Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Bill Black (1926)
  • Tommy Steele (1936)
  • Art Neville (1937)
  • Eddie Kendricks (1939)
  • Paul Butterfield (1942)
  • Paul Rodgers (1949)
  • Carlton Barrett (1950)
  • Mike Mills (1958)
  • Bob Stinson (1959)
  • Mickey Quinn (1969)
  • †Big Joe Williams (1982)
  • †Grover Washington (1999)
  • †Denis Payton (2006)
  • †Don Van Vliet (alias Captain Beefheart) (2010)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6812 membres.
- En ligne, nous sommes 187 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
106 464 228
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


AIRBORN - D-Generation
/ paru le 26-10-2003 /

Le groupe Airborn est composé de Alessio Perardi (voix, guitares, claviers), Roberto Capucchio (guitares), Alberto Leschi (basse) et Tony Serra (batterie). Tous les titres sont composés par Alessio Perardi, à l’exception du « bonus track » et sont produits par Piet Sielck (« Iron Savior »), comme le premier album.

Dès l’intro où l’on met l’accent sur les claviers, le power metal joué par Airborn a un son très personnel. C’est bien sûr une musique musclée mais elle est tempérée par une certaine façon de concevoir les mélodies qui donne à cette musique une personnalité bien particulière. Les harmonies vocales notamment apportent un contrepoids à la violence percutante de la section rythmique. A cet égard, « Survivors », absolument irrésistible, peut être pris en exemple tant la violence et la vitesse d’exécution transfigurent le propos. Les guitares ne peuvent que se mettre au diapason et parachever la mise en condition pour la suite de l’album.

« Cosmic Rebels » enchaîne immédiatement et met en évidence le savoir-faire du lead guitarist. On entend les claviers pendant les très rares temps morts et c’est bien là le point faible. Le staccato final en revanche décoiffe et surprend complètement. Il y a de la créativité dans ce metal band ! A propos de claviers, on y a droit au début de « Extraterrestrial Life », qui est plus classique mais son rythme endiablé reprend le dessus et est irrésistible. On peut en dire autant de « Dominators » qui n’amène rien de bien neuf par rapport au morceau précédent mais tout cela est de bonne qualité et, pris à forte dose comme ici, n’est pas indigeste, ma foi. Il y a toujours ce côté original qui prédomine.

Le titre évocateur de « Heavy Metal Wars » indique clairement que l’on n’est pas en présence d’une œuvre poétique majeure mais les amateurs du genre y trouvent leur compte et c’est bien là l’essentiel. Comme le titre précédent, « Firestorm » confirme l’impression du début : les parties vocales sont excellentes et, en allégeant quelque peu les prouesses instrumentales débridées, sont pour beaucoup dans l’appréciation positive de l’ensemble. Notre ami Tony est totalement déchaîné derrière ses fûts !

« D-Generation » est le point d’orgue du CD et fait enfin la part belle aux claviers. On mesure la perte que cela représente quand ils sont étouffés par le reste et c’est bien dommage car ils apportent une légèreté rare dans le metal band et ne dépareillent en aucun cas la cohérence générale, bien au contraire. « War Is The H-Word » ne s’embarrasse pas de fioritures et décolle dès les premières notes dans un déluge de guitares et la batterie répond au quart de tour, si l’on ose dire.

« Wired Dreams » détonne par son début un peu bizarre mais rapidement, on débouche sur du metal on ne peut plus classique. Sur un tempo beaucoup plus lent, « Zed » est rapidement couvert par la grandiloquence du jeu et perd beaucoup de son impact. « Crystal Skulls » illustre le style Airborn, fait de violence répétitive et de trouvailles étonnantes. La section rythmique se déchaîne et emporte tout sur son passage. Les guitares emboîtent le pas avec beaucoup de détermination. Pas de quartier ! Très bon titre ! Enfin, « Regeneration (outro) » termine le set tout en douceur. Surprenant !

« Astronomy (bonus track) » fait partie d’un autre style. C’est une composition de Sandy Pearlman, Joe Bouchard et Albert Bouchard de Blue Öyster Cult et ça déménage grave pour se terminer en apothéose. Wooouuuhhh ! Une découverte, cet Airborn ! Les fans de metal vont se régaler ! Et ils en sont à leur deuxième album seulement ! Plus qu’une promesse, une quasi certitude !

Les titres :

  1. « Creation (intro) »
  2. « Survivors »
  3. « Cosmic Rebels »
  4. « Extraterrestrial Life »
  5. « Dominators »
  6. « Heavy Metal Wars »
  7. « Firestorm »
  8. « D-Generation »
  9. « War Is The H-Word »
  10. « Wired Dreams »
  11. « Zed »
  12. « Crystal Skulls »
  13. « Regeneration (outro) »
  14. « Astronomy (bonus track) »

MM
Pays: DE
Remedy Records / Bertus REM 029
Sortie: 2003/10/27


Lu: 1630
Partager sur :
Lien connexe

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium