Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Spencer Davis (1941)
  • Wolfgang Flur (1947)
  • Ron Asheton (1948)
  • Geezer Butler (1949)
  • Mick Tucker (1949)
  • John Wetton (1949)
  • Chet McCracken (1952)
  • Bruce Crump (1957)
  • †Billie Holiday (1959)
  • Lou Barlow (1966)
  • †John Coltrane (1967)
  • †Chas Chandler (1996)
  • †Gordon Waller (2009)
  • †Johnny Winter (2014)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6830 membres.
- En ligne, nous sommes 160 lecteurs, dont 2 membres.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
111 958 876
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


BORN TO LOSE - Saints gone wrong
/ paru le 15-07-2008 /

"Saints gone wrong", cinquième album des Texans de Born To Lose, est une bonne petite leçon de bastonnade sonore, dans la tradition du street punk. Kevin Gentry (guitare), Chris Hausen (basse), Ben Drinkin (guitare et chant), Chris Klinck (chant) et Larry Hargrave (batterie) commettent ici onze titres prêts à ruer dans les brancards, gonflés à bloc, la bave aux lèvres, dégoulinant de riffs épileptiques et de refrains oï percutants. Ils n'ont pas inventé la grenade à manche mais ils savent vous redessiner le cortex cérébral à coups de burin. Entre Sham 69 et un Dropkick Murphys qui aurait oublié d'être crétin, Born To Lose place son punk bourru entre les deux yeux. Ca sent la sueur et la bière, on devine les tatouages bigarrés sur les bras poilus et la voix passée au papier de verre du chanteur vient poncer des refrains abrasifs qui se mémorisent quasi-instantanément.

On pourrait les imaginer anglais mais Born To Lose est résolument américain. D'Austin, Texas. Autrement dit, en plein dans la Bible Belt, berceau des puritains et des rednecks, tout ce que le groupe doit aimer… Cet environnement est sans doute propice à une inspiration qui alimente les albums rugueux que Born to Lose a pu produire depuis sa création en 2000 : "Dreams die fast" (2001), "Blessed days" (2004), "Sweet misery" (2006) et "Old scars" (2007). Le petit dernier ne faillit pas à la tradition tsunamique des chansons de Born To Lose, qui semble avoir trouvé une vitesse de croisière avec un album par an. On peut également entendre un nouveau titre du groupe sur la compilation "Where bad boys rock, volume 4", qui vient de sortir chez le label People Like You, qui distribue Born To Lose en Europe. Le groupe débarque en Europe en juillet et août pour ébouillanter les tympans et montrer ce qu'il a dans les tripes. Les combats vont essentiellement se dérouler en Allemagne mais Born To Lose sera au Rider's Park de Messancy en Belgique le 17 août prochain. Avis aux amateurs.

François Becquart
Pays: US
People Like You Records Prison 167-2
Sortie: 2008/07/28


Lu: 1742
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 79
• Semaines de présence au Top 30: 0
Autre(s) chronique(s)
Lien connexe

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium