Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Article le plus lu

Aujourd'hui:
News en vrac : volume 368
7 derniers jours:
Back to Front 242
30 derniers jours:
Un album pour Last Call

Flux d'informations

Flux gérant le texte:


Agenda

Aujourd'hui 15-12-2017
› CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Borgerhout)
› TRIGGERFINGER + HONG KONG DONG (Bruxelles)
› TJENS MATIC + PJDS (Leuven)
› LAST TRAIN + FITZ ROY (Bruxelles)
› DAAU + SLUMBERLAND (Antwerpen)
› Antoine PIERRE + Jean-Paul ESTIEVENART (Bruxelles)
› Sacha TOOROP + MOER (Verviers)
› IDYL (Bruxelles)

Les 7 prochains jours:
16-12 Charles BRADLEY and His EXTRAORDINAIRES (Antwerpen) **ANNULÉ**
16-12 LIL’RED and The ROOSTER (Liège)
16-12 Jay-Jay JOHANSON (Bruxelles)
16-12 CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Kortrijk)
16-12 SOLSTAFIR + MYRKUR + ARSTIDIR (Bruxelles)
16-12 TAXIWARS + BLACK FLOWER + BRZZVLL + De BEREN GIEREN + AAN/EOP + The MECHANICS (Bruxelles)
16-12 TJENS MATIC + PJDS (Liège)
17-12 Melanie DE BIASIO + HOERA. (Bruxelles)
17-12 LANY (Bruxelles)
17-12 BARELY AUTUMN + Wouter DEWIT (Bruxelles)
17-12 HOERA. (Bruxelles)
18-12 Melanie DE BIASIO (Bruxelles)
19-12 Jasper STEVERLINCK (Gent)
19-12 Melanie DE BIASIO (Bruxelles)
19-12 TRICKY (Leuven)
20-12 Marie FIKRY ORIENTAL JAZZ PROJECT (Liège)
20-12 KAPITAN KORSAKOV + BRUTUS + COCAINE PISS (Gent)
20-12 TRICKY (Liège)
20-12 OATHBREAKER + UNIVERSE + NEWMOON (Bruxelles)
21-12 DIO RETURNS (Borgerhout)
21-12 The IMAGINARY SUITCASE (Bruxelles)
21-12 TRIGGERFINGER (Charleroi)
21-12 The VAN JETS + EQUAL IDIOTS (Bruxelles)
21-12 Scott GILMORE + Cate KENNAN (Bruxelles)
21-12 AKA MOON + De BEREN GIEREN (Sint-Niklaas)
22-12 SOULWAX (Merksem)
22-12 CONDOR GRUPPE (Gent) **REPORTÉ**

Mois en cours:
Décembre 2017
 
LuMaMeJeVeSaDi
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031


Anniversaires

  • John Hammond (1910)
  • Cindy Birdsong (1939)
  • †Thomas "Fats" Waller (1943)
  • Carmine Appice (1946)
  • Paul Simonon (1955)
  • Nick Beggs (1961)
  • Mark Jansen (1978)
  • †Rufus Thomas (2001)
  • †Davy Graham (2008)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6812 membres.
- En ligne, nous sommes 142 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
106 372 514
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


EGG - Egg
/ paru le 18-03-2008 /

Lorsque Steve Hillage quitte le quatuor Uriel en 1968 pour poursuivre ses études, les trois musiciens restants décident de continuer. Dès l’année suivante, le claviériste Dave Stewart, le bassiste Mont Campbell et le batteur Clive Brooks se produisent sous le nom de Egg. L’aventure dure jusqu’en 1972. Elle voit le trio enregistrer deux albums, « Egg » en 1970 et « The Police Force » en 1971. Le groupe renaît brièvement en 1974 et publie alors un troisième album, « The Civil Surface ».

Si Uriel s’était surtout focalisé sur un répertoire de reprises parfois bien saignantes (Cream, Jimi Hendrix, Nice, …), Egg oriente son trio sans guitare vers un style plus Progressif, bien teinté de Musique Classique, mais aussi fortement influencé par les courants de Canterbury, avec ses contours Jazz et Avant-Gardiste.

Le groupe :

  • Dave Stewart (Orgue et Piano) est né à Londres en 1950 (il n’a rien à voir avec son homonyme, leader de Eurythmics et autre producteur réputé). Il mène jusqu’au début des années 1980 une carrière agitée le voyant passer d’un groupe à l’autre pour des périodes relativement brèves. Il n’en demeure pas moins que ces changements réguliers le stimulent artistiquement, l’ouvrent à de nouvelles approches et lui permettent de côtoyer une jolie palette d’artistes à une époque riche en talents. Pourtant, le succès est rarement présent. Après Uriel et Egg, il rejoint son ami Steve Hillage qu’il suit dans son projet Space-Rock Khan en 1972. Plus tard, il le rejoint encore dans Gong (1975) et participe la même année à l’enregistrement de son premier album solo, le flamboyant « Fish Rising », avec de nombreux musiciens de Gong. Entre ces deux périodes, on l’avait retrouvé dans Hatfield & The North avec des gens comme Pip Pyle (Gong), Phil Miller (Matching Mole) et Richard Sinclair (Caravan). Par la suite, après le cours épisode Gilgamesh, il fonde National Health, qui ne rencontre aucun succès malgré deux albums intéressants, « National Health » (1977) et « In Queues & Cures » (1978), et de bien beaux participants (Bill Bruford, Pip Pyle, Phil Miller, John Greaves, Mont Campbell, Alan Gowen, …). Après cette galère, de 1978 à 1980, il est engagé par Bill Bruford qui vient de lancer sa carrière solo après avoir quitté U.K.. Dave Stewart intègre alors un ensemble clairement Jazz-Rock, d’une étonnante inventivité et rassemblant des individualités capables de belles prouesses techniques, comme le guitariste Allan Holdsworth et le bassiste Jeff Berlin. Désireux d’avoir son propre groupe, il les quitte. Après quelques nouveaux soubresauts (Rapid Eye Movement et National Health à nouveau), il entre dans une époque plus tranquille, plus Pop et plus rentable lorsqu’il se lie à la chanteuse Barbara Gaskin qu’il avait déjà rencontrée à maintes reprises dans les années 1970 (Egg, Hatfield & The North, …). Ils enregistrent à l’occasion sous le nom de Dave Stewart and Barbara Gaskin. Lui-même publie également des articles sur les claviers dans des magazines spécialisés.

  • Hugo Montgomery (Mont) Campbell (Basse, Orgue, Piano, Cor & Chant) n’arrive à Londres qu’à l’âge de douze ans. Il est né en Egypte en 1950 de parents anglais et a vécu jusque là au Kenya. Il se retrouve sur les bancs de l’école avec Dave Stewart qu’il accompagne dans Uriel et Egg. Il range ses instruments à la dissolution du groupe. Il revient pour le dernier round de Egg en 1974 et est rappelé pour incorporer National Health. Il s’y investit et amène quelques compositions remarquables, avant d’abandonner le navire, découragé par les difficultés et le manque d’intérêt public. Par la suite, il continue à étudier la musique sous toutes ses formes et monte à l’occasion quelques projets intéressants mais peu remarqués.

  • Né en 1949 dans la région de Londres, Clive Brooks (Batterie) rejoint Groundhogs au moment du split de Egg en 1972. Il change alors de genre et retrouve ainsi une musique plus marquée par le Blues. Il enregistre deux albums avec eux. Ensuite, après l’épisode Liar, formation Hard-Rock totalement oubliée aujourd’hui, il quitte le devant de la scène et opère alors comme technicien spécialisé de la batterie. Il travaille alors régulièrement avec Pink Floyd durant les vingt années suivantes. On le retrouve aussi dans ce rôle avec Toto.
Même si cette nouvelle réédition se laisse écouter avec plaisir et sans aucun ennui, il est incontestable que cette musique a fortement vieilli, particulièrement au niveau des sonorités. L’évolution dans l’univers des claviers n’y est pas pour rien. En tout cas, à l’époque, la personnalité de ses trois jeunes musiciens commence à s’affirmer. Ils composent collégialement, même si Dave Stewart avouera plus tard que Mont Campbell étaient le plus grand pourvoyeur d’idées dans le trio. Leur musique intègre des éléments en provenance de Soft Machine et consorts, des Nice surtout, et d’artistes classiques tels que Jean-Sébastien Bach, Edvard Grieg et Igor Stravinsky.

Plus en détail,

Comme dans Soft Machine et les premières formations de Canterbury, les atmosphères sont étranges, volontiers flottantes. « While Growing my Hair » est une composition typique dans cette veine.

L’orgue domine toujours les débats, même lorsque Mont Campbell fait étalage des qualités de sa belle voix, dans « I Will Be Absorbed ».

Composée par J.S. Bach et arrangée par le trio, « Fugue in D Minor » donne l’occasion à Dave Stewart d’étaler son talent dans une pièce au caractère très religieux. Elle est suivie d’une courte pièce jouée au piano et couverte en retrait de bruitages bizarroïdes.

Probablement le meilleur titre de l’album, « The Song of McGuillicudie the Pusillanimous (or Your Socks Are Hanging in the Coal Cellar with Thomas) » rappelle les Nice, tant par ses couleurs psychédéliques que par sa nervosité et sa rapidité. Les trois musiciens sont déchaînés.

« Boilk », qui n’a ni queue ni tête, assure la liaison avec une partie qui correspondait à la deuxième face complète du vinyl original et s’intitulait ambitieusement « Symphony No.2 ».

« First Movement » est une nouvelle démonstration digne des Nice. Le rythme est très soutenu et montre un claviériste qui regarde vers son aîné, Keith Emerson. Il allie tout à la fois pesanteur et fébrilité extrême.

Tout en restant dans le même créneau, « Second Movement » retrouve plus de mesure et de quiétude au piano et à l’orgue. Par contre, la rythmique apparaît plus en avant avec un batteur particulièrement inspiré. Les distorsions accentuent les ambiances psychédéliques.

Avec « Blane », on décolle, on flotte dans les folies psychédéliques, on recherche les sonorités tordues.

« Third Movement » représente un certain atterrissage et une tentative pour relancer la machine.

Avec « Fourth Movement », c’est chose faite. Le déchaînement n’est plus le même dans le chef des claviers. Par contre, Mont Campbell, qui n’aura pas chanté du tout sur cette face, et Clive Brooks sont à l’avant de la scène. Ils attirent l'intérêt par leur prestation remarquable.

Les deux bonus ne manquent pas de charme. Ils sont dans la ligne des premiers titres, peut-être un peu plus Pop. Il montre aussi que le potentiel vocal de Mont Campbell aurait dû être plus souvent utilisé.

En conclusion, Egg n’a pas autant marqué les mémoires que d’autres grands noms de l’époque. Evidemment, sa carrière fut brève, mais, de surcroît et contrairement à d’autres parfois moins doués, il ne tenta plus de se relancer après l’essai de 1974. Cette réédition est une raison supplémentaire pour comprendre ce qu’il fut.

Les titres (50’15) :

  1. « Bulb » (0’08)
  2. « While Growing my Hair » (3’59)
  3. « I Will Be Absorbed » (5’09)
  4. « Fugue in D Minor » (2’46)
  5. « They Laughed When I Sat Down at the Piano » (1’18)
  6. « The Song of McGuillicudie the Pusillanimous (or Your Socks Are Hanging in the Coal Cellar with Thomas) » (5’07)
  7. « Boilk » (1’00)
  8. « First Movement » (5’46)
  9. « Second Movement » (6’17)
  10. « Blane » (5’27)
  11. « Third Movement » (3’10)
  12. « Fourth Movement » (3’11)
  13. « Seven Is a Jolly Good Time » (2’45)(*)
  14. « You are all Princes » (3’45)(*)
(*) bonus

JPS1er
Pays: GB
Esoteric Recordings ECLEC2035
Sortie: 2008/02/25 (réédition, original 1970)


Lu: 1664
Partager sur :
Autre(s) chronique(s)
Lien connexe

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium