Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Article le plus lu

Aujourd'hui:
News en vrac : volume 382
7 derniers jours:
Interview de Leo Leoni
30 derniers jours:
News en vrac : volume 371

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • David Ruffin (1941)
  • David Greenslade (1943)
  • Mark Collie (1956)
  • Tom Bailey (1957)
  • Jeremy Healey (1962)
  • Dan Spitz (1963)
  • Jonathan Davis (1971)
  • Crispian Mills (1973)
  • †Kate McGarrigle (2009)
  • †Dallas Taylor (2015)
  • †Glenn Frey (2016)
  • †Mike Killie (2017)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6820 membres.
- En ligne, nous sommes 167 lecteurs, dont 1 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
107 658 422
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


FONDA 500 - Je m’appelle Stereo
/ paru le 30-04-2008 /

Le groupe anglais de Hull est plutôt du genre bizarre, principalement en concert. On dirait que Animal Collective a fait des émules. L’accoutrement d’un des membres est drôle, la musique aussi. D’abord, pour l’écouter, il faut choisir un lecteur adéquat. Si vous écoutez vos CD sur un ordi, bernique ! Vous n’entendrez pas grand-chose. Ou alors, il faut attendre que les conditions soient propices mais sans savoir pourquoi. On dirait que la protection contre la copie se met en branle avant l’écoute. Original ! Déjà ça, ça énerve.

Mais parlons-en, de cette musique. L’album comprend 14 morceaux, dure une heure et a de quoi satisfaire les plus difficiles. Le groupe se définit comme étant « les Beastie Beach Boys ». On voit clairement les deux tendances sur le papier car dans la réalité, c’est empreint de fantaisie mais ce n’est pas dénué d’intérêt. Le groupe cède volontiers à la joie communicative et ça se marque sur les deux titres kilométriques : « Music Should Always Be Played By The Hands Of The Animals » et « The Sound Sounds Warmer When The Sound Is Shared With You » mais aussi dans le genre de musique, exempte de gimmicks mais avec des instruments inusités et surtout avec le Casio, cité par un des membres de l’équipe sur un titre. Un peu d’humour ne fait pas de tort.

Pour le reste, c’est un peu touche-à-tout et ça ne fait de mal à personne. Il y a de la musique intimiste et fantaisiste sur le désopilant « Music Should Always Be Played By The Hands Of The Animals », de l’électronique et des percussions très rythmées sur « Je m'appelle Stereo » et « Electronique Bee 101 », moins rythmé mais émaillé de musique produite par des jouets, un zeste de psychédélique sur « Jenny #1 », de la pop apaisante, bien jouée et chantée sur « Meet The Bear ».

« Start Of The Song » est basé sur un rythme répétitif un peu énervant mais ça fait partie du deuxième degré pratiqué par les anglais. On dirait une chorale déjantée qui aurait pris quelque chose. Tout aussi répétitif, « I Love Stereo ‘cos Stereo Is Good For Me » se passe presque de commentaire. C’est de la fantaisie à l’état pur mais elle est originale et elle utilise l’électronique d’une manière … très personnelle. « Everything Is Connected » débute par des aboiements; décidément populaires auprès du quintette anglais. Après, c’est de la musique étonnante qui a le mérite d’être reposante et de détendre l’atmosphère.

« Come Alight » est plus bizarroïde. On y entend néanmoins des claviers bien joués et une voix qui garde le contrôle, avec des harmonies vocales assez remarquables. Nous avons déjà parlé du très saccadé « The Sound Sounds Warmer When The Sound Is Shared With You » où règne une fantaisie débridée mais où la musique est de grande qualité. « Push Button Skillz » est plus classique mais comporte des éléments électroniques qui le mettent au goût du jour. De nouveau, les harmonies vocales sont de qualité mais la fin est plus déjantée.

« Silver Sounds » est plutôt soul et son rythme lent calme le jeu après la débauche des bruitages « electro ». Ici, c’est le royaume des synthés sages. « Super Dots & Lights » est plus rythmé et reste dans une atmosphère soul mais avec un brin d’humour qui fait son originalité. La fin se dirige vers un endormissement qui n’en finit pas et introduit « …and Sleep », une berceuse jouée au « toy piano ». Une annonce termine ce morceau avec une gravité forcée et saugrenue.

Melting-pot de bonne qualité où règne la fantaisie. Bon pour le moral !

MM
Pays: GB
62TV Records / Bang! BC0568
Sortie: 2008/04/15


Lu: 2383
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 72
• Semaines de présence au Top 30: 0
Lien connexe

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium