Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Article le plus lu

Aujourd'hui:
Mails en vrac
7 derniers jours:
Lacuna Coil au Moonlight Music Hall
30 derniers jours:
Un album pour Last Call

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Professor Longhair (1918)
  • Chas Chandler (1938)
  • Sam Andrews (1941)
  • Keith Richards (1943)
  • Bobby Keys (1943)
  • Martha Johnson (1950)
  • Elliot Easton (1953)
  • Grant Marshall (1959)
  • †Jimmy Nolan (1983)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6812 membres.
- En ligne, nous sommes 190 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
106 480 102
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


DIAMOND, Neil - Home Before Dark
/ paru le 27-05-2008 /

Neil Diamond, je connaissais le nom, je savais que c'est un chanteur très connu depuis des dizaines d'années, mais je ne m'étais jamais penché attentivement sur un des ses albums. Pourtant il est l'auteur de quantité de tubes planétaires qui ont été repris pour des films ("Shrek", "Pulp Fiction"), ou par d'autres groupes dont Deep Purple avec "Kentucky Woman", UB40 avec "Red Red Wine", ou encore The Monkees avec "I'm a Believer".

Mais la curiosité m'a amené à découvrir son nouvel opus "Home Before Dark", et bien m'en a pris car c'est un petit bijou de sensibilité, d'émotion et de chansons à prédominance acoustique. Un nom très connu dans le monde du métal est associé à ce disque, il s'agit du producteur Rick Rubin.

On est directement séduit par l'émotion et la voix grave de Neil Diamond. Les titres sont en général très dépouillés et laissent toute la place aux textes, qui sont très bien écrits. "If I Don't See You Again" est très prenant par sa mélodie. "Don't Go There" est quant à lui plus rythmé. "Another Day" est un joli duo avec la chanteuse Natalie Maines.

A côté des chansons acoustiques très dépouillées se trouvent des titres plus travaillés mais néanmoins spontanés. Neil Diamond est arrivé en studio avec ses chansons, puis il commencait à les jouer au groupe, qui lui emboîtait ensuite le pas. Il y a donc eu une part de travail en solo puis une phase créative où chaque musicien a pu y ajouter sa touche. Tout reste calme, doux, sans effets particuliers, avec un travail de production discret mais de très grande qualité.

On se régalera avec des chansons comme "One More Bite Of The Apple", "Forgotten", "No Words". Cet album est très agréable à écouter sur une route en soirée, il est paisible et plein de fraîcheur. Des influences de folk music, parfois même un peu de gospel, des approches similaires à "Nebraska" de Bruce Springsteen, voici un album qui vaut le détour, et une belle découverte.

Xavier Rossey
Pays: US
Sony BMG 886971546521
Sortie: 2008/05/12


Lu: 2309
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 14
• Semaines de présence au Top 30: 7
Autre(s) chronique(s)
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer

VOS COMMENTAIRES

Marco
le 27/05/2008 | mon évaluation:
Bien sûr que ce cd est excellent, tout comme son prédécesseur, 12 songs, sorti en 2005 et également produit par Rick Rubin.
Ce n'est pas pour rien si ces albums sonnent comme les American Recordings de Johnny Cash, ils ont en commun le producteur.
Le dernier Dixie Chicks également.
A découvrir absolument en faisant fi de tous préjugés...

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium