Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:


Agenda

Aujourd'hui 22-10-2017
› ALESTORM + TROLDRHAUGEN + AETHER REALM (Borgerhout)
› Y and T + WILDHEART (Kortrijk)
› Jasper STEVERLINCK (Bruxelles) **REPORTÉ**
› LALI PUNA + Dieter VON DEURNE and The POLITICS (Bruxelles)
› The MOLOCHS (Leffinge) **ANNULÉ**
› THE FRESH AND ONLYS + Jackson REID BRIGGS and The HEATERS + POPPEL (Antwerpen)
› Terry BOZZIO DRUM CLINIC (Hasselt)
› PG.LOST + CELESTIAL WOLVES (Borgerhout)

Les 7 prochains jours:
23-10 KING DUDE + THE RUINS OF BEVERAST + DOLCH (Antwerpen)
23-10 THE FRESH AND ONLYS + ANNABEL LEE (Bruxelles)
23-10 ST. VINCENT (Bruxelles)
23-10 LEFT LANE CRUISER + NEEDLE AND THE PAIN REACTION (Bruxelles)
23-10 HOGJAW (Verviers)
23-10 DOWNTOWN BOYS + TEEN CREEPS + The HYPE (Liège)
23-10 The BREEDERS + PINS (Borgerhout)
24-10 Gabriel RIOS (Sint-Niklaas)
24-10 TEME TAN + Esinam DOGBATSE (Leuven)
24-10 KT TUNSTALL + PICTISH TRAIL (Bruxelles)
24-10 INHEAVEN (Bruxelles)
24-10 HARD ONS + SECTS TAPE + BREWED IN BELGIUM (Bruxelles)
24-10 YAK + CHASTITY (Borgerhout)
24-10 Ben ABSINTH (Liège)
24-10 WWWATER (Gent)
24-10 LEFT LANE CRUISER + Renaud LESIRE (Liège)
24-10 DOTAN + Jade BIRD (Bruxelles)
25-10 CAST (Verviers)
25-10 STUFF. (Hasselt)
25-10 SKINNY LISTER + BEANS ON TOAST (Antwerpen)
25-10 Nicolas GAUL (Liège)
25-10 META META + BLACK FLOWER (Opwijk)
25-10 SCHOOL IS COOL (Leuven)
26-10 Frankie ROSE + DAKOTA (Borgerhout)
26-10 TEME TAN (Gent)
26-10 The SELECTER + The BEAT (Leuven)
26-10 Juana MOLINA + La DRACHE (Liège)
26-10 MOTORPSYCHO (Sint-Niklaas)
26-10 Ben MILLER BAND + MOTHER T and The CHICKS (Gent)
26-10 Alex LAHEY (Bruxelles)
26-10 KINGS OF EDELGRAN + TOTM (Bruxelles)
26-10 STUFF. + Bert COOLS (Kortrijk)
27-10 THOT + PUBLIC PSYCHE (Bruxelles)
27-10 Ian PAICE (Verviers)
27-10 Emel MATHLOUTHI + Zoe Mc PHERSON (Liège)
27-10 STUFF. + CID RIM (Opwijk)
27-10 HUNDRED WATERS + JFDR (Bruxelles)
27-10 JAPANESE BREAKFAST + GIRL RAY (Gent)
27-10 HEARTACHE CIRCUS + CRESCENT SKY (Bruxelles)
27-10 AMBER RUN + FLYTE (Leuven)
27-10 OSCAR AND THE WOLF (Merksem)
27-10 Mura MASA (Bruxelles)
28-10 WOLF ALICE + The MAGIC GANG (Bruxelles)
28-10 The ZOOMATICS (Liège)
28-10 OUR LAST NIGHT + NEW VOLUME + BLESSTHEFALL (Hasselt)
28-10 W.A.S.P. + BEAST IN BLACK (Borgerhout)
28-10 AMENRA + MONNIK (Kortrijk)
28-10 FATHER MURPHY + JARBOE + VEDA (Bruxelles)
28-10 OSCAR AND THE WOLF (Merksem)
28-10 LUDUS FESTIVAL (Amay)
28-10 Douglas FIRS + AWKWARD I (Bruxelles)
28-10 LYSISTRATA + NO METAL IN THIS BATTLE + RINCE-DOIGT (Liège)
28-10 HUNDRED WATERS + VAGABON (Namur)
28-10 LOW ROAR (Hasselt)
28-10 Rebeka WARRIOR + Mathilde FERNANDEZ (Liège)
28-10 STUFF. + JTOTHEC (Leuven)
28-10 The SELECTER + The BEAT (Sint-Niklaas)
28-10 CABBAGE (Bruxelles)
28-10 Jake BUGG (Antwerpen)
29-10 The UNDERGROUND YOUTH + DUANE SERAH (Liège)
29-10 LAMBCHOP (Antwerpen)
29-10 LYSISTRATA + RINCE-DOIGT + NO METAL IN THIS BATTLE (Bruxelles)
29-10 MOTORPSYCHO (Bruxelles)
29-10 BIG THIEF + Katie VON SCHLEICHER (Kortrijk)
29-10 HUSKY (Bruxelles)
29-10 STROBES + LAMBERT + Tom ROGERSON (Bruxelles)
29-10 STARSAILOR + WANTHANEE (Hasselt)
29-10 Nick MULVEY (Bruxelles)
29-10 Julie BYRNE (Brugge)

Mois en cours:
Octobre 2017
 
LuMaMeJeVeSaDi
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031 


Anniversaires

  • Ray Jones (1939)
  • Bobby Fuller (1943)
  • Leslie West (1945)
  • Maxwell Smith (1945)
  • Eddie Brigati (1946)
  • Stiv Bators (1956)
  • †Jay Perkins (1958)
  • †Ewan MacColl (1989)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6790 membres.
- En ligne, nous sommes 166 lecteurs, dont 2 membres.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
104 719 066
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


DRESDEN DOLLS (The) - No, Virginia…
/ paru le 13-06-2008 /

Comme Bauhaus, The Dresden Dolls sont fascinés par la République de Weimar, qui a lancé les bases de la démocratie en Allemagne après la guerre 1914 - 1918. Cette république a existé de 1919 à 1933, jusqu’au moment de l’avènement des Nazis, après une crise économique sans précédent largement due aux conséquences de la guerre. Le duo de Boston, dans le Massachusetts, aime la période artistique qui règne avant l’arrivée de Hitler au pouvoir et notamment les cabarets rendus célèbres par quelques films de cinéma. Mais là s’arrête la comparaison.

Un jour, Brian Viglione assiste à un concert de Amanda Palmer et il a le coup de foudre pour sa musique et sans doute un peu pour elle aussi. Ils décident d’unir leurs talents pour produire une musique qui sort de l’ordinaire. Ensemble, ils vont jouer du « Brechtian Punk Cabaret » sous le nom de The Dresden Dolls, les « poupées de Dresde ». Sachant que la ville allemande a fait l’objet d’une destruction totale en février 1945, l’association entre cette violence et des poupées peut paraître étrange, comme leur musique, mélange de gothique, de mime et de cabaret, excentrique du point de vue vestimentaire et kitsch avant la lettre. Elle s’inspire des musiques et des pièces de cabaret de Berthold Brecht et de Kurt Weill mais aussi de Jacques Brel, de Nick Cave, de Einstürzende Neubauten, de Neutral Milk Hotel et de Sonic Youth, d’après le duo. Un mélange détonant, puissant et tonifiant !

On reconnaît directement ces ingrédients dans « Dear Jenny », où la voix de Amanda Palmer défie toute velléité de copie. Le rythme variable de la batterie y contribue grandement. Selon Brian Viglione, en jazz, on joue de la batterie comme si on chantait et pas seulement pour marquer le rythme. Cette remarque éclaire sur l’alchimie qui règne entre les deux protagonistes, toujours à la recherche de nouveaux moyens d’expression pour éviter ce que l’on enseigne à la Berklee University of Music de Boston, dont ils sont originaires. « Night Reconnaissance » se base un peu sur les mêmes éléments innovants et constitue aussi un des meilleurs morceaux de cet album qui reprend des morceaux laissés pour compte sur « Yes, Virginia » (2006), l’album précédent et des nouveaux titres mais le duo reste vague là-dessus. A en juger par la qualité de cet album, on en douterait.

« The Mouse and the Model » est sans doute le plus beau morceau de l’album. D’inspiration classique, le jeu de piano est tout bonnement bluffant. Quant à la voix, elle est inimitable, tout simplement. Abandonné lors des sessions de l’album « Yes Virginia », « Ultima Esperanza » raconte l’histoire macabre d’une fille qui a perdu les jambes dans un accident et rêve d’un amour partagé. Raconter des histoires est un autre trait marquant des compositions de Amanda Palmer, qui se fait confidentielle au début de « The Gardener », un morceau atypique qui allie violence et douceur, comme les termes « Dresden » et « dolls » associés dans leur nom de scène. C’est d’ailleurs un des points forts du duo américain.

Faisant fi des conventions et de la bienséance, le punk reprend ses droits avec « Lonesome Organist Rapes Page-Turner », une histoire également assez macabre où le rythme va crescendo jusqu’à la fin et où la symbiose qui unit le duo est assez impressionnante. Ce n’est pourtant qu’une face b. « Sorry Bunch » est un morceau différent et plus abordable qu’à l’ordinaire, sans doute, tandis que « Pretty In Pink » de Richard Butler (Psychedelic Furs, Love Spit Love) est très bien interprété et donne le change, même si l’original est meilleur. Le melodica joué par le batteur ajoute encore un peu de nostalgie à une époque difficile pour l’Allemagne, juste avant la catastrophe que constituait le nazisme.

« The Kill » est un morceau nouveau plus abordable côté mélodie au début mais il devient rapidement plus ardu et se termine sur un rythme et un chant conforme aux standards des Dresden Dolls, avec des moments de douceur extrême. De nouveau, le piano se distingue par sa puissance de suggestion sur « The Sheep Song », un morceau qui met pourtant l’accent sur la douceur et la mélodie et on attend un orage qui tarde à venir mais qui se déclenche seulement à mi-parcours avant de sombrer dans un calme relatif à la fin. Laissé pour compte sur l’album précédent, « Boston » est un hymne à la ville qui a vu naître le duo. Ici aussi, c’est le piano qui émerge et le chant se fait plus doux que d’habitude pour parler d’amour mais avec des soubresauts violents vers la fin. Etonnant.

Excellent album qui repose sur la puissance de la musique et des textes en contraste avec des moments de douceur extrême. Il tient parfaitement la route sans faire de concessions au grand public. Si vous êtes fan, vous le resterez. Sinon, l’album n’a rien qui puisse inverser la tendance et il ne fera pas de vous un nouveau fan.

MM
Pays: US
Roadrunner Records RR 7926-5
Sortie: 2008/05/19


Lu: 1638
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 26
• Semaines de présence au Top 30: 2
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium