Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Article le plus lu

Aujourd'hui:
Mails en vrac
7 derniers jours:
Lacuna Coil au Moonlight Music Hall
30 derniers jours:
Un album pour Last Call

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Professor Longhair (1918)
  • Chas Chandler (1938)
  • Sam Andrews (1941)
  • Keith Richards (1943)
  • Bobby Keys (1943)
  • Martha Johnson (1950)
  • Elliot Easton (1953)
  • Grant Marshall (1959)
  • †Jimmy Nolan (1983)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6812 membres.
- En ligne, nous sommes 172 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
106 471 239
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


ENEMY (The) - We'll Live and Die in These Towns
/ paru le 14-08-2007 /

Parfois, il est des albums qu'on ne sait pas trop pourquoi on les écoute, mais qui se révèlent être une très bonne surprise une fois dans nos oreilles. Car, a priori, il n'y avait pas grand-chose pour m'attirer vers cet énième album anglo-anglais, auto-déclaré comme "made in Coventry with pride". Un nom plus que banal, des têtes de playboy britons juvéniles presque normales pour un groupe hype anglais, mais un sens de la mélodie qui vaut le détour. Et surtout, une production gonflée qui change un peu de tous ces disques pour lesquels sonner cheap devient trop facilement un compliment.

Parce que, finalement, on retrouve dans la composition de The Enemy beaucoup d'éléments communs à tous ces groupes que l'Angleterre pond à la douzaine chaque mois: un goût évident pour les refrains pop facilement mémorisables, des chansons immédiates dépassant rarement les trois minutes, et bien sûr cet accent irrésistible qui à lui seul vaut bien souvent le détour. Rajouter à cela une fraîcheur adolescente et une innocence mêlée de bêtise qui fait plaisir à entendre sous un ciel ensoleillé (entre autres, les "cos they were banging on the backseat all night long" dans le tubesque "Technodanceaphobic").

Et comme je le disais, ce qu'on pourrait trouver de plus à cet album, c'est une production un peu plus gonflée -fort à l'américaine, donc- que pour le groupe anglais moyen. Un peu comme si Arctic Monkeys avait écouté Queens of the Stone Age avec un intérêt non dissimulé. Son de guitare gonflé, riffs parfois à la limite du stoner ("Aggro"), choeurs rarement épargnés, ça fait du bien de temps en temps.

Maintenant, cela n'en fait pas pour autant un album d'exception, il est d'ailleurs un peu lassant sur la longueur, mais c'est pour sûr un bon moment rock'n'roll et, au pire des cas, on préférera embrasser sa copine/retourner son steak/nourrir le chien/etc. pendant que l'ennemi tourne en fond sonore. A voir sans doute également en concert, mais à condition d'avoir un ami, une bière et une clope à portée de main, juste au cas où...

Kevin Dochain
Pays: GB
Warner Music UK Ltd.
Sortie: 2007/07/08


Lu: 1792
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 139
• Semaines de présence au Top 30: 0
Autre(s) chronique(s)
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium