Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Kim Fowley (1939)
  • Barry Whitham (1946)
  • Cat Stevens (1947)
  • Howie Epstein (1955)
  • Henry Priestman (1958)
  • Jim Martin (1961)
  • Terry Caldwell (1974)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6830 membres.
- En ligne, nous sommes 149 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
112 032 922
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


COMBINATION HEAD - Combination Head
/ paru le 02-04-2008 /

Le groupe anglais Combination Head est surtout le projet du claviériste Paul Birchall, même si trois des compositions de ce premier album sont aussi co-signées par le guitariste et bassiste Keith Ashcroft. Birchall mène donc la barque et s'entoure de musiciens de talents.

Ici, on trouve également Paul Burgess, Carl Hutchinson et Phil Knight pour ce qui est des batteries, Burgess se taillant la part du lion. Il faut aussi savoir que cet album est entièrement instrumental. Ils y développent un rock progressif dont les influences sont à chercher du côté de Camel.

On sent d'emblée la maturité du leader au travers de ses compositions. Huit titres composent cette rondelle et, malgré le fait qu'il n'y ait pas de chant, on ne se lasse jamais. Les morceaux sont variés et usent de cassures en tous genres qui relèvent à chaque fois le niveau. Tantôt c'est énergique et on y ressent un peu de jazz-rock, tantôt c'est d'une grande douceur, guitariste et claviériste jouant sur notre corde sensible.

Outre l'influence de Camel, celle de Emerson, Lake & Palmer est aussi présente, l'orgue Hammond étant au centre de pas mal de passages. Il suffit d'écouter "Clover Rd A.B.C." pour s'en convaincre. On y remarque aussi le grand feeling du guitariste Keith Ashcroft. Le toucher des claviers peut aussi nous faire penser tantôt à John Lord, tantôt à Rod Argent, tantôt à Vangelis. Le morceau titulaire, énergique à souhaits, est une des perles de la rondelle. Une certaine folie s'emparant de la guitare.

Finalement ce qui manquera le plus est un chanteur et peut-être aussi un peu de modernité. N'empêche que cet album est vraiment très agréable à écouter et que jamais on ne s'ennuie. Cela est sans doute dû aussi à sa courte durée, 38 minutes, qui fait que seul le meilleur s'y trouve.

JPL
Pays: GB
S.A.M. Records 003
Sortie: 2006


Lu: 1510
Partager sur :
Autre(s) chronique(s)
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium