Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Cleveland Duncan (1935)
  • Madeline Bell (1942)
  • Tony Joe White (1943)
  • Dino Danelli (1944)
  • Andy Mackay (1946)
  • David Essex (1947)
  • Blair Thornton (1950)
  • Ian Thomas (1950)
  • Janis Siegel (1952)
  • Dennis Greaves (1957)
  • Martin Gore (1961)
  • Tim Kellett (1964)
  • Nick Menza (1964)
  • Saul Hudson (1965)
  • Rob Dickinson (1965)
  • Alison Krauss (1971)
  • †Keith Godchaux (1979)
  • †Rob Collins (1996)
  • †Amy Winehouse (2011)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6830 membres.
- En ligne, nous sommes 146 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
112 066 360
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


BLACK FRANCIS - Svn Fngrs
/ paru le 24-05-2008 /

Allons-nous vers la naissance d’un nouveau langage sans voyelle ? Il y a déjà MGMT, voici « Svn Fngrs ». C nouveau, ça vient de sortir. On redéfinit le langage par marketing interposé. Notre ami Frank Black, lui, reprend son nom d’origine, Black Francis. Autre caprice de star pour marquer la différence avec ses autres projets. Tout ça n’a rien à voir avec la musique. Fermons la parenthèse.

Car la musique, elle est canon et nous dit plus en 20 minutes que certains albums en une heure. Il devait sortir un EP, il sort un mini album sept titres inspiré par Cúchulainn, une figure mythologique irlandaise qui aurait eu sept doigts à chaque main. Pratique, parfois, quand on transporte des objets. Avec sa guitare qui en impose, « The Seus » déferle tel un ouragan et rappelle les Pixies quand ils dominaient la planète rock avec les Smashing Pumpkins. Il fait presque tout sur cet album, Black Francis : il chante, joue de l’harmonica et de la guitare, accompagné par une bassiste (Violet Clark) et un batteur / percussionniste (Jason Carter) au rythme qui crépite et il retrouve la forme olympique. C’est bien meilleur que ce qu’il faisait avec les Catholics. Il a sans doute fait une cure de jouvence lors des tournées avec les Pixies.

Charles Kitteridge Thompson IV remet le couvert sur « Garbage Heap », plus Pixies que nature. Il a gardé son énergie et le son brut et râpeux qui faisait le succès du groupe. On en redemande. « Half Man » contient plus de nuances et se montre plus hésitant sur la direction à prendre, entre les Pixies et les Catholics. La voix de fausset du natif de Long Beach, CA, fait le reste. Sur « I Sent Away », un titre imparable, il joue de l’harmonica. Suit « Seven Fingers », un excellent titre rentre dedans et bien joué.

« The Tale of Lonesome Fetter » est plus nuancé et plus doux que la moyenne des autres morceaux de l’album. Sa guitare incisive marque immédiatement des points et donne le ton au duo qui l’accompagne, sobre mais efficace. Après un break où il parle plutôt qu’il ne chante, le morceau reprend son souffle et cartonne jusqu’à la fin. Magnifique ! « When They Come To Murder Me » est aussi une rappel de la carrière passée de l’animal.

Il a beau être très court, ce mini album groovy est excellent.

MM
Pays: US
Cooking Vinyl / V2 COOKCD456
Sortie: 2008/03/03


Lu: 1510
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 72
• Semaines de présence au Top 30: 0
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium