Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:


Agenda

Aujourd'hui 23-01-2018
› SEPTICFLESH + INQUISITION + ODIOUS (Vosselaar)
› DEPEDRO (Leuven)
› Lina TULLGREN + WOODS OF YORE (Liège)
› Roland DACOS (Liège)

Les 7 prochains jours:
24-01 Mathilde RENAULT (Bruxelles)
24-01 Natalie PRASS + Nilüfer YANYA + Daniel BLUMBERG (Bruxelles)
24-01 STEREOPHONICS + Ales FRANCIS (Bruxelles)
24-01 ARCH ENEMY + WINTERSUN + TRIBULATION + JINJER (Borgerhout)
25-01 ALPHA WHALE + GALAKTICA (Bruxelles)
25-01 TANAE (Liège)
25-01 A. SAVAGE + Jack COOPER (Gent)
25-01 LE SINGE BLANC + DON VITO + The MARY HART ATTACK (Bruxelles)
25-01 36 CRAZYFISTS + 68 + ALL HAIL THE YETI (Bruxelles)
26-01 STARCRAWLER (Bruxelles)
26-01 The SONICS + The ERROR TEAM (Kortrijk)
26-01 BERTIER + Kouzy LARSEN (Ittre)
26-01 BARELY AUTUMN (Bruxelles)
26-01 GLORYHAMMER + CIVIL WAR + DENDERA (Vosselaar)
26-01 ZOMBIE ZOMBIE + CAMERA + CAPELO (Bruxelles)
27-01 Omar SOULEYMAN + Gan GAH (Bruxelles)
27-01 TRIO CISCO HERZHAFT (Liège)
27-01 BOMBERBATZ + KHOHD (Liège)
27-01 The SONICS + The GOON MAT and LORD BERNARDO (Liège)
27-01 NOTHING BUT THIEVES + The XCERTS + AIRWAYS (Borgerhout)
27-01 Romain HUMEAU (Ittre)
27-01 LIIMA + SHY DOG (Bruxelles)
28-01 Adrian CROWLEY + Nadine KHOURI (Bruxelles)
28-01 THE SOUND OF THE BELGIAN UNDERGROUND (Bruxelles)
29-01 IRON and WINE + HALF WAIF (Bruxelles)
30-01 JAWS OF LOVE + Daniel ALEXANDER (Gent)
30-01 The STRYPES + Max MESER (Bruxelles)
30-01 Shawn HOLT and The TEARDROPS (Liège)
30-01 PEACH PIT + Danny BLUE and The OLD SOCKS (Bruxelles)

Mois en cours:
Janvier 2018
 
LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031 


Anniversaires

  • Anita Pointer (1948)
  • Bill Cunningham (1950)
  • Pat Simmons (1950)
  • Robin Zander (1953)
  • Earl Falconer (1959)
  • †Terry Kath (1978)
  • †Allen Collins (1990)
  • †Billy MacKenzie (1997)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6824 membres.
- En ligne, nous sommes 161 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
107 840 694
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


CROWDED HOUSE - Time On Earth
/ paru le 31-07-2007 /

S’il y avait une justice en musique, Neil Finn serait reconnu comme un compositeur hors pair et serait célèbre dans le monde entier. Au lieu de cela, il végète depuis des années dans un semi anonymat, malgré le succès relatif de Crowded House, dont c’est le retour. Cette relative obscurité ne sied pas à son talent nettement au dessus de la moyenne. Avant cela, il a fait partie de Split Enz, un groupe génial des seventies arrêté dans sa progression par l’arrivée du punk, qui a tout balayé sur son passage.

Ici, comme membre de Crowded House, il a composé de véritables joyaux de pop rock, comme il l’avait fait avec son frère Tim sur « Everyone Is Here » en 2004. A l’époque, la mort de leur mère les avait rapprochés et ils avaient sorti un album plein de mélancolie mais magnifique. Celui-ci est né aussi à cause de la mort par suicide de Paul Hester, l’ancien batteur du groupe. Il a contacté les anciens membres de Crowded House pour reformer le groupe et a fait appel à d’autres musiciens et à des amis suivant les besoins.

Un suicide interpelle toujours la famille et les amis. Pourquoi ? Comment aurions-nous pu éviter ça ? Avons-nous fait tout ce qui était en notre pouvoir pour l’éviter ? Ce n’est pas un complexe de culpabilité qui préoccupe Neil Finn, qui approche de la cinquantaine. C’est plutôt une interrogation sur le sens de la vie et sur le changement qu’implique cette disparition. Il le fait avec le talent qu’on lui connaît depuis longtemps. Tant la musique que les paroles sont de qualité.

Dans le genre, « Time On Earth » est un vrai chef-d’œuvre. Il comprend de véritables perles et n’a aucun point faible. Il arrive que les superlatifs viennent à manquer devant tant de beauté mise en musique. On ne peut même pas lui reprocher la tristesse ambiante car ce qui ressort de cet album, même s’il est empreint de mélancolie, c’est un message d’espoir en quatorze titres magnifiques. En fin de compte, même si la mort est omniprésente, c’est un oui à la vie.

Il est difficile de citer les meilleurs morceaux car ils ont tous leurs qualités propres. Sur une très belle mélodie, « Nobody Wants To » met en évidence cette volonté liée à la superstition de ne pas parler de la mort alors qu’elle est inéluctable et que sa proximité peut influencer notre comportement. « Don’t Stop Now », avec Johnny Marr à la guitare, est nettement moins mélancolique. Il s’interroge sur le métier de compositeur et sur la nécessité de trouver des raisons d’écrire.

« She Called Up » parle de l’impuissance que l’on ressent quand on reçoit la terrible nouvelle quand le drame se produit. On voudrait pouvoir consoler les proches mais ce n’est pas possible à cause de la distance. Sur la très belle mélodie de « Say That Again », il revoit son ami dans des circonstances plus joyeuses et ressasse ses souvenirs heureux. C’est sans doute l’un des meilleurs titres de l’album mais tous ont des atouts. Pour un peu, on croirait que John Lennon chante « Pour le monde », une de ses compositions, mais c’est bien Neil Finn qui l’a composée. C’est un titre qui n’est pas loin de valoir « Imagine ».

On retrouve Johnny Marr à la guitare sur « Even A Child », un morceau acoustique remarquablement joué qui parle d’espoir. « Heaven That I’m Making » est tout simplement sublime. Il parle du bonheur que l’on construit soi-même. C’est un peu comme si, au-delà de la mort, il tentait une dernière fois de consoler le disparu. Sur une très belle musique aérienne, « A Sigh » évoque la mémoire de son ami. Il a conscience de l’impossibilité d’agir pour lui : il est trop tard.

« Silent House » relate les sensations bizarres de présence de l’être disparu que l’on éprouve dans un lieu familier, comme s’il transmettait encore des ondes aux personnes aimées. Le mélancolique « English Trees » décrit les arbres que l’on conserve longtemps après la mort de l’ami très cher et qui survivront longtemps après la nôtre. Eddie Rayner, un ancien de Split Enz, y joue de l’harmonium. Suite à la réflexion sur le sens de la vie, d’autres souvenirs surgissent de notre mémoire et reviennent à la surface. C’est le sens du très beau « Walked Her Way Down ».

« Transit Lounge » parle du voyage que l’on entreprend à la suite de cette nouvelle et de la consolation que l’on peut apporter à la famille par une présence familière. « You Are The One To Make Me Cry » est moins gai mais l’auteur ne veut pas se laisser abattre. La réflexion porte aussi sur les conséquences de la disparition auxquelles on n’a pas pensé. Mais il a la volonté de terminer sur une note d’espoir : les gens dont il parle sur « People Are Like Suns » sont autant d’étoiles qui vont et viennent et nous rappellent par leurs activités que la vie est la plus forte.

Cet album, un chef-d’œuvre qui interroge sur le sens de la vie et interpelle sur la disparition inopinée des êtres chers, s’adresse à tous et, malgré sa relative complexité, reste accessible par la justesse des paroles et par la beauté de la musique. Dans le genre, c’est jusqu’à présent le meilleur album de l’année. Le groupe vient à Forest National le 19 octobre 2007 et la réservation bat son plein. Si vous voulez y assister, n’attendez pas trop longtemps : vous pourriez le regretter.

MM
Pays: NZ
Parlophone / Capitol 00946-396 027 2 8
Sortie: 2007/07/02


Lu: 3289
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 2
• Semaines de présence au Top 30: 12
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer

VOS COMMENTAIRES

Bran Ruz
le 01/08/2007 | mon évaluation:
Très belle chronique ! Bravo ! La Belgique a beaucoup de chance de voir Crowded House s'arrêter à Bruxelles , la France est quant à elle totalement ignorée. Ca confirme malheureusement le manque de reconnaissance du talent de songwriter de Neil Finn.
Il existe un blog francophone dédié à Crowded House , les Finn Brothers , Split Enz avec aussi un forum français pour découvrir cette maerveilleuse musique : http://crowded-house-finn.skynetblogs.be/ .
Merci.

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium