Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Article le plus lu

Aujourd'hui:
News en vrac : volume 382
7 derniers jours:
News en vrac : volume 380
30 derniers jours:
News en vrac : volume 371

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • David Ruffin (1941)
  • David Greenslade (1943)
  • Mark Collie (1956)
  • Tom Bailey (1957)
  • Jeremy Healey (1962)
  • Dan Spitz (1963)
  • Jonathan Davis (1971)
  • Crispian Mills (1973)
  • †Kate McGarrigle (2009)
  • †Dallas Taylor (2015)
  • †Glenn Frey (2016)
  • †Mike Killie (2017)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6820 membres.
- En ligne, nous sommes 201 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
107 661 918
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


CAUSA SUI - Free Ride
/ paru le 10-09-2007 /

Le groupe Causa Suí nous vient du Danemark. Ce sont quatre jeunes musiciens qui ont entre 20 et 25 ans et qui se sont inspirés de la musique des années 60, plus précisément de l'époque psychédélique. Ils avaient déjà sorti un album en 2005. Celui-ci est leur second.

Les compositions de Causa Suí sont basées sur des rythmes répétitifs et un groove hypnotique. On y ressent les ambiances que l'on a connu avec Jimi Hendrix, Iron Butterfly, Hawkwind voire même Black Sabbath à leurs débuts.

Le chant de Kasper Markus (notez qu'il est depuis parti et que le groupe continue sous la forme d'un trio) joue dans le registre grave. Parfois un cri de désespoir nous plonge dans l'époque des Doors. Ecoutez "Lotus", on s'y croirait. C'est comme s'ils étaient revenus avec Jim Morrison et la folie des concerts de la fin sixties. Les guitares de Jonas Munk jouent ici à fond sur le psychédélisme. Quant à la section rythmique du batteur Jakob Skott et du bassiste Jess Kahr, elle se montre répétitive et hypnotique. C'est un grand moment de cette rondelle.

Les riffs prennent aussi de l'importance comme sur "White Sun". C'est aussi cela qui donne un air d'Hendrix et comme le chant est plutôt grave cela accentue cette impression. Mais dès que le morceau retourne vers le mystère c'est à nouveau l'impression Doors qui prédomine sauf vers la fin qui présente un cliché pleinement Sabbath.

Les effets électroniques, dont s'occupe aussi le guitariste, baignent l'ambiance mystérieuse et captivante de "Passing Breeze". Nous sommes en pleine période psyché expérimental par où sont aussi passés les gars de Pink Floyd à leurs débuts. Imaginez un peu de Floyd expérimental mélangé à du Iron Butterfly avec une guitare parfois Hendrixienne. Fameux mélange !

La longue pièce maîtresse "Newborn Road" est du Hendrix dans toute sa splendeur. Tout y est, un rythme rapide, puissant et dynamique ainsi qu'une guitare virevoltante en presque perpétuel solo. Un moment de défonce totale ! Pourtant on y baigne aussi parfois en pleine hypnose.

Bien sûr Causa Suí n'égalent pas ses maîtres mais ils ont du répondant et une bonne dose de créativité. Voilà qui est de bonne augure pour la suite de leur carrière et cet album plaira aux fans de rock psychédélique bien gras.

JPL
Pays: DK
Elektrohasch EH 122
Sortie: 2007/04


Lu: 1900
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 120
• Semaines de présence au Top 30: 0
Lien connexe

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium