Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Article le plus lu

Aujourd'hui:
News en vrac : volume 368
7 derniers jours:
Back to Front 242
30 derniers jours:
Un album pour Last Call

Flux d'informations

Flux gérant le texte:


Agenda

Aujourd'hui 15-12-2017
› CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Borgerhout)
› TRIGGERFINGER + HONG KONG DONG (Bruxelles)
› TJENS MATIC + PJDS (Leuven)
› LAST TRAIN + FITZ ROY (Bruxelles)
› DAAU + SLUMBERLAND (Antwerpen)
› Antoine PIERRE + Jean-Paul ESTIEVENART (Bruxelles)
› Sacha TOOROP + MOER (Verviers)
› IDYL (Bruxelles)

Les 7 prochains jours:
16-12 Charles BRADLEY and His EXTRAORDINAIRES (Antwerpen) **ANNULÉ**
16-12 LIL’RED and The ROOSTER (Liège)
16-12 Jay-Jay JOHANSON (Bruxelles)
16-12 CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Kortrijk)
16-12 SOLSTAFIR + MYRKUR + ARSTIDIR (Bruxelles)
16-12 TAXIWARS + BLACK FLOWER + BRZZVLL + De BEREN GIEREN + AAN/EOP + The MECHANICS (Bruxelles)
16-12 TJENS MATIC + PJDS (Liège)
17-12 Melanie DE BIASIO + HOERA. (Bruxelles)
17-12 LANY (Bruxelles)
17-12 BARELY AUTUMN + Wouter DEWIT (Bruxelles)
17-12 HOERA. (Bruxelles)
18-12 Melanie DE BIASIO (Bruxelles)
19-12 Jasper STEVERLINCK (Gent)
19-12 Melanie DE BIASIO (Bruxelles)
19-12 TRICKY (Leuven)
20-12 Marie FIKRY ORIENTAL JAZZ PROJECT (Liège)
20-12 KAPITAN KORSAKOV + BRUTUS + COCAINE PISS (Gent)
20-12 TRICKY (Liège)
20-12 OATHBREAKER + UNIVERSE + NEWMOON (Bruxelles)
21-12 DIO RETURNS (Borgerhout)
21-12 The IMAGINARY SUITCASE (Bruxelles)
21-12 TRIGGERFINGER (Charleroi)
21-12 The VAN JETS + EQUAL IDIOTS (Bruxelles)
21-12 Scott GILMORE + Cate KENNAN (Bruxelles)
21-12 AKA MOON + De BEREN GIEREN (Sint-Niklaas)
22-12 SOULWAX (Merksem)
22-12 CONDOR GRUPPE (Gent) **REPORTÉ**

Mois en cours:
Décembre 2017
 
LuMaMeJeVeSaDi
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031


Anniversaires

  • John Hammond (1910)
  • Cindy Birdsong (1939)
  • †Thomas "Fats" Waller (1943)
  • Carmine Appice (1946)
  • Paul Simonon (1955)
  • Nick Beggs (1961)
  • Mark Jansen (1978)
  • †Rufus Thomas (2001)
  • †Davy Graham (2008)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6812 membres.
- En ligne, nous sommes 143 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
106 372 410
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


DOORS (The) - The Very Best Of The Doors
/ paru le 10-06-2007 /

A l’occasion du quarantième anniversaire de la sortie de leur premier album, les Doors sortent une nouvelle compilation de 34 morceaux répartis sur 2 CD. Qui mieux que Jim Morrison incarne la trilogie « sex, drugs et rock ‘n’ roll » ? Symbole sexuel, il est de notoriété publique qu’il carburait aux produits psychotropes et qu’il avait une vraie attitude rock ‘n’ roll faite de provocations et de révolte contre le système. Il était aussi un manipulateur hors pair des foules. Il s’adressait souvent au public en plein concert, parfois même pour lui témoigner son mépris.

Entre 1965, date de leur formation, et 1971, date de la mort entourée de mystère de leur chanteur, les Doors ont marqué le monde du rock. En 1969, Jim Morrison est arrêté pour attitude obscène lors d’un concert à Miami. La même année, il publie ses poèmes mais ils reçoivent un accueil mitigé de la part de la critique. Il en sera très affecté et s’écartera progressivement du monde du rock. Cette nième compilation leur rend justice mais on aurait préféré les voir sur scène car c’est là que Jim Morrison excellait. Ce ne sont pas les DVD qui manquent pour en témoigner mais on ne s’en lasse pas.

Ce que l’on oublie de dire c’est que Jim Morrison a largement introduit la poésie dans le monde du rock. Ses textes symboliques sont encore aujourd’hui d’une puissance rare. Ce double CD reprend tous les succès des Doors sur une période qui couvre leur courte carrière mais à l’instar d’un autre monstre sacré, Jimi Hendrix, ils ont laissé une empreinte indélébile dans l’histoire du rock. Malheureusement, comme pour le grand Jimi, on a pris l’habitude de sortir plusieurs fois tout ce qu’ils ont fait. Ce double CD n’échappe pas à la règle mais la qualité du son est impeccable et sauve la mise.

Parmi les titres principaux du premier CD figurent « Break On Through (To The Other Side) », qui invite à ne pas se limiter à ses impressions et à passer « de l’autre côté ». Le chant habité de Jim Morrison combiné au jeu de Ray Manzarek aux claviers rend le son du groupe incomparable et l’a fait entrer dans la légende mais les regards se focalisaient presque exclusivement sur le chanteur. C’est surtout à lui que le groupe doit son succès car les fans pouvaient s’identifier à lui dans son attitude de refus des règles établies mais il ne faut pas se leurrer : il a connu des moments difficiles en raison de son comportement erratique. Il était tout sauf facile à vivre.

« Strange Days » est un morceau bizarre empreint de mystère, au même titre que l’album du même nom. « Light My Fire », dont les paroles sont du guitariste Robbie Krieger, est un autre titre très connu et apprécié des connaisseurs, comme « Alabama Song (Whisky Bar) », une composition de Kurt Weill sur des paroles de Bertold Brecht. Cependant, le morceau le plus marquant est sans conteste « The End », une longue incantation où Morrison donne sa pleine mesure. L’antimilitariste « The Unknown Soldier », « Moonlight Drive », tiré d’un poème de Morrison, et le très long « When The Music’s Over » soutiennent également la comparaison avec les meilleurs.

Sur le deuxième CD, « Riders On The Storm » commence et se termine par un orage, comme celui qui sévit actuellement dans la région liégeoise. Il y a de ces coïncidences … Cette version longue est remarquable de qualité, tant technique que musicale. Ray Manzarek se surpasse aux claviers et John Densmore, issu du jazz, lui tient tête à la batterie. Remarquable ! Rappelons que les Doors n’avaient pas de bassiste attitré et en cas de besoin, ils faisaient appel à des musiciens de studio.

A deux ou trois exceptions près, les morceaux sont moins connus mais ils revêtent une grande importance pour illustrer la diversité de l’album. « Orange County Suite » est une ballade agréable qui démontre l’étendue des talents et la versatilité du groupe. On peut s’étonner que la beauté du texte de « The WASP (Texas Radio and the Big Beat) », extrait de l’album « L.A. Woman » (1971), ne l’ait pas fait connaître davantage. Le titre « L.A. Woman », qui dure 8 minutes et est inspiré par le blues, est un véritable festival de batterie où John Densmore démontre l’étendue de sa technique et la régularité de son jeu. « Touch Me  » et « The Changeling » sont nettement plus jazzy. La batterie et la guitare s’en donnent à cœur joie.

Ce double CD, qui couvre toutes les périodes, de la musique psychédélique à la période blues rock en passant par le funk rock et le jazz, est de très bonne qualité. Il est destiné à la nouvelle génération qui a souvent des goûts proches de ceux des aînés. Ils pourront découvrir toute la richesse de la panoplie des genres couverts par le quatuor californien qui est toujours très populaire. La tombe du chanteur au Père Lachaise à Paris est constamment recouverte de fleurs déposées par ses admirateurs. Cela dure depuis 36 ans.

MM
Pays: US
Elektra / Rhino 081227999582
Sortie: 2007/03/23


Lu: 2233
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 38
• Semaines de présence au Top 30: 0
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium