Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
SMG Music Fest 2018
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • William "Count" Basie (1904)
  • Kenny Rogers (1937)
  • James Burton (1939)
  • Harold Reid (1939)
  • Tom Coster (1941)
  • Jackie DeShannon (1944)
  • Carl Giammarese (1947)
  • Joe Strummer (1952)
  • Glenn Hughes (1952)
  • Nick Kane (1954)
  • Steve Smith (1954)
  • Budgie (1957)
  • Liam Howlett (1971)
  • †Robert Moog (2005)
  • †Dean Turner (2009)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6830 membres.
- En ligne, nous sommes 161 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
112 688 019
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


ELEVENER - When Kaleidoscopes Collide
/ paru le 08-07-2008 /

Amateurs d’AC/DC, Motörhead ou Judas Priest, passez votre chemin. Elevener est un groupe d’AOR suédois qui a fait son nid dans une empreinte de botte de Michael Bolton. Ici, la lourdeur est fine, les voix mâles montent à l’aigu, les guitares électriques sont légères et la rythmique est primesautière. Les suédois nous avaient habitués à du metal triste, dépressif et sombre, hérité du temps de chiotte qui sévit sur ces terres. Ici, Johan Bergquist et Andreas Broden semblent avoir pu reconstituer artificiellement un microclimat californien au-dessus de leur maison en rondins car leur son est résolument hard FM ensoleillé, idéal pour blonds bodybuildés ou mannequins nymphomanes traitées aux UV.

Techniquement, c’est impeccable. C’est du "Jump" de Van Halen répété à l’infini. Entre musique d’ascenseur et générique de feuilleton télé, Elevener revisite les vestiges du Hair Metal quand il joue fort et ajoute d’innombrables pièces au dossier de l’AOR, l’Adult Oriented Rock, qui est la musique la mieux adaptée pour ceux qui ne peuvent pas comprendre les subtilités et les mystères du rock progressif anglais des années 70. Un conseil : n’écoutez surtout pas un album des Ramones avant de vous mettre ce premier album d’Elevener entre les oreilles. Vous risqueriez de provoquer des dysfonctionnements musicaux irrémédiables pour votre cerveau.

Autre avertissement : cette musique rend heureux, béat, californien. Elle n’est donc pas à recommander à ceux qui cherchent à entretenir leur dépression nerveuse afin de mieux profiter de Baudelaire ou de Nine Inch Nails. Pour tous ceux qui ne se sentent pas concernés par ces préoccupations, l’écoute de l’album d’Elevener est une activité récréative tout à fait gentille et innocente qui vous fera oublier le prix du pétrole et le dernier roman d’Amélie Nothomb.

François Becquart
Pays: SE
AOR Heaven 00035
Sortie: 2008/07/25


Lu: 1461
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 113
• Semaines de présence au Top 30: 0
Lien connexe

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium