Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Article le plus lu

Aujourd'hui:
News en vrac : volume 367
7 derniers jours:
News en vrac : volume 365
30 derniers jours:
Un album pour Last Call

Flux d'informations

Flux gérant le texte:


Agenda

Aujourd'hui 12-12-2017
› OH WONDER + IDER (Bruxelles)
› HIGH HI (Leuven)
› LONDON GRAMMAR + LO MOON (Merksem)
› The GODFATHERS (Verviers)

Les 7 prochains jours:
13-12 K's CHOICE + HELSINKI (Bruxelles)
13-12 DUO A L'ENCRE + CHASING PENGUINS + Frederic LEROUX (Bruxelles)
13-12 TINARIWEN (Sint-Niklaas)
13-12 BRNS + WHITE WINE (Liège)
13-12 The PICTUREBOOKS + The LORANES (Borgerhout)
13-12 Constanza GUZMAN (Liège)
13-12 CHANNEL ZERO (Leuven)
14-12 Trudy LINN featuring Steve KRASE and The ÖZDEMIRS (Hasselt)
14-12 ISOLDE (Sint-Niklaas)
14-12 BERAADGESLAGEN + COMPRO ORO + SCHNTZL (Bruxelles)
14-12 TJENS MATIC + PJDS (Kortrijk)
14-12 FIVE FINGER DEATH PUNCH + IN FLAMES + OF MICE and MEN (Merksem)
14-12 CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Liège)
14-12 DAAU (Hasselt)
14-12 SON LITTLE (Bruxelles)
14-12 TRIGGERFINGER + HONG KONG DONG (Bruxelles)
14-12 NAZARETH (Verviers)
14-12 The PROSPECTS (Borgerhout)
15-12 Antoine PIERRE + Jean-Paul ESTIEVENART (Bruxelles)
15-12 Sacha TOOROP + MOER (Verviers)
15-12 IDYL (Bruxelles)
15-12 DAAU + SLUMBERLAND (Antwerpen)
15-12 CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Borgerhout)
15-12 TRIGGERFINGER + HONG KONG DONG (Bruxelles)
15-12 TJENS MATIC (Leuven)
15-12 LAST TRAIN + FITZ ROY (Bruxelles)
16-12 TAXIWARS + BLACK FLOWER + BRZZVLL + De BEREN GIEREN + AAN/EOP + The MECHANICS (Bruxelles)
16-12 Jay-Jay JOHANSON (Bruxelles)
16-12 LIL’RED and The ROOSTER (Liège)
16-12 Charles BRADLEY and His EXTRAORDINAIRES (Antwerpen) **ANNULÉ**
16-12 TJENS MATIC + PJDS (Liège)
16-12 CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Kortrijk)
16-12 SOLSTAFIR + MYRKUR + ARSTIDIR (Bruxelles)
17-12 Melanie DE BIASIO + HOERA. (Bruxelles)
17-12 HOERA. (Bruxelles)
17-12 BARELY AUTUMN + Wouter DEWIT (Bruxelles)
17-12 LANY (Bruxelles)
18-12 Melanie DE BIASIO (Bruxelles)
19-12 Jasper STEVERLINCK (Gent)
19-12 Melanie DE BIASIO (Bruxelles)
19-12 TRICKY (Leuven)

Mois en cours:
Décembre 2017
 
LuMaMeJeVeSaDi
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031


Anniversaires

  • Frank Sinatra (1915)
  • Dionne Warwick (1940)
  • Terry Kirkman (1941)
  • Mike Heron (1942)
  • Albert Lee (1943)
  • Dickey Betts (1943)
  • Grover Washington (1943)
  • Rob Tyner (1944)
  • Tony Williams (1945)
  • Clive Bunker (1946)
  • Ray Jackson (1948)
  • Dan Baird (1953)
  • Sheila Escovedo (1959)
  • †Tommy Bolin (1976)
  • †Ian Stewart (1985)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6812 membres.
- En ligne, nous sommes 171 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
106 281 894
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


CARBON/SILICON - The Last Post
/ paru le 14-02-2008 /

Pour faire très court, en 1975, Mick Jones et Tony James ont joué ensemble dans un groupe appelé London SS, qui a duré ce que durent les roses. Peu après, Mick Jones est devenu le guitariste de The Clash puis de Big Audio Dynamite et Tony James a joué dans Generation X avec Billy Idol ; il a ensuite fait partie de Sigue Sigue Sputnik, un groupe éphémère. Ils se sont retrouvés des années plus tard et ont offert gratuitement leurs compositions sur le net. Carbon/Silicon est né de leur association officielle en 2002. Pour mémoire, Mick Jones a aussi été le producteur de « Down In Albion » des Babyshambles.

Leur rock accrocheur et dansant sur « The Last Post » est un retour aux sources et c’est la qualité qui est au rendez-vous. Le style de jeu saccadé de Jones rappelle le Clash et le débit des paroles évoque Joe Strummer mais il est accompagné de samples à la Big Audio Dynamite et c’est très différent comme état d’esprit. L’album est bien sûr centré sur la politique, la guerre, les problèmes de société et la condition humaine, leur style est incisif et ils ont gardé intact leur esprit frondeur mais en restant positifs. Mick Jones insiste beaucoup là-dessus.

« The News » est un constat positif de la vie actuelle. Les gens deviennent plus exigeants dans tous les domaines et ça oblige les gouvernants à en tenir compte. C’est en tout cas ce que dit la presse. Mais faut-il croire tout ce que dit la presse ? Ambigu, non ? « The Magic Suitcase » semble contenir tout ce que l’on désire mais ça sert à quoi si c’est pour perdre son âme ? C’est une allusion très claire au terrorisme qui empêche les gens de vivre normalement. « The Whole Truth » rappelle le Clash et fait suite au morceau précédent. On y aborde le problème de la répression pour se maintenir au pouvoir. Cette répression s’adresse autant aux innocents qu’aux terroristes.

« Caesars Palace » dénonce les excès de la société de consommation et prône la satisfaction des besoins essentiels au détriment du superflu en mettant l’accent sur les vraies valeurs. « Tell It Like It Is » est une invitation à « ralentir les échanges » et à réfléchir à la finalité de ce rythme endiablé qu’on nous impose. Le texte invite aussi les gens à dénoncer ce type de pratique. « War On Culture » s’insurge contre la culture qu’on impose aux masses et revendique le droit de choisir au nom de la liberté de pensée.

« What The Fuck » rappelle le Clash par le ton vindicatif et cinglant de son propos. « Acton Zulus » est du même tonneau mais dépeint le monde du show business et dénonce le gaspillage de son talent quand on pète les plombs. « National Anthem » rappelle T-Rex non par son côté glam mais par la douceur du ton. Jones s’adresse aux enfants et leur demande de créer un monde où règne l’amour et le respect et plaide pour les soins de santé accessibles à tous. On nous l’a bien changé, Mick Jones.

« Really The Blues » se penche sur le sort des artistes et les invite à s’unir pour faire face aux difficultés. « Oilwell » aborde le problème des guerres en Afghanistan et en Irak. « On devrait plutôt fournir de la nourriture et des CD (?) au lieu d’envoyer des soldats là-bas. Ce serait plus efficace », dit-il. « Why Do Men Fight? » s’attarde sur la condition humaine et se demande ce qui pousse les hommes à se battre plutôt qu’à s’entraider. Leo « E-zee-Kill » Williams, ex-membre de Big Audio Dynamite et de Dreadzone à la basse et Dominic Greensmith de Reef à la batterie complètent le line-up d’un groupe qui fera encore parler de lui.

Très bon album au style très personnel qui aborde de front les problèmes de la société occidentale mais qui positive à tout propos. On doit pourtant reconnaître que la scansion saccadée de Jones finit par engendrer une certaine monotonie.

MM
Pays: GB
Rough Trade CS 1003
Sortie: 2007/10/01


Lu: 1680
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 38
• Semaines de présence au Top 30: 0
Lien connexe

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium