad Stuff » brille aussi par son inventivité et le jeu des guitares. Cela s’énerve ensuite vers la fin et le morceau part en accélération exponentielle pour introduire sans transition l’autre merveille de cet album, « Systematic Abuse ». Ce morceau hypnotique est vraiment extraordinaire par la répétition du thème principal très légèrement modifié à chaque fois. Le chant reprend de plus belle et les guitares basses font la fête ensemble pour guider le tempo assuré par une batterie implacable. Le chant émerge régulièrement pour garder les rênes jusqu’à la fin. L’orgue contribue aussi à la beauté de ce petit chef-d’œuvre post punk. « Outro » termine l’album par des percussions symboliques.

The Fall, qui doit son nom à une oeuvre d’Albert Camus, n’est pas mort. Il est au contraire toujours bien présent à la pointe du rock par son originalité toujours renouvelée malgré les changements de personnel. Mark E. Smith nous réserve encore des surprises, on peut en être sûr.

MM
Pays: GB
Slogan Records / Sanctuary Records / PiaS SLOCD007
Sortie: 2007/02/12


Lu: 1781
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 13
• Semaines de présence au Top 30: 8
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium