Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:


Agenda

Aujourd'hui 13-12-2017
› K's CHOICE + HELSINKI (Bruxelles)
› CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Leuven)
› TINARIWEN (Sint-Niklaas)
› DUO A L'ENCRE + CHASING PENGUINS + Frederic LEROUX (Bruxelles)
› BRNS + WHITE WINE (Liège)
› The PICTUREBOOKS + The LORANES (Borgerhout)
› Constanza GUZMAN (Liège)
› SLOVENIANS + The BLACK BELTS + WAGONMAN (Bruxelles)

Les 7 prochains jours:
14-12 FIVE FINGER DEATH PUNCH + IN FLAMES + OF MICE and MEN (Merksem)
14-12 TJENS MATIC + PJDS (Kortrijk)
14-12 CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Liège)
14-12 DAAU (Hasselt)
14-12 SON LITTLE (Bruxelles)
14-12 ISOLDE (Sint-Niklaas)
14-12 BERAADGESLAGEN + COMPRO ORO + SCHNTZL (Bruxelles)
14-12 Trudy LINN featuring Steve KRASE and The ÖZDEMIRS (Hasselt)
14-12 The PROSPECTS (Borgerhout)
14-12 NAZARETH (Verviers)
14-12 TRIGGERFINGER + HONG KONG DONG (Bruxelles)
15-12 Antoine PIERRE + Jean-Paul ESTIEVENART (Bruxelles)
15-12 DAAU + SLUMBERLAND (Antwerpen)
15-12 Sacha TOOROP + MOER (Verviers)
15-12 CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Borgerhout)
15-12 IDYL (Bruxelles)
15-12 TRIGGERFINGER + HONG KONG DONG (Bruxelles)
15-12 TJENS MATIC + PJDS (Leuven)
15-12 LAST TRAIN + FITZ ROY (Bruxelles)
16-12 LIL’RED and The ROOSTER (Liège)
16-12 Jay-Jay JOHANSON (Bruxelles)
16-12 SOLSTAFIR + MYRKUR + ARSTIDIR (Bruxelles)
16-12 TAXIWARS + BLACK FLOWER + BRZZVLL + De BEREN GIEREN + AAN/EOP + The MECHANICS (Bruxelles)
16-12 TJENS MATIC + PJDS (Liège)
16-12 CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Kortrijk)
16-12 Charles BRADLEY and His EXTRAORDINAIRES (Antwerpen) **ANNULÉ**
17-12 BARELY AUTUMN + Wouter DEWIT (Bruxelles)
17-12 HOERA. (Bruxelles)
17-12 Melanie DE BIASIO + HOERA. (Bruxelles)
17-12 LANY (Bruxelles)
18-12 Melanie DE BIASIO (Bruxelles)
19-12 TRICKY (Leuven)
19-12 Jasper STEVERLINCK (Gent)
19-12 Melanie DE BIASIO (Bruxelles)
20-12 TRICKY (Liège)
20-12 KAPITAN KORSAKOV + BRUTUS + COCAINE PISS (Gent)
20-12 Marie FIKRY ORIENTAL JAZZ PROJECT (Liège)
20-12 OATHBREAKER + UNIVERSE + NEWMOON (Bruxelles)

Mois en cours:
Décembre 2017
 
LuMaMeJeVeSaDi
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031


Anniversaires

  • Tony Gomez (1940)
  • Ted Nugent (1948)
  • Jeff Baxter (1948)
  • David O'List (1948)
  • Tom Verlaine (1949)
  • Randy Owen (1949)
  • Tom Hamilton (1951)
  • Berton Averre (1952)
  • †Zaln Yanovsky (2002)
  • †Woolly Wolstenholme (2010)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6812 membres.
- En ligne, nous sommes 165 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
106 312 207
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


CAVE, Nick & ELLIS, Warren - The Assassination of Jesse James by the Coward Robert Ford (Original Soundtrack)
/ paru le 23-12-2007 /

Ce n’est pas la première fois qu’on demande à Nick Cave et Warren Ellis de composer la musique d’un film. Ils n’ont pas leur pareil pour camper une atmosphère pleine de tension et illustrer le climat psychologique d’un film, aussi complexe soit-il, par la magie de leur musique instrumentale. C’était déjà le cas en 2006 pour « The Proposition », le film de John Hillcoat. Ici, c’est d’après le livre de Ron Hansen, un écrivain que l’on compare à John Steinbeck, que le film a été mis en scène par Andrew Dominik, avec Brad Pitt dans le rôle de Jesse James.

L’action se passe à Kansas City en 1881. Jesse James répand la terreur non seulement sur la population mais aussi sur son gang par la violence de ses colères et la force des armes. Un jeune homme de dix-neuf ans, Robert Ford, partagé entre l’admiration et la fascination pour son chef et l’envie de prendre sa place, prend peu à peu de l’importance au sein du gang. Un jour, ça devait arriver, malgré l’admiration qu’il a pour lui, il défie Jesse James et l’abat lâchement de sang-froid. Ce crime le hantera et le tourmentera toute sa vie.

« Rather Lovely Thing » et « Moving On » transmettent parfaitement le calme relatif qui règne sur la ville au début. Nick Cave joue du piano et Warren Ellis du violon tout au long du film et modulent leurs effets en fonction de l’évolution du film et du climat général. « Song For Jesse » est joué tout en douceur, illustrant ainsi parfaitement le mélange de respect et de peur qui hante la population et les membres du gang. Ce n’est pas un comique, Jesse James, et il a la gâchette facile.

« Falling » trahit déjà une certaine tension et le rythme très lent du duo sur ce morceau instrumental permet toutes les interprétations en fonction de l’état d’esprit de chacun. « Cowgirl » est plus enjoué et traduit parfaitement la joie que procure la vision d’une femme chez ces êtres frustes. « The Money Train » est au contraire un morceau qui attire l’attention et suggère une tension permanente par l’augmentation insensible du rythme et le changement de timbre des instruments. Il règne une attente qui évoque l’arrivée prochaine du train quand l’inévitable va se produire.

« What Must Be Done » augmente encore la tension et reproduit ce qui doit se passer en chacun des acteurs : un mélange de peur et un désir indomptable de s’accaparer les richesses offertes à leur cupidité. « Another Rather Lovely Thing » libère peu à peu la tension après la réalisation de l’objectif et « Carnival » suggère la joie de ceux qui viennent de devenir riches et le repos du guerrier. « Last Ride Back to KC » décrit le retour au bercail la tâche accomplie et l’état de fatigue qui suit l’action. « What Happens Next » raconte à sa manière la période de calme et d’interrogation sur la suite à réserver aux événements et la discussion animée qui s’ensuit.

« Destined For Great Things » est une sorte de mise au point remarquablement illustrée par le rythme très lent et un climat menaçant : Robert Ford s’est distingué lors de l’attaque et un mélange d’admiration et de crainte se fait jour en même temps qu’une attente des futures actions. On sent bien qu’il va se passer quelque chose. « Counting The Stars » est une période de calme apparent et de regret qui atteint les membres de la bande et l’incertitude du lendemain. Jesse James était un tyran mais son charisme parvenait à séduire. Et le nouveau est un lâche qui déçoit complètement. « Song For Bob » est un morceau à caractère funèbre où le piano et le violon dialoguent à qui mieux mieux.

Cette bande sonore originale, qui induit des sentiments partagés de façon subtile, se suffit presque à elle-même. On y devine presque les faits qui se passent dans le film mais aussi l’évolution psychologique des principaux personnages. En tout cas, cette musique donne envie de voir le film qui met en scène une légende et met en exergue un personnage qui incite à la réflexion. Quelle est cette fascination et comment peut-elle naître pour des personnages peu reluisants qui prennent l’ascendant sur des êtres dociles au point de provoquer l’aliénation de leur personnalité. Pour résumer le tout, un seul mot : excellent !

MM
Pays: AU
Mute Records CDSTUMM 294
Sortie: 2007/11/02


Lu: 2020
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 25
• Semaines de présence au Top 30: 3
Autre(s) chronique(s)
Lien connexe
Prochain(s) concert(s)
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium