Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
Dour Festival
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Eddie Floyd (1935)
  • Carly Simon (1945)
  • Ian McDonald (1946)
  • Allen Lanier (1946)
  • Tim Finn (1952)
  • David Paich (1954)
  • George Michael (1963)
  • †Hillel Slovak (1988)
  • †Arif Mardin (2006)
  • †Michael Jackson (2009)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6830 membres.
- En ligne, nous sommes 137 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
111 560 374
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


AMERICAN PRINCES - Other People
/ paru le 20-05-2008 /

Formé à New York début 2003, le groupe American Princes est parti en Arkansas, à Little Rock. Il en est à son quatrième album. Composé de trois guitaristes, d’un bassiste et d’un batteur, il ne joue pourtant pas dans le style « Southern Rock » ou « Americana » comme on pourrait le croire. Influencé par les Pixies, The Replacements et Pavement, le groupe joue plutôt du rock indie non formaté auquel il ajoute la joie de vivre et la passion. Cela devient rare et cela fait du bien.

« Auditorium », « Son of California » et « Watch As They Go » sont des titres toniques et passionnés, bien joués et chantés. Les cinq membres du groupe participent aux compositions et la cohésion semble être un de leurs points forts. « Kid Incinerator » est encore plus rentre dedans et « Real Love » déménage et le lui rend bien.

Influencé par le rock anglais, « Still Not Sick of You » est un titre joyeux où le groupe semble beaucoup s’amuser. « Gravel » semble s’inscrire dans la lignée des années 80 mais revues par un groupe dynamique au possible et qui ne s’en laisse pas compter. On n’est pas très loin de Built To Spill, le groupe expérimental. « Wasted Year » débute par des riffs de guitares de derrière les fagots qui font du bien par où ils passent. Ce groupe constitue décidément une révélation et une excellente surprise pour nos oreilles habituées à la musique européenne.

« Don’t Ever Promise » se laisse mener par les passes d’armes soutenues entre les guitares qui partent dans un véritable festival, avec une rythmique qui se hisse au diapason. C’est bien de la musique américaine, ici, et elle est très agréable aux oreilles. « Where I’m Calling From » est aussi de la musique qui évoque les grands espaces et comporte un peu de nostalgie due à l’éloignement. « Born To Die » est un peu plus low key, au début en tout cas. Il marque le contraste avec les autres titres et quand il s’énerve, il met plus de relief encore à cet ensemble.

Très bon album bien chanté, bien joué et qui comprend de très belles compositions, variées à souhait. Le groupe part constamment en tournée et ça s’entend par la qualité de l’ensemble et sa cohésion parfaite. Pas un tout grand mais une valeur sûre. Une vraie découverte.

MM
Pays: US
Yep Roc Records / Munich Records CD-YEP-2162
Sortie: 2008/04/21


Lu: 1396
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 141
• Semaines de présence au Top 30: 0
Lien connexe

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium