Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:


Agenda

Aujourd'hui 22-10-2017
› ALESTORM + TROLDRHAUGEN + AETHER REALM (Borgerhout)
› Y and T (Kortrijk)
› Jasper STEVERLINCK (Bruxelles) **REPORTÉ**
› LALI PUNA + Dieter VON DEURNE and The POLITICS (Bruxelles)
› The MOLOCHS (Leffinge) **ANNULÉ**
› THE FRESH AND ONLYS (Antwerpen)
› Terry BOZZIO DRUM CLINIC (Hasselt)
› PG.LOST + CELESTIAL WOLVES (Borgerhout)

Les 7 prochains jours:
23-10 LEFT LANE CRUISER + NEEDLE AND THE PAIN REACTION (Bruxelles)
23-10 KING DUDE + THE RUINS OF BEVERAST + DOLCH (Antwerpen)
23-10 THE FRESH AND ONLYS + ANNABEL LEE (Bruxelles)
23-10 ST. VINCENT (Bruxelles)
23-10 HOGJAW (Verviers)
23-10 The BREEDERS + PINS (Borgerhout)
24-10 Gabriel RIOS (Sint-Niklaas)
24-10 YAK + CHASTITY (Borgerhout)
24-10 HARD ONS + SECTS TAPE + BREWED IN BELGIUM (Bruxelles)
24-10 WWWATER (Gent)
24-10 TEME TAN + Esinam DOGBATSE (Leuven)
24-10 INHEAVEN (Bruxelles)
24-10 Ben ABSINTH (Liège)
24-10 DOTAN + Jade BIRD (Bruxelles)
24-10 KT TUNSTALL + PICTISH TRAIL (Bruxelles)
25-10 STUFF. (Hasselt)
25-10 SCHOOL IS COOL (Leuven)
25-10 META META + BLACK FLOWER (Opwijk)
25-10 Nicolas GAUL (Liège)
25-10 SKINNY LISTER + BEANS ON TOAST (Antwerpen)
25-10 CAST (Verviers)
26-10 Alex LAHEY (Bruxelles)
26-10 Ben MILLER BAND + MOTHER T and The CHICKS (Gent)
26-10 TEME TAN (Gent)
26-10 Frankie ROSE + DAKOTA (Borgerhout)
26-10 MOTORPSYCHO (Sint-Niklaas)
26-10 Juana MOLINA + La DRACHE (Liège)
26-10 STUFF. + Bert COOLS (Kortrijk)
26-10 The SELECTER + The BEAT (Leuven)
26-10 KINGS OF EDELGRAN + TOTM (Bruxelles)
27-10 Ian PAICE (Verviers)
27-10 Emel MATHLOUTHI + Zoe Mc PHERSON (Liège)
27-10 HUNDRED WATERS + JFDR (Bruxelles)
27-10 OSCAR AND THE WOLF (Merksem)
27-10 THOT + PUBLIC PSYCHE (Bruxelles)
27-10 Mura MASA (Bruxelles)
27-10 JAPANESE BREAKFAST + GIRL RAY (Gent)
27-10 AMBER RUN + FLYTE (Leuven)
27-10 HEARTACHE CIRCUS + CRESCENT SKY (Bruxelles)
27-10 STUFF. + CID RIM (Opwijk)
28-10 OSCAR AND THE WOLF (Merksem)
28-10 HUNDRED WATERS + VAGABON (Namur)
28-10 Douglas FIRS + AWKWARD I (Bruxelles)
28-10 The ZOOMATICS (Liège)
28-10 AMENRA (Kortrijk)
28-10 LUDUS FESTIVAL (Amay)
28-10 The SELECTER + The BEAT (Sint-Niklaas)
28-10 CABBAGE (Bruxelles)
28-10 OUR LAST NIGHT + NEW VOLUME + BLESSTHEFALL (Hasselt)
28-10 WOLF ALICE + The MAGIC GANG (Bruxelles)
28-10 FATHER MURPHY + JARBOE + VEDA (Bruxelles)
28-10 LOW ROAR (Hasselt)
28-10 W.A.S.P. + BEAST IN BLACK (Borgerhout)
28-10 Rebeka WARRIOR + Mathilde FERNANDEZ (Liège)
28-10 STUFF. + JTOTHEC (Leuven)
28-10 Jake BUGG (Antwerpen)
29-10 BIG THIEF + Katie VON SCHLEICHER (Kortrijk)
29-10 LYSISTRATA + RINCE-DOIGT + NO METAL IN THIS BATTLE (Bruxelles)
29-10 Nick MULVEY (Bruxelles)
29-10 LAMBCHOP (Antwerpen)
29-10 STARSAILOR + WANTHANEE (Hasselt)
29-10 STROBES + LAMBERT + Tom ROGERSON (Bruxelles)
29-10 Julie BYRNE (Brugge)
29-10 MOTORPSYCHO (Bruxelles)
29-10 HUSKY (Bruxelles)

Mois en cours:
Octobre 2017
 
LuMaMeJeVeSaDi
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031 


Anniversaires

  • Ray Jones (1939)
  • Bobby Fuller (1943)
  • Leslie West (1945)
  • Maxwell Smith (1945)
  • Eddie Brigati (1946)
  • Stiv Bators (1956)
  • †Jay Perkins (1958)
  • †Ewan MacColl (1989)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6790 membres.
- En ligne, nous sommes 168 lecteurs, dont 2 membres.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
104 690 895
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


CALE, John - HoboSapiens
/ paru le 18-11-2003 /

Fondateur et éminence grise du Velvet Underground, John Cale, originaire du Pays de Galles, a toujours laissé l’avant-scène médiatique aux autres membres du groupe, Lou Reed surtout, mais aussi la belle Nico, habituée de la Factory et égérie du peintre Andy Warhol, de sorte qu’il n’a jamais récolté les fruits de son immense contribution à ce qui reste sans doute le plus grand groupe d’avant-garde de la « rock scene » new yorkaise. Savoir s’il a quitté le Velvet de son plein gré ou s’il en a été viré est toujours resté flou et n’a finalement aucune importance. Son comportement assez misanthrope ne l’a évidemment pas aidé et de ce fait, il n’a jamais été très populaire. Il s’en fiche éperdument, imprégné qu’il est par sa réflexion musicale permanente et la conscience qu’il a de faire partie d’une élite …

Asocial ou pas, de nombreux artistes de valeur ont fait appel à lui comme producteur (il a notamment produit l’excellent album « Horses » de Patti Smith en 1975, les Stooges, Nico et les Modern Lovers) ou comme instrumentiste, au violon alto par exemple (il a travaillé avec Brian Eno, Siouxsie & The Banshees et Sham 69, groupe punk anglais d’extrême-gauche style Clash, complètement oublié, pour n’en citer que quelques-uns).

De formation classique, John Cale ne s’est pourtant jamais accommodé des classifications : seule l’intéresse la création. Il produit ici un album majeur. Plus on l’écoute, plus on lui trouve de qualités. Ce type a du génie, c’est sûr. Et Nick Franglen, le co-producteur, un sacré savoir-faire ! L’album « HoboSapiens », au climat sombre, associe des rythmiques électroniques et des musiques décalées, tantôt puisées dans le registre classique, tantôt issues du jazz, tantôt basées sur le rock et parfois tout en même temps. On est en pleine fusion des genres. Il est tout sauf facile à comprendre et il doit se mériter, tant au niveau des paroles que de la musique.

Pour débuter, « Zen » s’appuie sur des « drum loops » répétitives habillées de bruitages divers savamment arrangés. Ce titre inquiétant nous dit que l’ignorance est lourde de menace et que quelqu’un devra bien payer un jour : nous connaissons à peine nos origines, nous ne dominons pas la lumière et nous ne maîtrisons pas le temps. Cela nous conduit à « Reading My Mind », un titre génial que ne désavouerait pas David Byrne (Talking Heads) travaillant avec Brian Eno, avec qui Cale a plus d’un point commun. La musique est entrecoupée de scènes de rue agrémentées de cris et de bribes de conversation en italien, et de sirènes d’ambulance. Une courte partie classique fait même penser par moments à Erik Satie. Décidément, Cale a plus d’un tour dans son sac !

« Things » est beaucoup plus accessible et comporte une mélodie, pour autant que ce mot ait un sens pour Cale. La connotation sexuelle du morceau est évidente. Je sens que vous en voulez une preuve : vox populi, vox dei !.

« The sexual exuberance of a concubine
Checks my carburettor one more time »

C’est pas une preuve, ça ?

Avec « Look Horizon », on reprend un abonnement pour le génie tant les bruits rythmés différents se fondent en une symphonie de sonorités surprenantes. Le morceau démarre comme « Rose rouge » (« Tourist », 2002), de St Germain, mais plonge rapidement dans un mélange onirique entrelardé dans un magma incandescent savamment agencé. Un sample rappelle irrésistiblement « 2000 Light Years From Home » (« Their Satanic Majesties Request », 1967) des Stones, du temps où, et c’est la seule fois, ils ont eu le courage de prendre leurs distances avec le rhythm and blues et le rock pur et dur qui ont fait leur succès. Là aussi, et ça n’a pas duré, il y avait du génie !

Mais « Magritte » fait figure de pièce maîtresse du CD et ternit quelque peu les autres titres tant il est régi par le génie des mots et des sons, des phrases et des séquences musicales d’une pureté rare. La voix d’outre-tombe de Cale, soulignée par le violoncelle d’Emil Miland, touche au sublime et les rythmes syncopés des « drum loops » introduisent le grain de sable qui fait tout basculer en bruitages savamment agencés. Le rythme déroutant d’« Archimedes » vaut aussi le détour. Les bruitages des samples et les « drum loops » font bon ménage et soutiennent une mélodie entrecoupée de notes discordantes, brisée par un morceau de type classique, avant de laisser se poursuivre le morceau à caractère jazzy. Musique ou prouesse technique ? Qu’importe le flacon, pourvu qu’on ait l’ivresse !

Avec « Caravan », on retourne flirter avec le génie. Une introduction classique de style indien mêlée de rythmes syncopés soutenus de manière implacable par la batterie, déroule sa flemme tout au long des quelques minutes que dure ce chef-d’œuvre. A chaque fois que l’on croit appréhender ce morceau, il repart dans une autre direction. Voilà qui ramène le soi-disant génie des petits nouveaux à des balbutiements de potaches ! On a envie de dire : « Silence, dans la classe, le maître a pris la parole ! »

« Bicycle », qui comprend des giggles de Irial et Darla Eno, filles de celui dont on ressent l’influence tout au long de ce CD, démarre très doucement au milieu de bruitages qui se répandent à foison avant de céder la place à une mélodie électronique ponctuée de « drum loops » et de … bêlements de moutons, noyés dans les effets électroniques. Tout cela relève d’une inventivité incroyable !

« Twilight Zone » ressemble un peu à du Joy Division qui aurait mûri, dans une cacophonie saupoudrée d’arrangements savamment disposés comme pour dérouter. Tout est décalé et déjanté et le piano finit par émerger dans ce chaos organisé. « Letter From Abroad » emboîte le pas sur un rythme mid tempo arasé par les raclements électroniques des samples utilisés de manière géniale. La répétitivité du thème principal vous abandonne là, comme un zombie, hypnotisé et sans réaction. Quelle leçon de créativité !

« Things X » est une variation dissonante sur le thème de « Things », interprétée par la voix parlée plus que chantée de John Cale. Les boucles récurrentes de la fin du morceau le rendent hypnotique et des bruits de fanfare vous dirigent naturellement vers « Over Her Head », qui démarre sur une mélodie d’inspiration classique au piano, sur laquelle viennent se greffer la voix par moments caverneuse de Cale, les gimmicks, les bruitages et les effets électroniques débridés parsemés de boucles de batterie, avec une accélération brutale chargée de distorsions, le tout en un amalgame génial dont on sort dans un état second, complètement groggy.

Pour accéder à « Set Me Free », titre caché, vous devrez aussi le mériter : il faut vraiment tout éplucher. Ce morceau caché, « Things » et « Over Her Head » sont les trois seuls titres de l’album qu’il a joués à l’AB en août dernier. Il sera de retour à l’Ancienne Belgique le 9 décembre prochain. Ne le manquez sous aucun prétexte !

Amateurs de rock bien carré à la Status Quo s’abstenir, John Cale ne joue pas dans la même cour ! Ce CD, par des chemins tortueux choisis par un esprit malade, vous emmènera aux confins du rock, baladés comme à plaisir par le maître d’œuvre, héros blessé par un sort qu’il espérait meilleur et à qui on n’a fait aucun cadeau. Sa brillante revanche est élégante et digne d’admiration. Quand on entend les productions actuelles de Reed, on se rend compte que le génie ne se trouvait peut-être pas là où on le croyait. Ou alors, il a duré moins longtemps …

MM
Pays: GB
EMI 5939042
Sortie: 2003/10/06


Lu: 2445
Partager sur :
Autre(s) chronique(s)
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium